Interview : Lucie Deveugle, Dr Vétérinaire Holistique

Dr vétérinaire Lucie DEVEUGLE, une approche holistique de l’animal

Phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie… les propriétaires d’animaux sont de plus en plus séduits par les différentes approches holistiques en médecine vétérinaire.

Plus naturelles, plus saines, moins agressives, elles cumulent en effet les atouts, en proposant des soins naturels et sur-mesure à nos animaux. 

Mais qu’est-ce exactement la médecine vétérinaire naturelle ? Quelles formes prend-elle ? Qu’implique-t-elle exactement ? Et qui sont les fervents défenseurs de ces approches alternatives ?

Botaneo est parti à la rencontre de ces professionnels de la santé animale, qui se battent chaque jour pour offrir le meilleur de la nature à nos fidèles compagnons, dans l’objectif d’améliorer leur bien-être et leur santé.

Voici le premier portrait de notre série, “Dans les coulisses de la médecine vétérinaire au naturel”, avec l’interview du Dr Vétérinaire Lucie DEVEUGLE.

 


Interview – Dr Vétérinaire Lucie DEVEUGLE
Une approche holistique de l’animal


Bonjour Dr Deveugle, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis passionnée depuis toujours par les animaux et suis vétérinaire diplômée depuis 2009.

Je me suis toujours sentie appelée vers le monde animal, et les animaux ont toujours été un pilier central dans ma vie

Mon expérience personnelle avec une maladie chronique m’a appelé très vite vers les médecines alternatives que j’utilise au quotidien sur les animaux que je soigne.

Aujourd’hui, je me définis comme une vétérinaire hypersensible et atypique.

D’où vient cette envie d’exercer la médecine vétérinaire ?

Aussi longtemps que je m’en souvienne, l’attrait pour les animaux m’est venu très jeune et j’ai très vite eu l’envie de devenir vétérinaire.

Le monde animal m’a toujours fasciné. Il y a toujours eu des animaux autour de moi, les chats à la maison durant mon enfance, chez une amie qui vivait dans une ferme où j’ai passé pas mal de temps, les chevaux dans le centre équestre où j’ai appris l’équitation, etc.

A côté de ça je passais mon temps à chercher des informations sur les animaux du monde marin, les dauphins et les orques plus particulièrement. Ma vocation était déjà là.

Quelles études avez-vous suivies ?

Bonne élève, j’ai suivi un cursus scolaire axé sur les sciences (physique, chimie et biologie) pour ensuite m’inscrire aux 6 années d’étude pour obtenir le diplôme de docteur en médecine vétérinaire.

J’ai grandi et suivi ma scolarité en Belgique.

Je me suis donc formée à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve pour terminer mon cursus à l’Université Libre de Liège (Belgique).

Depuis l’obtention de mon diplôme, mon apprentissage s’enrichit au quotidien et je ne cesse d’apprendre à travers mes expériences et formations diverses.

J’ai complété ma formation, entre autres, par une certification en acupuncture auprès de l’IVAS (Société Internationale d’Acupuncture Vétérinaire).

Actuellement, je me forme en nutrition (thérapie nutritionnelle basée sur les concepts de la Médecine Traditionnelle Chinoise) pour les chats et chiens.

Pourquoi choisir de se tourner vers une approche holistique ?

Les médecins m’ont diagnostiqué, la même année de l’obtention de mon diplôme une maladie chronique dite « incurable ».

Cette expérience a été l’élément déclencheur de mes recherches et de ma démarche vers d’autres solutions que ne m’offrait pas la médecine conventionnelle.

Par ma formation, j’avais tous les outils en main pour trouver les informations fiables pour améliorer ma santé.

En parallèle, je faisais le constat, d’une part, que j’étais loin d’être la seule dans cette situation et, d’autre part, que certains des animaux que je soignais présentaient d’étranges similarités dans leurs pathologies.

Fatiguée de ne soigner que les symptômes dans ma pratique courante, j’ai décidé de creuser la question pour eux et c’est comme ça que j’ai décidé de me consacrer à cette approche holistique.

De mon point de vue, cette approche permet d’élargir le champ des possibles en matière de soins et d’accompagnement pour les animaux malades.

Présentez-nous vos différentes approches (principes de base de l’acupuncture, phytothérapie, nutrition…) ? Pour quoi ? Pour qui ?

Je propose aujourd’hui une approche globale pour tout type de problème.

Je m’adresse aux chiens, chats et chevaux.

Je m’adapte à chaque situation car chaque cas est différent.

L’approche holistique permet d’étudier l’animal dans sa globalité, y compris la relation entre lui et son propriétaire.

J’étudie chaque situation de manière individuelle et propose un accompagnement sur-mesure.

Dans mes outils, j’utilise la Médecine Traditionnelle Chinoise, la phytothérapie, la gemmothérapie, la nutrition et, également, un côté plus intuitif, qui me permet de comprendre la partie plus émotionnelle et énergétique qui s’échange entre l’animal et son propriétaire.

En effet, l’animal est souvent miroir de son propriétaire et je vais chercher la cause et les liens qui existent dans cette relation.

Je comprends et analyse le schéma et le message de la pathologie de l’animal qu’il a à transmettre à son maître.

Quel regard porte la médecine vétérinaire traditionnelle sur les approches non conventionnelles ?

Peut-être un regard un peu méfiant.

L’approche scientifique apprend à se baser sur des faits mesurables et démontrables par des études contrôlées.

Dans l’approche holistique, il est difficile d’appliquer cette méthode parce que les concepts sont différents.

Dans la majorité des médecines alternatives, il y a une partie non palpable et non mesurable.

Les émotions, par exemple, font partie intégrantes des causes de certaines maladies mais comment mesurer par des chiffres et des graphiques ce type de facteur.

Au-delà de ça, on parle souvent d’énergie dans les médecines non conventionnelles (le Qi en Médecine Traditionnelle Chinoise, le Ki au Japon ou encore le Prana en médecine indienne ou Ayurvédique).

Il n’y a pas d’équivalence de ce type de concept dans la médecine conventionnelle.

De mon point de vue, ce sont les raisons pour lesquelles les 2 types de médecine ont du mal à communiquer entre elles.

Sentez-vous un intérêt croissant pour les médecines vétérinaires alternatives ? Une évolution des mentalités ? Pourquoi à votre avis ?

Oui, je ressens cet intérêt croissant.

Les personnes se posent de plus en plus de questions et deviennent actifs au sujet de leur santé et celle de leur animal.

Ils sont demandeurs d’informations.

Ils veulent comprendre et participer activement aux soins qu’on leur propose.

Il y a une prise de conscience grandissante au sujet de ce qu’on veut nous faire croire et ce qui est juste en matière de santé.

Sur le pourquoi, je pense que l’augmentation des maladies dites de civilisation fait en partie de la raison de cet intérêt.

Là, où la médecine conventionnelle est limitée dans ce qu’elle peut offrir dans ce type de situation.

Comment se passe une consultation type ? En quels points se différencie-t-elle d’une consultation « classique » ? Sur quoi mettez-vous l’accent ?

Au plus j’avance dans cette pratique non conventionnelle, plus je m’éloigne d’une consultation vétérinaire classique.

Chaque consultation est unique et dépend directement de l’énergie du maître de l’animal.

Je m’adapte à cette énergie et propose un accompagnement adapté pour accompagner l’être humain et son animal dans la relation qu’ils entretiennent ensemble.

Au delà du côté médical, il m’arrive très souvent de discuter directement du message que l’animal à apporter à son propriétaire par la maladie dont il est atteint.

Selon l’ouverture de ce dernier, je creuse et discute autant des méthodes très pratiques pour améliorer la santé de l’animal mais aussi du sens profond délivré par la situation et des pistes de réflexion pour le maître de l’animal pour débloquer la situation.

Votre plus beau souvenir professionnel ?

Pas évident de n’en choisir qu’un !

Durant ma pratique en cabinet en tant que salariée chez mes confrères, mes plus beaux souvenirs sont les émotions ressenties lors des retrouvailles des propriétaires avec leur animal, que ça soit après une intervention chirurgicale de routine ou après plusieurs jours d’hospitalisation sur des cas plus graves.

La joie lisible sur les visages et l’excitation des retrouvailles m’ont toujours ému.

Le lien qui existe entre les animaux et leur famille est fort et c’est quelque chose qui me touche particulièrement.

3 conseils « bien-être » pour les propriétaires de chiens et chats qui nous lisent ?

La prévention est mon maître mot.

  1. Prenez soin de ce que vous lui donnez à manger pour préserver son capital santé
  2. Prenez du temps avec lui, sortez et baladez-vous avec lui. C’est aussi bénéfique pour lui que pour vous. Surtout en ce moment avec ce contexte sanitaire particulier.
  3. Prenez soin de vous parce que ça passe aussi par là. Nos animaux sont des éponges de beaucoup de nos émotions refoulées !

Où peut-on vous retrouver si l’on souhaite faire appel à vous ?

2 possibilités :

  1. Si vous êtes en région bordelaise, je propose des consultations à domicile pour vos chats, chiens ou chevaux
  2. Si vous n’habitez pas la région bordelaise, vous pouvez me retrouver sur mon site web et réserver directement une séance de télé-conseil en ligne. Dans ce cas, l’échange se fait par visio

Vous pouvez retrouver toutes les infos sur mon site www.vet-motion.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Paiement sécurisé par MoneyTigo ™