Acheter le meilleur CBD pour animaux, recommandé par les vétérinaires

Avoir un chien permettrait de vivre plus longtemps selon une étude – Botaneo

INFOS COVID-19 : 1. Courage ! 2. Livraisons assurées, produits nettoyés 😘

Avoir un chien permettrait de vivre plus longtemps selon une étude

Avoir un chien permettrait de vivre plus longtemps selon une étude

Et si nos fidèles compagnons nous aidaient à vivre plus longtemps ? C'est en tout cas ce que prétend une étude. Des recherches suédoises démontrent en effet que les propriétaires de chiens risquent moins de mourir d'une maladie cardiovasculaire et vivent majoritairement plus longtemps. Un bonne nouvelle pour les amoureux de ces adorables boules de poils !

Dites-lui merci !

L'équipe de chercheurs de l'Université de Stanford a réalisé cette étude en se basant sur le personal number (l'équivalent suédois de notre numéro de sécurité sociale) de 3,4 millions d'individus. Ces numéros sont attribués à tous les résidents de Suède et servent à enregistrer les visites à l'hôpital mais aussi les propriétaires de chiens. Grâce à ces sources, ils ont alors pu examiné les données relatives à ces Suédois âgés de 40 à 80 ans qui, en 2001 (lorsque l'enregistrement de propriétaire de chien est devenu obligatoire pour la première fois), n'avaient aucun antécédent de maladie cardiovasculaire. 

Selon les résultats de l'étude, les propriétaires de chiens courraient ainsi un risque moins élevé de décès par maladie cardiovasculaire ou autres pathologies, que les personnes sans chien.

L'effet est particulièrement visible chez les personnes vivant seules. Les propriétaires de chiens dans les ménages d'une personne ont en effet affiché une réduction de 33% de mortalité et de 11% de crise cardiaque par rapport aux personnes vivant seules et ne possédant pas de chien.

La raison : un contact humain facilité

« C’est l’une des découvertes les plus intéressantes : nous constatons que les chiens ont un impact plus important dans les ménages sans autre être humain », a déclaré Tove Fall, auteur principal de l’étude et professeur associé à l’Université d’Uppsala.

« Cette conclusion pourrait être due au fait que si vous êtes le seul propriétaire d'un chien, vous faites plus d'activité physique. Vous ne partagez pas les tâches liées au canin et devez donc bouger plus. D'autant plus que les chiens aident à soulager le stress de la solitude », poursuit-il.

Cette découverte démontre le rôle important que pourraient jouer les chiens en Suède, où une forte proportion de la population, en particulier des personnes âgées, vit seule.

« En Suède, nous ne sommes pas très doués pour parler à des personnes que nous ne connaissons pas et un chien peut alors nous aider à établir le contact. C'est un moyen de briser la glace pour interagir avec d'autres humains. On sait que les interactions humaines sont bonnes pour la santé », a ajouté Hall.

Mais aussi une action bénéfique sur les microbiotes

Il existe plusieurs autres raisons possibles aux effets positifs que les chiens semblent avoir sur la santé de leurs propriétaires.

« Une des raisons potentielles est l'effet positif de nos compagnons sur les microbiotes ou notre flore intestinale. Avoir une flore intestinale pauvre ou déséquilibrée expose à de nombreuses maladies. Les chiens rééquilibreraient alors notre microbiote en apportant des bactéries, nous protégeant par la même occasion de certaines maladies », a déclaré Fall.

« Les effets positifs des chiens sur leur propriétaire viennent peut-être également du fait que les personnes qui ont un chien serait déjà différentes des non-propriétaires avant de choisir un chien. Par exemple, elles pourraient déjà être plus intéressées par l'activité physique ou avoir un niveau de santé supérieur. »

Les grandes races, meilleur anti-âge

Selon les résultats de l'étude, l'effet varie également selon les groupes de races, les propriétaires de races plus grandes et plus actives tirant le plus d'avantages de leurs copains canins sur la santé. Les races ayant les effets les plus positifs sur la santé des propriétaires étaient en effet le groupe des Retriever, y compris les Golden Retrievers et les Labradors.

Quelles conséquences cette étude pourrait-elle avoir sur les comportements?

« J'espère que grâce à nous les chiens seront mieux acceptés dans la société », a déclaré Hall. « Il n'est pas facile d'associer un chien à une vie active et ils ne sont malheureusement pas toujours acceptés dans les lieux. L'étude pourrait donc nous aider à comprendre que les chiens sont vraiment importants pour leurs propriétaires mais aussi pour le monde. »

 



À propos de l'auteur - Audrey Costa

Passionnée par les animaux, Audrey puise son expertise dans sa formation d'éducatrice, comportementaliste canin ainsi que sa large expérience auprès des propriétaires d'animaux.

Spécialiste du comportement des chiens, Audrey ne cesse d'en apprendre sur nos compagnons à quatre pattes en étudiant les ouvrages vétérinaires de référence mais aussi les sites de recherches universitaires (Royal Vetenarinay College, UCD, Utrecht, Cambridge, Cornell, etc.)

Aujourd'hui, Audrey partage son temps entre les conférences qu'elle donne en France et à l'étranger, et la rédaction d'articles pour Botaneo.

  • Consulter son profil LinkedIn


  • Articles Similaires

    Quel collier calmant choisir pour mon chien ? Guide complet
    Quel collier calmant choisir pour mon chien ? Guide complet
    Que ce soit sur Amazon, en animalerie, ou dans des petites boutiques de quartier, il est très facile aujourd’hui de t...
    Lire
    Les 18 meilleurs TikTok de chien
    Les 18 meilleurs TikTok de chien
    Drôles, mignons, coquins, flambeurs,... Nos chiens ne cesseront jamais de nous attendrir, nous faire rire et nous éto...
    Lire
    Les phéromones pour chat : La solution pour le calmer et l'apaiser ?
    Les phéromones pour chat : La solution pour le calmer et l'apaiser ?
    Les phéromones sont aujourd’hui largement utilisées pour apaiser les chats. En spray, en diffuseurs, en gouttes, etc....
    Lire

    Laisser un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

    Social Proof Experiments