Urgence : dilatation torsion estomac chien

Certains problèmes de santé chez le chien, comme chez le chat, constituent une urgence vétérinaire.

C’est le cas du syndrome dilatation-torsion de l’estomac (SDTE).

Si certains facteurs de risque ont été identifiés, ce phénomène apparait soudainement chez un chien, à priori, en pleine forme.

Le maitre se trouve souvent démuni devant le comportement étrange de son animal, sans mesurer l’urgence de la situation.

Les risques de complication et de décès sont alors majorés pour le chien.

Comment reconnaitre le SDTE ? Comment réagir face à un syndrome dilatation-torsion de l’estomac chez le chien ? Toutes les réponses dans cet article.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Qu’est-ce que le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac (SDTE) ?

Le SDTE est une affection aiguë, très douloureuse et à évolution rapide. Ce syndrome peut, en effet, tuer un chien en quelques heures. Il se manifeste en deux étapes :

  • Une dilatation : l’estomac est distendu par des aliments, des liquides ou par de l’air en lien avec une respiration haletante.
  • Une torsion : l’estomac tourne sur lui-même lorsqu’il est dilaté, généralement dans le sens des aiguilles d’une montre. La voie d’entrée de l’œsophage et la voie de sortie vers l’intestin sont donc fermées. Les aliments, les liquides et l’air ne peuvent donc plus ressortir. Le chien cherche à vomir mais sans succès.

À la suite de la dilatation-torsion, l’apport sanguin peut être bloqué et une partie ou la totalité de la paroi de l’estomac peut nécroser.

Plus la prise en charge est tardive, plus le risque de nécrose est grand. Le SDTE provoque également un choc de l’animal par l’obstruction de la veine cave et de la veine porte.

Leur rôle est, en effet de ramener le sang veineux de tout l’arrière du corps vers le cœur.

À cause de l’obstruction, le sang va stagner dans les organes (rate, rein, foie, intestin, pancréas) et les muscles.

La baisse du retour veineux va provoquer une diminution du débit cardiaque et donc une hypotension artérielle.

Cette hypotension va générer un manque d’oxygène dans tous les tissus. Il s’agit alors d’un choc hypovolémique et hypoxémique (manque de volume et d’oxygène).

De plus, la compression de la veine porte bloque la détoxification du sang par le foie. Les toxines s’accumulent provoquant un choc endotoxinique chez les animaux.

Existe-t-il des facteurs de risque pour le chien de présenter un SDTE ?

Âge

Les risques de SDTE augmentent avec l’âge. Pourquoi ? Simplement parce que les ligaments suspenseurs de l’estomac se distendent au fil des années. Pour les grandes races de chiens, ce risque apparait dès l’âge de 3 ans.

Race

Certaines races de chiens sont plus susceptibles de présenter un SDTE comme le Saint-Bernard, le Braque de Weimar, le Dogue Allemand, le Berger Allemand, le Setter Irlandais ou le Caniche.

À noter que plus de 30 % des Dogues Allemands présentent un syndrome dilatation-torsion au cours de leur vie.

Ratio profondeur/largeur du thorax

Les chiens présentant un thorax profond et étroit ont un risque plus important de présenter un SDTE. Cela diminuerait, en effet, la capacité d’éructation (renvoi d’air).

Grade de parenté au premier degré avec un chien ayant présenté un SDTE

Un chien, dont l’un des parents au premier degré a présenté un SDTE, voit le risque de souffrir de ce phénomène augmenter de 63 %.

À noter que les parents au premier degré sont le père, la mère, les frères et sœurs et les enfants.

État de santé du chien durant sa première année de vie

Un chien maigre ou ayant présenté une maladie grave ou chronique dans sa première année de vie sera plus enclin à souffrir d’un SDTE.

Un lien existerait notamment entre le SDTE et les Maladies Inflammatoires Chroniques (MICI).

Alimentation

Volume

Plus le volume de nourriture ingéré en une fois est important, plus le risque de SDTE est grand. Un chien qui mange un seul gros repas par jour est donc plus à risque.

Nourriture sèche

Une alimentation exclusivement à base de croquettes augmenterait le risque de SDTE. Un complément de nourriture humide type pâtée diminuerait ce risque de 28 %.

Composition des aliments

Des aliments riches en matières grasses augmentent le risque de SDTE car le gras ralentit la vidange gastrique.

Gamelle en hauteur

L’installation de la gamelle en hauteur augmenterait le risque de SDTE. La prise alimentaire en hauteur génère, en effet, de l’aérophagie.

Rapidité d’ingestion du repas

Une prise alimentaire rapide majore le risque au même titre que du stress pendant le repas.

A lire aussi : Mon chien mange trop vite : Pourquoi ? Que faire ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quels sont les symptômes de la dilatation-torsion chez le chien ?

Parmi les symptômes possibles du syndrome de dilatation-torsion de l’estomac chez le chien, citons :

  • Un changement de comportement (agitation ou prostration),
  • De l’anxiété,
  • Une salivation importante,
  • Des efforts répétés pour vomir (sans succès),
  • Une distension de l’abdomen,
  • Une position voûtée,
  • Un halètement excessif,
  • Une respiration difficile,
  • Une augmentation de la fréquence cardiaque,
  • Une faiblesse pouvant aller jusqu’à une perte de connaissance.

À noter que tous ces signes ne sont pas forcément présents.

Comment réagir face à une dilatation-torsion de l’estomac chez votre chien ?

Si vous constatez quelques-uns des symptômes énumérés, contactez en urgence votre vétérinaire ou un service d’urgences vétérinaires. Le vétérinaire vous demandera sans doute de venir immédiatement à la clinique.

Ne perdez pas une minute ! Tentez de rassurer votre animal et installez-le, le plus confortablement possible, dans la voiture.

Ne lui donnez aucun médicament et ne tentez aucune manipulation. Seul le vétérinaire peut soigner votre chien.

Comment prendre en charge la dilatation-torsion de l’estomac chez le chien ?

Diagnostic

Généralement, les symptômes du syndrome de dilatation-torsion de l’estomac sont suffisamment clairs pour confirmer le diagnostic.

Cependant, le vétérinaire peut décider de réaliser une radiographie de la cavité abdominale en urgence.

Traitement

Le traitement de la dilatation de l’estomac repose sur trois actes :

  • La décompression de l’estomac par sondage oro-gastrique : grâce à une sonde passée par la bouche du chien jusqu’à l’estomac, les aliments, liquides et gaz sont évacués. L’estomac est ensuite rincé.
  • La fluidothérapie : après avoir posé deux voies veineuses, le vétérinaire administre un mélange de cristalloïdes et de colloïdes (fluides utilisés pour le remplacement liquidien) à forte dose et à vitesse rapide.
  • L’oxygénothérapie : l’animal est mis sous oxygène pendant l’intervention et après.

Après avoir traité l’urgence, le vétérinaire procèdera à des analyses sanguines pour évaluer la présence d’une nécrose gastrique.

Des traitements médicamenteux sont aussi administrés comme des antibiotiques, des analgésiques, des gastrokinétiques (pour favoriser la vidange gastrique) et des antiacides (pour protéger la muqueuse gastrique).

Une radiographie permet de savoir s’il s’agit d’une simple dilatation ou d’une dilatation torsion. La torsion de l’estomac est traitée chirurgicalement dès que l’animal est stabilisé.

D’un geste précis, le vétérinaire repositionne l’estomac dans le bon sens, sous anesthésie générale.

Si le praticien constate qu’une zone de l’estomac est nécrosée, il peut procéder à un enfouissement (repli et enfouissement dans la paroi saine de l’estomac) ou à une gastrectomie partielle.

Pour éviter les récidives fréquentes chez un chien ayant déjà présenté un SDTE, le vétérinaire réalise également une gastropexie, c’est-à-dire une fixation de l’estomac sur le côté droit de la paroi abdominale.

Si la prise en charge de la SDTE a été rapide, 90 % des chiens traités et opérés survivent. Si une portion de l’estomac a été nécrosée, les chances de survie tombent à 50 %.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Torsion dilatation chez le chien : Les complications possibles

Arythmies cardiaques

La réduction de la circulation sanguine et le choc subi par le chien peuvent amener des arythmies cardiaques.

Elles peuvent survenir quelques jours après l’intervention et leur intensité peut provoquer le décès du chien.

Tissus endommagés

Lorsque les tissus de l’estomac sont trop endommagés, il n’est malheureusement pas possible de sauver l’animal.

Rate abîmée

La rate est un organe proche de l’estomac qui peut se trouver abîmée par le SDTE.

Plus précisément, une altération des vaisseaux sanguins génère des saignements qui nécessitent l’ablation de la rate (splénectomie). À noter qu’un chien peut très bien vivre sans rate.

Décès

Le risque de décès du chien par dilatation-torsion de l’estomac est de l’ordre de 5 à 15 %.

Dilatation- torsion chez le chien : Chirurgie préventive

Une chirurgie préventive est recommandée chez les chiens présentant des prédispositions au SDTE, notamment par leur race.

Elle consiste en une gastropexie. Elle peut être réalisée par laparoscopie, c’est-à-dire en pratiquant deux petites incisions pour y glisser une caméra.

Cette intervention est possible dès l’âge de 6 mois et peut même être réalisée en même temps qu’une stérilisation.

Comment prévenir le syndrome de dilatation-torsion chez le chien ?

Quelques mesures simples peuvent diminuer les facteurs de risque sans garantir, toutefois, que l’animal ne présentera jamais de SDTE au cours de sa vie :

  • Proposer la ration alimentaire quotidienne en plusieurs petits repas,
  • Privilégier une alimentation comportant des morceaux d’au moins 3 cm de diamètre pour favoriser la mastication et ralentir l’ingestion,
  • Compléter les croquettes avec une alimentation humide,
  • Disposer la gamelle sur le sol,
  • Assurer à votre chien une ambiance sereine pendant son repas pour éviter tout stress,
  • Ne pas nourrir votre chien dans les 2 heures qui précèdent ou suivent une activité,
  • Échanger avec votre vétérinaire sur la pertinence d’une gastropexie préventive si votre chien est un sujet à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.