9 conseils pour voyager en voiture avec son chien

L’été n’est pas tout à fait là, mais ça sent déjà les vacances ! Que vous ayez prévu de partir en France ou à l’étranger, que le trajet soit assez long ou plutôt court, il y a des détails à ne pas négliger pour assurer le bon transport de votre toutou en voiture.

Nous vous présentons aujourd’hui nos 9 meilleurs conseils pour assurer un voyage optimal à votre chien !

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

9 conseils pour voyager en voiture avec son chien

1. Anticipez le voyage

Voyager en voiture est une chose qui se prépare, d’autant plus si on est accompagné de son animal. Il y a donc des démarches et affaires à ne pas oublier !

Ce sont des petits détails, mais qui ont quand même leur importance. Alors, avant le départ, assurez-vous :

  • Que votre chien soit bien identifié (tatoué ou pucé). C’est une chose très importante. C’est notamment utile s’il s’égare et si vous le perdez de vue. L’identification de votre animal est d’ailleurs obligatoire et imposée par la loi, selon l’article L. 212-10 du Code rural et de la pêche. Un chien qui erre sans être identifié n’appartient légalement à personne, et il peut être directement placé en fourrière ou à la SPA. L’identification est la seule façon de faire un lien officiel entre l’animal et son propriétaire, elle renseigne ses informations sur le fichier national (comme la carte d’identité pour nous, humains). Elle permet notamment de retrouver facilement votre chien en cas de perte.
  • D’avoir maintenu la vaccination et la vermifugation de l’animal à jour. Surtout si vous voyagez à l’étranger, cela évite une quelconque infection ou infestation parasitaire.
  • D’emporter avec vous tous les documents relatifs à l’animal et qui pourraient être utiles lors du voyage (carnet de santé, ordonnance vétérinaire si besoin…).
  • De prendre avec vous de l’eau en grande quantité, un récipient dans lequel la verser, ainsi que de la nourriture et des objets qui lui sont familiers (jouets, couvertures…).

A lire aussi : 9 Vermifuges Naturels pour Chien

2. Installez convenablement votre chien dans la voiture

Lors du transport, pour votre sécurité et celle de votre chien, il est recommandé de le laisser attaché à l’arrière du véhicule.

Cela évite qu’il vienne perturber votre conduite s’il a des comportements imprévisibles, et ça le protège aussi des blessures pouvant survenir en cas de freinage brutal.

De plus, en cas de contrôle routier, le policier ou le gendarme qui vous interpelle peut, en prévention, vous sanctionner par une amende de 2ème classe qui correspond à l’article R412-6 du Code de la route. Le montant de cette dernière peut varier de 22 à 75€.

Pour voyager en voiture avec votre chien, la meilleure solution est d’opter pour une cage de transport. En plus d’offrir un sentiment de sécurité et un lieu refuge pour l’animal, c’est aussi l’option à privilégier pour un trajet en toute sérénité.

Mais ce n’est pas la seule possibilité ! Vous pouvez aussi opter pour un harnais de voiture ou une laisse de sécurité (qui se clipsent à la ceinture de sécurité). N’oubliez pas de fixer un filet de séparation entre l’arrière et l’avant de la voiture, c’est plus sûr.

Certaines personnes préfèrent aussi installer leur chien dans le coffre, ce qui peut s’avérer être une solution intéressante, surtout pour les grands chiens. Si c’est ce que vous choisissez, sachez qu’il est dangereux de laisser l’animal dans un coffre fermé ! Même si ça peut vous paraître logique, mais il est bon de rappeler que cela engendre pour l’animal des risques d’intoxication aux gaz d’échappement. C’est aussi un facteur qui peut l’amener à développer une claustrophobie (phobie des espaces confinés).  Alors, si votre chien voyage dans votre coffre, celui-ci doit être dépourvu de la plage arrière.

A lire aussi : Cage pour chien : Conseils d’achat & Utilisations

3. Ne placez jamais votre chien à l’avant !

Encore une fois, la sécurité routière passe avant tout ! Même si vous considérez votre chien comme votre bébé, il faut tout de même le laisser à l’arrière du véhicule.

En effet, le placer à l’avant est autant dangereux pour vous que pour lui. Les risques de blessures en cas d’accidents sont bien plus élevés pour votre chien, même s’il est convenablement attaché avec une ceinture de sécurité.

Aussi, il ne faut pas oublier que les airbags et autres dispositifs de sécurité ont été conçus pour des corps humains, qu’ils ne protègent en aucun cas votre chien comme ils vous protègent, et peuvent même accentuer le choc.

Soyez prudent, laissez votre petit compagnon à l’arrière de la voiture (cela évitera aussi qu’il vienne se mettre entre vos jambes ou qu’il perturbe votre conduite).

4. Préparez un bagage pour le trajet

Personne n’est à l’abri des petits imprévus de la vie, pas même nos fidèles compagnons à quatre pattes ! Une plaie, des douleurs, le mal des transports… en cas de besoin, il est important d’avoir un kit avec tout le nécessaire pour assurer un bon trajet à votre toutou. Vous pouvez y mettre, par exemple :

  • Des bandages pour animaux et des compresses stériles
  • Des médicaments indiqués par le vétérinaire (anti-vomitif, analgésiques…)
  • Une pommade antibiotique
  • Du péroxyde d’oxygène (nettoie les plaies et provoque des vomissements)
  • Rajoutez aussi des sacs pour ramasser ses crottes, des jouets supplémentaires, une laisse…

N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire, ce dernier pourra vous indiquer des produits spécifiques en fonction de la race et des besoins de votre chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

5. Aérez le véhicule

C’est un point primordial : gardez la voiture aérée, surtout lors de grosses chaleurs.

Si vous n’avez pas la possibilité de mettre la clim, gardez au moins deux fenêtres ouvertes (pas entièrement, au risque que l’animal saute. Entre ouvrez juste de quoi passer un bras).

Cela permet de faire un courant d’air dans le véhicule et maintenir une température supportable pour votre chien.

Les chiens sont des animaux très réceptifs et sensibles aux changements de températures : ils seront facilement en hyperthermie si le climat environnant est trop chaud.

Notez aussi qu’il ne faut jamais laisser, sous aucun prétexte, un chien seul dans une voiture !

Même si ce n’est que pour quelques minutes, même si vous laissez une fenêtre entrouverte.

Cela engendre d’énormes risques pour la santé de votre chien, qui peut se retrouver en hyperthermie, lui provoquant des malaises et des troubles respiratoires.

C’est très dangereux, car cela peut lui laisser de graves séquelles et même lui provoquer sa mort. Lors de beaux temps (soleil même sans chaleur excessive), la température à l’intérieur d’une voiture peut dépasser les 50°C. Alors, en cas d’arrêt, prenez votre toutou avec vous !

A lire aussi : Pourquoi et comment protéger son chien de la chaleur et du soleil l’été

6. Faites régulièrement des pauses

Les chiens sont des animaux, la plupart du temps, très actifs. Au cours de la journée, ils ont besoin de se dépenser pour canaliser leurs énergies et rester en forme.

Pensez donc à faire au moins un arrêt toutes les deux heures, si possible dans un endroit calme (si votre chien est anxieux).

Pendant ce temps de pause, profitez-en pour lui donner à boire et lui dégourdir les pattes en le promenant en laisse.

Vous pouvez aussi jouer avec lui pour le dépenser. Cela permet de rendre le trajet moins dur à supporter pour votre chien, à contrôler son impatience et à lui faire prendre l’air !

7. Inscrivez vos coordonnées sur son collier

Ce quatrième point est très utile, voire même nécessaire. En effet, inscrire vos coordonnées sur le collier de votre animal vous permettra de le retrouver plus facilement en cas de fugue.

S’il s’échappe et qu’il est retrouvé, la personne qui l’a recueilli aura plus de facilité à l’identifier et pourra directement vous contacter.

Avec ou sans collier, notez que l’identification du chien doit être effectuée avant l’âge de 4 mois : si vous voyagez avec un chiot ou un jeune chien non identifié, ce quatrième conseil est alors impératif. Prévoyez d’inscrire sur une étiquette accrochée au collier :

  •  Votre nom et prénom
  • Votre numéro de téléphone
  • Votre lieu de résidence
  • Le numéro de L’ICAD (fichier d’identification des carnivores domestiques).
  • Le nom de l’animal et son âge
  • S’il a des problèmes de santé ou des besoins spécifiques..

A lire aussi : Pourquoi mon chien fugue ?

8. Apaisez-le naturellement

De nombreux chiens souffrent du mal des transports et de stress lorsqu’ils sont en voiture. Pour apaiser votre chien naturellement, le CBD peut être une solution efficace. Extrait de chanvre calmant et apaisant, il permettra à votre animal de se détendre durant le trajet et mieux vivre ce moment.

Pour aller plus loin : Le CBD peut-il aider mon chien qui a le mal des transports et est stressé en voyage ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

9. Si nécessaire, habituez votre chien au préalable

Beaucoup de gens oublient cette étape. Et pourtant, les chiens ne sont pas tous à l’aise en voiture, encore moins lors de gros trajets !

C’est notamment le cas des jeunes chiens ou des chiots qui n’ont pas l’habitude du transport. Pour éviter que votre animal n’adopte une réaction de peur, voire de phobie, il faut anticiper le voyage en passant par ces quelques étapes.

Etape 1 : Présentez-lui la cage de transport et le véhicule

Afin d’habituer son chien au transport, il est important de s’y prendre tout doucement. Pour commencer, vous pouvez lui présenter, dans votre logement, la cage de transport dans laquelle il voyagera. Laissez-le s’en approcher doucement, à son rythme.

Une fois cette étape validée, placez la cage dans votre voiture. Puis, à distance du véhicule (en laissant les portières ouvertes ou non) jouez avec votre chien, donnez-lui des friandises ou caressez-le.

Petit à petit, rapprochez-vous de plus en plus de la voiture, tout en continuant à faire une activité plaisante pour votre animal. En gardant une attitude positive lors de ce moment, le chien comprendra qu’il n’y a aucune raison d’en avoir peur, et que cette situation n’est pas dangereuse !

S’il se met à renifler le véhicule et lui tourner autour, laissez-le faire.

Etape 2 : Laissez-le entrer dans le véhicule

Encore une fois, tout doit se faire à son rythme. Alors, une fois l’étape de l’approche achevée, n’hésitez pas à lui demander de venir à l’intérieur de la voiture. Ouvrez une portière ou le coffre doucement, moteur éteint et radio muette, et n’hésitez pas à l’inciter avec une friandise.

S’il exécute cette étape, offrez-lui ladite friandise et félicitez-le : ce n’est pas une chose facile pour lui ! N’hésitez pas à le faire descendre puis remonter plusieurs fois afin qu’il s’habitue.

De plus, si vous ou un proche avez un autre chien qui aime monter en voiture, vous pouvez le faire participer à cette désensibilisation, cela peut-être encourageant pour votre toutou.

Etape 3 : Créez-lui un espace de confort

Votre animal doit comprendre que la voiture est un endroit où il peut se sentir bien. C’est pourquoi vous devez aménager cet espace le plus confortablement possible. Installez une couverture qu’il aime, laissez-lui un jouet qu’il connaît bien…

Etape 4 : Allumez le moteur

Une fois que l’animal est à l’aise dans la voiture, il est temps d’allumer le moteur ! Restez près de lui, continuez à avoir une attitude détendue et positive, et observez ses réactions.

Si vous sentez qu’il n’est pas rassuré, restez calme et caressez-le. Il ne faut pas surréagir à son angoisse : ne le cajolez pas excessivement (il pourrait comprendre que la situation est dangereuse), et gardez le moteur en marche.

Nota bene : Si le bruit du moteur est complètement insupportable pour l’animal, qu’il est en totale panique, n’hésitez pas à arrêter le moteur et à recommencer l’étape précédente. S’il faut l’exposer à la situation, forcer peut aggraver sa crainte et le rendre phobique de la voiture. Habituer son animal à monter en voiture est une chose qui demande beaucoup de patience et de bienveillance envers son animal.

Etape 5 : Commencez par un petit trajet

Si tout s’est bien passé lors de chaque étape citée ci-dessus, il est temps pour vous (et votre chien) de commencer à rouler !

Commencez d’abord par faire quelques mètres en voiture, et observez ses réactions. Si tout se passe bien, continuez à rouler encore un peu plus loin.

A la fin de cette étape, récompensez votre chien avec une friandise ou une séance de jeu, pour qu’il associe ce moment à un souvenir positif.

Si le chien n’a été capable de faire qu’une faible distance, ce n’est pas grave. C’est dans tous les cas une étape à réitérer – plus ou moins en fonction de la réaction du chien – afin de rendre votre chien en totale confiance avec les trajets en voiture !

Etape 6 : Allongez petit à petit la durée des trajets

Le premier trajet de quelques mètres s’est bien passé ? Super ! Vous pouvez désormais allonger de plus en plus la durée du trajet.

N’hésitez pas à le faire régulièrement et de plus en plus fréquemment pour que votre chien ne perde pas l’habitude de prendre la voiture.

Cela peut demander du temps, en fonction du tempérament de l’animal, mais c’est cet effort qui permettra à ce dernier de voyager en toute sérénité en voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.