Barion Pixel

Gale ou teigne du chien : Test des 5 différences

Bonjour, chers amis des animaux !

En tant qu’experte en bien-être et comportement animal, je suis en contact quotidien avec de nombreux chiens, ce qui me permet d’observer de près les différents problèmes dermatologiques auxquels ils peuvent être confrontés.

Aujourd’hui, je vous propose de nous concentrer sur deux problèmes canins fréquents mais souvent confondus : la gale et la teigne.

Prêts à devenir des détectives du pelage de votre compagnon ? Voici les 5 différences clés à connaître pour distinguer s’il s’agit de la gale ou la teigne chez le chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Gale ou teigne : Faites le test des 5 différences

1. L’agent responsable

gale acarien teigne champignon chien

Gale : Provoquée par des acariens microscopiques, spécifiquement l’acarien Sarcoptes scabiei dans le cas de la gale sarcoptique. Ces parasites creusent des sillons dans la peau, provoquant une irritation intense.

Teigne : À l’inverse, la teigne n’est pas due à un parasite mais à une infection fongique, souvent des genres Microsporum et Trichophyton. Ces champignons se nourrissent de la kératine présente dans la peau et les poils.

2. Les symptômes

graphique gale et teigne chien

Gale : Elle se manifeste par une démangeaison sévère, des rougeurs, des éruptions cutanées et une perte de poils notable. Le grattage incessant peut entraîner des infections secondaires.

Teigne : Les signes sont plus discrets, souvent des plaques circulaires dégarnies avec des poils cassés. La peau peut paraître squameuse mais moins irritée que dans la gale.

3. La localisation

graphique zone teigne et gale chien différences

Gale : Les acariens préfèrent les zones peu poilues et sensibles comme les oreilles, le ventre, et les coudes.

Teigne : La teigne, elle, ne choisit pas et peut apparaître sur tout le corps, mais aime particulièrement les zones à croissance rapide des poils comme la tête, les oreilles, la queue et les pattes.

4. La transmission

Gale : La gale est extrêmement contagieuse. Elle se transmet principalement par contact direct avec un animal infecté. Les acariens responsables de la gale peuvent aussi se déplacer d’un animal à l’autre via la literie, les brosses, les vêtements ou tout autre objet ayant été en contact avec l’animal malade. Les acariens de la gale sont des parasites qui nécessitent un hôte pour survivre, mais ils peuvent vivre quelques jours dans l’environnement, rendant possible la transmission même en l’absence de contact direct.

Teigne : La teigne, quant à elle, est causée par des spores fongiques qui peuvent survivre dans l’environnement pendant de longues périodes, souvent plusieurs mois. La transmission peut se faire par contact direct avec un animal infecté, mais aussi indirectement par contact avec des objets ou des surfaces contaminés par ces spores, comme des peignes, des couvertures, ou des tapis. Les environnements où les animaux se regroupent, comme les refuges, les élevages ou les cliniques vétérinaires, peuvent devenir des zones à haut risque de transmission si des mesures d’hygiène adéquates ne sont pas mises en place.

5. Le traitement

Gale : Nécessite souvent l’utilisation d’acaricides puissants, tandis qu’une approche globale incluant le traitement de l’environnement est recommandée pour éviter les réinfestations.

Teigne : Elle requiert des antifongiques et un nettoyage minutieux de l’environnement pour éliminer les spores fongiques.

Pour en savoir plus sur la gale ou la teigne, parcourez nos deux dossiers qui y sont consacrés :

À travers ces informations, j’espère déjà vous avoir aidé à mieux comprendre et différencier la gale et la teigne. Prendre soin de la santé de votre chien, c’est aussi être attentif à ces détails pour agir efficacement et à temps. Restons toujours vigilants pour le bien-être de nos compagnons à quatre pattes !

Notre équipe éditoriale

Experte en santé animale, elle intervient comme spécialiste des médecines douces auprès d’intervenants du monde animalier. Rédactrice pour des médias du domaine vétérinaire, elle est également l’auteur d’un livre de référence en phytothérapie animale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.