Morsure du chat : quand s’inquiéter ?

Les faits divers regorgent malheureusement de cas de morsures d’humains par des chiens aux conséquences souvent désastreuses.

Savez-vous, cependant, que les morsures de chat s’avèrent tout aussi dangereuses ?

Malgré sa petite taille, le chat peut, effectivement, se montrer extrêmement agressif et violent, et mordre.

Les blessures qu’il provoque peuvent être sources de complications graves et même nécessiter une hospitalisation !

Pour vous éclairer et savoir comment réagir, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur la morsure du chat.  

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

Morsures du chat : Quelques chiffres

La morsure de chat, comme la griffure, n’est pas à prendre à la légère et ceci d’autant plus que la salive du félin comporte des milliers de bactéries très néfastes pour l’homme.

Le germe Pasteurella multocida, notamment, est souvent présent dans la salive des chiens et des chats et peut être vecteur de maladies.

Un article scientifique américain écrit par Nikola Babovic, Cenk Cayci et Brian Carlsen et paru dans le Journal of Hand Surgery en février 2014 présente une étude sur les infections de la main par morsure de chat.

Il en ressort des constats très édifiants puisque 30 % des personnes (57 personnes) ayant été victimes d’une morsure de chat à la maison ont dû être hospitalisées pendant environ 3 jours. 67 % d’entre elles (soit 38 personnes) ont dû subir une intervention chirurgicale et 8 d’entre elles plusieurs opérations !

Statistiquement, si les enfants sont les premières victimes des morsures de chiens avec des blessures localisées à la tête et au cou, les femmes sont les premières victimes de celles des chats. Elles sont fréquemment localisées sur les mains et les bras.

Attention ! Les blessures peuvent sembler anodines alors qu’elles sont souvent profondes.

L’observation de la lésion ne renseigne pas véritablement sur les dégâts occasionnés au niveau des tendons, des muscles, des articulations et des nerfs.

Comment réagir face à une morsure du chat ?

Les morsures de chat constituent à la fois un traumatisme physique mais aussi psychologique.

La soudaineté et la violence d’une attaque de chat rend la situation choquante pour tout être humain. Le premier réflexe est donc de garder son sang-froid et de reprendre ses esprits pour réfléchir et agir rapidement.

Si vous venez d’être mordu, quelles que soient la nature de la blessure et la douleur qui l’accompagne, il faut vite la nettoyer.

L’objectif est d’éviter ou de limiter les risques que les bactéries, présentes dans la salive du chat, pénètrent dans les tissus et le sang.

Le premier geste est donc de nettoyer la lésion avec de l’eau savonneuse. Si vous constatez la présence de corps étrangers dans la plaie, il est nécessaire de les ôter au plus vite pour ne pas provoquer une surinfection.

Puis il vous faut rincer délicatement la lésion et la sécher. Appliquez alors rapidement une solution antiseptique et posez un pansement stérile. Il est conseillé de prendre du paracétamol pour soulager la douleur.

Une surveillance de la lésion s’impose les jours suivants et une vigilance quant à l’éventuelle apparition de fièvre qui pourrait indiquer une infection. Vérifiez également que vos vaccins anti-tétanos sont bien à jour.

En cas de saignement important, levez le membre pour ralentir le flux et comprimez la plaie à l’aide d’un linge propre. Si le saignement perdure, contactez les urgences au plus vite.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Localisation

Si la lésion se situe aux mains, aux pieds ou près d’une articulation, il est nécessaire de prévoir une consultation médicale. Les lésions, si elles sont profondes, peuvent effectivement toucher les tendons et les zones sensibles.

Corps étrangers

Si vous ne parvenez pas à retirer un ou des corps étrangers présents dans la lésion, votre médecin pourra utiliser des instruments spécifiques pour tenter de les déloger.

Plaie profonde

Si la lésion est profonde, le risque d’infection est accru car les dents acérées de l’animal et les bactéries ont traversé plusieurs couches de tissus. Une consultation médicale s’avère donc nécessaire.

Victime immunodéprimée

Si la personne qui a été mordue souffre d’une pathologie qui génère une immunodépression comme le VIH ou le cancer ou encore si elle est diabétique ou sous traitement corticoïde, sa vulnérabilité est massive face aux risques d’infection. Une consultation médicale s’impose alors.

Vaccination obsolète

Même adulte, il est nécessaire de maintenir une protection vaccinale optimale. Si vos vaccins ne sont plus à jour et particulièrement ceux contre le tétanos, il faut prendre rendez-vous rapidement.

Risque de rage

Si vous avez été mordu par un chat errant ou un félin dont vous ne connaissez pas le statut vaccinal, il faut toujours avoir en tête le risque de contagion par la rage. Cette maladie infectieuse virale est très grave et très contagieuse. Elle existe toujours et nécessite de maintenir les vaccins préventifs pour nos animaux.

Le risque de contamination par la rage est maximal dans les zones à haut risque comme l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud.

En France, en cas de morsure par un chat ou un chien, le protocole face aux risques de rage doit être strictement appliqué :

  • Si l’animal est connu et que ses vaccins antirabiques sont vérifiés, il doit tout de même être mis sous surveillance d’un vétérinaire sanitaire pendant 15 jours. Son propriétaire doit le présenter à trois reprises à ce professionnel : dans les 24 heures suivant l’attaque, dans les 7 jours et 15 jours après la morsure. À chaque visite, le vétérinaire sanitaire établit un certificat justifiant l’absence de suspicion de rage. Si le chat présente des signes suspects, le vaccin antirabique est réalisé chez la personne mordue.
  • Si le félin est inconnu, le risque est réel. La personne mordue doit donc être adressée par le médecin à un centre antirabique qui décidera d’une éventuelle vaccination.
  • Si l’animal est mort, la tête est examinée pour évaluer s’il était porteur de la rage. Dans l’attente, le protocole de vaccination antirabique est mis en place pour la personne mordue et peut être stoppé quand les résultats des analyses prouvent l’absence de contamination du chat.

Infection de la plaie

L’infection de la lésion se manifeste par différents symptômes environ 24 heures après la morsure :

  • Douleurs
  • Rougeur
  • Gonflement
  • Écoulement purulent au niveau de la plaie
  • Fièvre éventuelle

Il est alors nécessaire de prévoir une consultation médicale pouvant déboucher sur une orientation vers un chirurgien.

Globalement, quel que soit le motif de consultation à la suite d’une morsure par un chat, le médecin pourra mettre en place un traitement antibiotique. Il vérifiera la protection vaccinale contre le tétanos et peut revacciner si besoin.  

Quand faut-il solliciter les urgences ?

Localisation

Ce n’est plus le médecin qu’il faut consulter mais bien les urgences si la lésion se situe au niveau du visage, du cou ou des organes génitaux. Ces zones très sensibles peuvent générer rapidement de graves complications.

Type de plaie

Il est nécessaire de vous rendre aux urgences également si la lésion est très lourde (chairs déchiquetées ou atteinte de l’os).

Hémorragie

Si la plaie saigne abondamment malgré vos tentatives de stopper le flux, c’est un motif d’urgence. Il est vital de pouvoir stopper l’hémorragie.

Sensibilité et mobilité

Si la personne mordue perd la sensibilité du membre ou de la zone touchée ou si la lésion rend difficile le mouvement, il faut vous rendre aux urgences sans attendre.

Généralement, les plaies au niveau du visage sont suturées tandis que les autres plaies sont soignées en plaies ouvertes.

Quelles informations faut-il transmettre aux services de soins ?

Que la blessure occasionnée par un chat mordeur soit prise en charge par votre médecin ou un service d’urgence, il est important de pouvoir rapidement transmettre à vos interlocuteurs des informations claires qui vont favoriser la rapidité et l’efficacité des démarches à mettre en place.

Ainsi, il vous faut :

  • Identifier le félin mordeur : s’agit-il du chat des voisins ou d’un chat errant ?
  • Noter l’heure de l’attaque : pour un chirurgien, c’est une information importante qui va indiquer le temps écoulé depuis l’attaque.
  • Préciser les circonstances de la morsure : où l’attaque s’est-elle passée ? Dans quelles circonstances ? Le chat a-t-il présenté un comportement particulier ?
  • Si le félin est connu, demander au propriétaire son carnet de vaccination pour vérifier la vaccination antirabique.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

F.A.Q.

Comment savoir si une morsure de chat est grave ?

Différents signes et caractéristiques doivent vous alerter sur sa gravité. Ainsi, il est nécessaire de consulter votre médecin si la lésion se trouve dans une zone sensible comme les articulations ou si la plaie est profonde.

La présence de corps étrangers difficilement extractibles, des signes d’infection (rougeurs, douleurs, gonflements) ou une couverture vaccinale antitétanique obsolète doivent aussi vous amener à consulter votre médecin.

Enfin si vous êtes immunodéprimée et/ou si le risque de rage ne peut pas être écarté, une consultation médicale s’impose.

Attention, vous devez solliciter les urgences si la lésion se situe au niveau du visage, du cou ou des organes génitaux ou si la lésion est particulièrement grave. Si les saignements persistent ou que la lésion occasionne une perte de sensibilité et/ou de mobilité, il est vital également de consulter les urgences.

A lire aussi : Stress chez le chat : Signes, Causes et Solutions

Comment savoir si une morsure est infectée ?

Si la blessure s’infecte, vous allez constater qu’elle devient douloureuse, rouge et gonflée. De la fièvre peut également apparaitre et vous pouvez être victime de vertiges ou d’étourdissements.

A lire aussi : Mon chat m’attaque toujours après un câlin

Comment bien soigner une morsure de chat ?

Rapidement, il est nécessaire de nettoyer la plaie à l’eau savonneuse en ôtant les éventuels corps étrangers.

Puis, il faut rincer et sécher la blessure avant d’appliquer une solution antiseptique et un pansement stérile.

A lire aussi : Mon chat crache : Pourquoi et que faire ?

Quel antibiotique prendre en cas de morsure de chat ?

Seul votre médecin peut décider du médicament à administrer selon la situation et votre état de santé.

S’il décide d’un traitement antibiotique, il peut choisir l’association d’amoxicilline et d’acide clavunique en prévention du risque infectieux.

Évitez toute automédication et prenez rendez-vous chez votre médecin en cas de besoin.

A lire aussi : Quel anti-stress pour chat choisir ?

Quand consulter après une morsure ?

Il faut solliciter les services d’urgence suivant la situation (voir ci-dessus) et le plus tôt possible si vous constatez des symptômes persistants dans les jours qui suivent la morsure (gonflement, rougeur de la plaie, douleurs, fièvre).

A lire aussi : Top 3 des meilleurs calmants pour chat

Comment soulager une morsure ?

Une compresse d’eau froide appliquée sur la lésion peut soulager temporairement la douleur. La prise d’antalgiques est conseillée pour apaiser sauf contre-indications.

A lire aussi : Mon chat a peur de moi : Que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.