Lactation chez la chienne : Comprendre & Agir

lactation chienne lait gestation petit chiot mammelle

Nous savons tous qu’une bonne alimentation et des soins prénataux appropriés jouent un rôle important dans la naissance d’enfants humains en bonne santé. Il en va de même pour la santé de nos amis canins à la naissance.

Mais en tant qu’éleveur de chiens, l’un des aspects les plus méconnus de la gestation de la femelle est souvent la production de lait.

Encore aujourd’hui, on ne sait pas exactement ce qui se passe dans le corps d’une chienne en lactation, et lorsque la montée de lait s’effectue mal, la situation peut vite devenir préoccupante pour les chiots et la mère.

Dans cet article nous allons donc voir tout ce qu’il y a savoir sur la montée de lait chez la chienne.

 

Guide de la production de lait chez la chienne en gestation

La nature est bien faite. Une chienne allaitante devrait, sans le moindre problème, produire suffisamment de lait pour nourrir toute la portée de chiots pendant des semaines.

Bien entendu, la mère doit être nourrie de manière adéquate avec un régime hypercalorique.

Elle a maintenant besoin de suffisamment de nourriture pour alimenter sa propre guérison, mais aussi la croissance de tous ces chiots !

Mais inévitablement, certains problèmes surviennent une fois de temps en temps et la production de lait peut devenir insuffisante trop tôt.

En général, à ce moment-là, les éleveurs de chiens ont déjà commencé le processus de sevrage, donc ce n’est pas un problème.

Dans tous les cas, mieux vaut être informé au préalable sur le processus de lactation, et pour ça suivez le guide !

Avant le début de la gestation

Les soins et l’alimentation appropriés d’une chienne reproductrice doivent commencer bien avant qu’elle ne soit effectivement accouplée et même avant le début de son cycle œstral.

Si vous et votre vétérinaire décidez qu’une chienne est une bonne candidate à la reproduction, sur la base d’un examen physique approfondi qui révèle qu’elle est en bonne santé et qu’elle ne présente aucune anomalie physique susceptible de compromettre la gestation ou la mise bas, ni aucune maladie héréditaire potentiellement dangereuse, le vrai travail commence.

Elle doit être évaluée et traitée contre les parasites internes et externes qui pourraient nuire à sa santé ou être transmis à sa progéniture. Elle doit également recevoir tous les vaccins appropriés, déterminés en consultation avec votre vétérinaire.

Enfin, la future chienne de reproduction doit être pesée afin d’évaluer son état nutritionnel général.

Il convient alors de modifier la quantité ou le type d’aliments pour atteindre un poids optimal. Une chienne en surpoids ou en sous-poids aura moins de succès en matière de reproduction.

Quand la production de lait doit-elle commencer ?

La production de lait ou la lactation chez les chiennes en gestation est généralement un signe que le moment de la mise bas est très proche.

La période de gestation typique des chiens est d’environ 63 jours. La lactation devrait progressivement commencer quelque part près de cette échéance, généralement une semaine environ pour les chiennes enceintes pour la première fois et autour de 1 à 2 jours pour celles qui ont déjà mis bas.

Mais attention : toutes les chiennes ne produisent pas de lait avant la date prévue.

Cependant, il n’y a pas de mal à tester leurs glandes mammaires pour savoir si elles produisent du lait, ce qui peut être un signe que le travail est proche.

Outre la méthode de lactation, vous pouvez également mesurer la température, qui tombe à 37 degrés Celsius lorsqu’elle est sur le point de mettre bas dans la journée.

Qu’est-ce que le colostrum ou premier lait ?

Le premier lait que la chienne mère transmet à ses chiots dans les 24 heures suivant la mise bas est appelé colostrum.

Ce lait particulier est extrêmement important, car il contient tous les nutriments essentiels, les vitamines, les électrolytes et surtout les anticorps qui complètent l’ensemble du système immunitaire d’un chiot.

Cela signifie-t-il que les chiots n’ont pas de système immunitaire à la naissance ? Pas exactement.

Les chiots ont simplement un système immunitaire très faible à la naissance et ils ont besoin du colostrum de leur mère en raison de ces anticorps.

Le colostrum est en fait l’un des moyens par lesquels les mères transmettent leur “immunité” à leurs chiots (immunité passive), l’autre étant le passage par l’utérus avant la naissance.

Les problèmes pouvant survenir lors des premiers allaitements

Une portée de chiots compte généralement 2 à 5 individus pour une petite race et 5 à 10 individus pour les races moyennes et grandes. Après la mise bas, la mère va allaiter ses chiots environ 2 heures par jour pendant les 7 premiers jours.

En tant que propriétaire, vous devez vous assurer que tous les chiots reçoivent suffisamment de lait de leur mère.

Cependant, de nombreux problèmes peuvent empêcher cela :

  • Un poids insuffisant

Les chiots doivent pouvoir prendre du poids presque chaque jour. En d’autres termes, le poids initial du chiot doit être au moins doublé après 1 semaine, sinon quelque chose ne va pas dans le programme d’allaitement et/ou le lait.

L’alimentation au biberon est une bonne solution d’appoint au cas où ce scénario se produirait.

  • Lorsque les chiots pleurent constamment

Un signe important pour savoir si certains chiots reçoivent suffisamment de lait de la chienne allaitante est qu’ils pleurent constamment pour montrer qu’ils ont faim du lait de leur mère.

Les mamelles postérieures d’une chienne en lactation ou qui allaite sont le meilleur endroit pour mettre de tels chiots dans la portée.

  • Lorsque la mère est malade

Si la mère est en mauvaise santé, cela signifie généralement qu’elle est incapable de nourrir ses chiots correctement.

Le pire scénario serait qu’une chienne décède inopinément en mettant bas.

  • Absence de réflexe de succion

Certains chiots de la portée n’ont pas non plus le réflexe de succion, ce qui peut les empêcher d’absorber le lait de leur mère.

Il est facile d’y remédier en nourrissant soi-même les chiots au biberon.

  • L’accaparement des chiots

Dès la naissance, les chiots obéissent en quelque sorte à la loi du plus fort. Certains prennent le dessus sur les autres et s’accaparent tout le lait.

Ce genre de situation d’intimidation nuit à l’alimentation et à la concurrence loyale entre les chiots.

Pour vous assurer qu’ils reçoivent tous du lait, vous pouvez alterner leurs places pendant l’allaitement et séparer les plus faibles et les plus petits des dominants.

CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
Chien détendu - Marque n°1 de CBD pour chiens

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser la détente, l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡

Stimuler la production de lait d’une chienne en lactation

Une chienne en lactation et en bonne santé produira certainement assez de lait pour l’allaitement.

Cependant, vous pouvez aussi aider votre chienne allaitante à produire plus de lait, surtout si elle a mis bas de beaucoup de chiots.

Ces conseils doivent être suivis de manière proactive si la femelle en question a rencontré quelques difficultés avec son niveau de lactation lors d’une précédente portée de chiots.

Fournir suffisamment de liquides de qualité

Voici une bonne sélection de liquides à donner à la chienne qui allaite :

  • De l’eau fraîche : faire boire de l’eau fraîche à la chienne qui allaite est un pas de plus vers une meilleure lactation. Proposez-lui de l’eau à trois températures : froide, chaude et tiède, afin qu’elle puisse choisir en fonction de ses préférences. Vous pouvez y ajouter des suppléments.
  • Du bouillon de poulet : le bouillon de poulet tiède est une solution si votre chienne ne boit pas suffisamment d’eau.
  • Le lait de chèvre : il doit être dilué pour que les chiots n’aient pas de problèmes d’estomac. L’avantage du lait de chèvre est qu’il est sans danger, car il ne contient pas de lactose
  • Lait d’amande : il s’agit d’un autre lait sans lactose que vous pouvez donner à votre chienne allaitante pour une bonne lactation.

Fournir une alimentation riche et équilibrée

Un apport insuffisant en calories et en nutriments avant la mise bas et surtout pendant l’allaitement peut avoir des conséquences graves, voire mortelles.

Comme nous l’avons vu dans la première partie, il est important de nourrir correctement une chienne reproductrice à tous les stades du cycle de reproduction afin de garantir la bonne santé et la croissance de ses chiots nouveau-nés.

Mais c’est après la naissance des chiots que les carences nutritionnelles sont le plus susceptibles de se produire, lorsque l’organisme de la chienne doit faire face au stress imposé par les exigences de la lactation.

Un programme alimentaire de qualité pour une chienne reproductrice a deux objectifs : tout d’abord, fournir une alimentation adéquate pour que son poids augmente de 15 à 25 % au moment de la mise bas.

Ensuite, l’aider à maintenir un poids optimal après la mise bas, lorsqu’elle doit produire des quantités suffisantes de lait et de colostrum pour soutenir la croissance des nouveau-nés jusqu’à leur sevrage.

Pour atteindre ces objectifs, vous devez donner à votre chienne de la nourriture en quantité suffisante, hautement digestible et très appétissante.

Elle doit contenir au moins 29 % de protéines, au moins 17 % de graisses alimentaires et moins de 5 % de fibres alimentaires. Ces pourcentages doivent fournir suffisamment de calories et de protéines pour répondre aux énormes besoins de la production de lait et de la croissance des chiots.

Pour donner des exemples de repas, une chienne allaitante peut manger les aliments suivants :

  • Des légumes à feuilles, des carottes, des citrouilles, des haricots verts et des abats tels que des intestins de porc
  • Du yaourt nature pour les probiotiques et une digestion plus saine, ainsi que du fromage blanc et des œufs
  • Des poissons gras (y compris les poissons cuits, comme le saumon)
  • Enfin des protéines animales, qui composent la majorité de son repas.

Utiliser des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires pour une chienne allaitante sont importants, car ils contiennent des vitamines et des minéraux. Certains d’entre eux contiennent également des oligo-éléments.

Parmi les oligo-éléments que l’on trouve couramment dans les aliments pour chiens (et autres animaux de compagnie) figurent le zinc, le sélénium, le manganèse, le cuivre et le fer.

Toutefois, ces minéraux doivent idéalement être obtenus à partir d’aliments biologiques, car les aliments commerciaux peuvent ne contenir que des charges artificielles qui ne seront pas digérées par votre chien aussi facilement que les oligo-éléments biologiques.

En ce qui concerne les compléments, il est préférable de demander à votre vétérinaire de s’assurer que les compléments que vous donnez à votre chienne en lactation sont corrects.

Il peut s’agir de suppléments de calcium, de calories supplémentaires provenant d’huile d’olive et de produits fromagers, entre autres.

Optez pour des friandises nutritives

Que votre chien soit en gestation, en lactation ou tout simplement normal, les friandises pour chiens sont extrêmement importantes.

Croyez-le ou non, les friandises font partie du régime alimentaire du chien, et malheureusement, en raison des coûts peu élevés, les fabricants populaires utilisent des produits de remplissage bourrés de glucides.

Le résultat est une friandise non nutritive, ce qui est regrettable, car les chiens ont tendance à adorer manger leurs friandises.

Les fruits frais, le fromage cheddar et le bœuf séché sont des friandises nutritives à privilégier. Pensez également à tout ce qui est riche en calories, comme les patates douces et le saumon.

Les boulettes de viande, le poulet et les œufs sont de bonnes alternatives si les deux aliments susmentionnés ne sont pas disponibles.

 

Qu’est-ce que la galactorrhée ou lactation anormale ?

Une lactation anormale se produit généralement lors d’une fausse grossesse, au cours de laquelle la femelle allaitante n’est même pas en gestation, mais produit néanmoins du lait.

Ces femelles qui traversent une pseudo-grossesse peuvent également présenter d’autres symptômes de grossesse.

Habituellement, une lactation anormale est causée par un déséquilibre hormonal et peut commencer à se manifester après la saison des chaleurs de la chienne.

Dans certains cas, elles peuvent survenir si votre chienne a subi une ovariohystérectomie, qui est une opération concernant l’ablation de l’utérus et des ovaires (généralement effectuée pour prévenir une grossesse).

Les symptômes d’une lactation anormale

Si ce type de pseudo-grossesse ne dure généralement qu’un mois, certains chiens la gardent longtemps. Voici les signes et symptômes à surveiller en cas de lactation anormale :

  • Les glandes mammaires s’agrandissent
  • Activités d’auto allaitement
  • Sécrétion d’eau ou de liquide brun par les glandes mammaires.
  • Vomissements
  • Changements dans le comportement du chien (par exemple, dépression, agitation, perte d’appétit).
  • Distension ou étirement de l’abdomen

Traitement et prise en charge ?

Les fausses grossesses chez les chiens ne nécessitent pas toujours un traitement, mais votre vétérinaire peut suggérer des suppléments hormonaux, surtout si votre chien a subi une ovariohystérectomie.

Parmi les autres traitements, citons les colliers spéciaux qui empêchent l’auto allaitement et les packs de température qui empêchent la stimulation de la lactation.

Des changements dans le régime alimentaire de la chienne permettront également de réduire la lactation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *