Comment empêcher un chien de lécher une plaie ?

Ils sont peut-être nos meilleurs amis, mais reconnaissons-le : les chiens ont une fâcheuse tendance à passer leur langue un peu partout.

Plaies, nourriture avariée, plantes toxiques, excréments… rien n’est assez rebutant ou suffisamment dégoûtant pour freiner les envies de lécher de ces petits gourmands sur pattes.

Mais, quand on sait que les chiens — et les chats aussi — utilisent leur langue pour faire leur toilette et se débarrasser des parasites, cela est-il encore surprenant ?

Si vous avez un compagnon blessé qui n’a de cesse de lécher sa blessure, si vous connaissez les risques associés à un tel comportement, vous aimeriez peut-être savoir comment empêcher un chien de lécher une plaie ?

Okay.

C’est justement ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

La plaie chez le chien

La plaie chez le chien, tout comme chez l’homme, est une lésion cutanée provoquée par une blessure sanglante, par une contusion, ou par un accident physiologique.

D’autres facteurs, comme une récente intervention chirurgicale ou une dermatose, peuvent également être à l’origine d’une plaie ouverte chez les canidés.

Les lésions canines se soignent en général très bien.

Il faut, toutefois, composer avec l’envie irrépressible qu’ont nos petits compagnons à fourrure de lécher leurs lacérations, plaies, ou écorchures.

 

Empêcher un chien de lécher une plaie : pourquoi ?

Il est légitime, pour un maître, de se demander s’il est réellement nécessaire de chercher des solutions pour éviter que son animal ne se lèche après une ouverture ou une incision dans sa chair.

En effet, malgré le fait que cela puisse être répugnant à regarder, et en dépit des soucis d’hygiène évidents que cela pourrait causer, est-ce vraiment grave si nos amis à 4 pattes lèchent leurs plaies ? 

Eh bien, le léchage incessant d’une déchirure du corps par le chien n’est pas sans conséquence.

Cet acte, banal en apparence, retarde en réalité le processus de guérison naturelle de la lésion, et, pire encore, détériore davantage la plaie en l’ouvrant un peu plus, ce qui pourrait créer une infection.

Alors, si vous aussi avez déjà entendu dire que la salive des chiens à des propriétés antibactériennes, retenez que cela est vrai, mais ces vertus ne sont pas faites pour favoriser la cicatrisation d’une plaie, mais plutôt pour soutenir l’hygiène de l’animal.

En outre, la langue des animaux, sauvages comme domestiques, étant particulièrement rugueuse, celle-ci élimine, lorsqu’elle passe sur une lésion, tous les tissus cicatriciels qui marquent le début de guérison de la blessure.

 

Empêcher un chien de lécher une plaie : comment ?

De nombreuses solutions existent pour empêcher un chien de lécher une plaie.

Parmi les plus courantes, l’on retrouve la collerette vétérinaire ou le collier élisabéthain, mais aussi des astuces plus rudimentaires comme le bandage avec le bout d’un vieux vêtement.

1. La collerette vétérinaire

achat collerette chien

La collerette vétérinaire, ou collier élisabéthain, ou cône pour animal est un classique en matière de solutions anti-léchage.

Il s’agit d’un accessoire de soins pour animaux (chien, chat…) que l’on fixe autour du cou de ces derniers de façon à entourer leur tête pour éviter qu’ils ne se lèchent, ne se mordent (ou ne se grattent pas la tête et le cou), le temps de la cicatrisation d’une blessure accidentelle, d’une plaie postopératoire, de points de suture ou d’éruptions cutanées.

Simples à installer, faciles à retirer, ces ustensiles nécessitent par contre une précision de couturier pour être sélectionnés correctement. Nous y reviendrons.

2. Le collier Bitenol

chihuahua collier anti-plaie

Le collier Bitenot, clairement plus avancé que la solution précédente en matière de confort et de facilité d’utilisation, est un dispositif canin ou félin permettant de maintenir l’ensemble de la nuque de l’animal.

Dans quel but ?

Évitez qu’il ne lèche ou ne se mordille :

  • Le dos 
  • L’abdomen 
  • Les côtes
  • Les parties génitales 
  • Les cuisses 
  • La queue (mais pas les pattes avant)

Conçu en PVC de bonne qualité, ultrasouple et rembourré de mousse pour offrir une commodité au poil à son utilisateur, le collier Bitenot se règle aisément et s’adapte à toutes les races de chiens et de chats.

3. Le collier Boobooloon

collier chien anti-grattage

Le collier Boobooloon (comment le prononcez-vous ?) est une option très pratique.

Si vous voulez savoir à quoi il ressemble, essayez d’imaginer une bouée gonflable, mais en plus petite.

Il s’installe autour du cou de l’animal, comme un collier, et a l’avantage d’être :

  • Hyper léger 
  • Facilement ajustable 
  • Résistant aux coups de patte et à l’usure

Sa limite ?

Il a une surface de protection assez réduite : puisqu’il empêche que votre animal ne se gratte et ne se lèche sur une région d’à peu près 25 cm autour du collier.

4. La bottine de protection

bottine chien patte blessé

La bottine de protection, comme son nom le suggère, propose une protection plus ciblée de la patte, idéale pour ne pas « handicaper » le chien plus que nécessaire.

Utilisable en cas de plaies, pour protéger des points de suture ou un pansement, elle peut aussi servir après une fracture, pour maintenir un plâtre ou une attelle à l’abri des coups de langue du chien et autres agressions extérieures telles que la saleté, l’humidité, la pluie, la neige.

La bottine de protection est un dispositif médical facile et rapide à mettre en place.      

5. Le snood

cache oreille chien blessure

Solution anti-grattage par excellence, le snood ne permet pas réellement d’empêcher un chien de lécher une plaie.

Pourquoi on vous en parle, alors ?

Il est efficace pour préserver les oreilles lésées du chien, éviter qu’elles ne se balancent au gré des mouvements de tête de l’animal, et permettre qu’elles cicatrisent correctement.

Vous pouvez vous en servir si votre canidé :

  • Se remet petit à petit d’un hématome auriculaire 
  • A subi récemment une chirurgie des oreilles ou du cou 
  • Est victime de déchirures ou de coupures dans la sphère auriculaire 
  • Souffre de démangeaisons chroniques ou de piqûres d’insectes au niveau des oreilles 
  • À besoin d’une protection de son conduit auditif

Rapide à installer et facile à retirer, le snood, ou cache-oreilles, ou cache-cou est une alternative intéressante que vous pouvez envisager dans les situations énoncées ci-dessus.

6. La housse anti-frottement

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

La housse anti-frottement, un peu comme le snood, n’est pas conçue dans le but d’empêcher un chien de lécher une plaie.

À quoi sert-il, donc ?

Il a une fonction encore plus noble : prévenir l’apparition des lésions chez les chiens et chats handicapés.

En effet, si votre compagnon canin ou félin :

  • À une mobilité réduite qui l’oblige à se frotter contre des surfaces rugueuses: tapis, planchers, etc., et à se faire des éraflures et des plaies lorsqu’il se déplace 
  • Est atteint d’une paralysie passagère ou définitive du train arrière,
  • Ou est incontinent 

La housse anti-frottement est le plus beau cadeau que vous pouvez lui offrir.

7. Le bandage fait maison

Vous avez aussi la possibilité de couvrir la blessure de votre chien avec une bande ou un bout de vêtement que vous fixerez avec du sparadrap.

Changez régulièrement le bandage pour éviter l’accumulation de bactéries, une infection, et favoriser la guérison de la blessure. 

A lire aussi : Cicatrisant naturel pour chien : Les 5 meilleurs

8. Ce n’est pas tout… 

En règle générale, il vous faudra également faire preuve de vigilance, et accompagner durablement votre chien durant toute sa convalescence, et ce malgré le dispositif de protection que vous choisissez.

En effet, le propre de la collerette et des autres colliers de ce genre étant de restreindre la liberté de mouvement des animaux blessés, votre petite boule de poils pourrait avoir besoin de vous pour effectuer certains gestes du quotidien que d’ordinaire elle réalise toute seule, comme une grande.

Ôtez-lui son carcan pour lui permettre de boire et s’alimenter sans problème, restez en alerte afin d’écarter tout risque de léchage, de grattage ou de mordillement de la blessure, tenez-vous, autant que possible, aux côtés de votre compagnon afin de le distraire et détourner son attention de la plaie.

Et oui, qui a dit qu’être maître c’était facile ?

Plus encore, si vous optez pour un collier élisabéthain — précisons qu’il s’agit d’un accessoire en plastique, de forme tronconique ou en parabole, qui peut entraîner une gêne importante :

  • L’animal a un champ de vision très réduit 
  • À du mal à se repérer 
  • Peut heurter le mobilier 
  • À une audition perturbée par des échos 
  • Ne peut plus manger, ni boire (dans certains cas) 
  • Se met à stresser…

Vous devrez donc, pour lui simplifier la vie, procéder à quelques ajustements comme réorganiser votre intérieur en disposant certains meubles pour lui permettre une meilleure circulation.

Et, si vous laissez votre toutou seul pendant une période plus ou moins longue — lorsque vous allez au travail ou à l’école, par exemple — enfermez-le dans une cage pour chien lorsqu’il porte une collerette afin d’éviter qu’il se fasse de nouvelles plaies.

Mais vous pouvez aussi investir dans un collier — voir sélection plus haut — moderne et plus confortable, qui ne limite pas la mobilité de votre animal (il peut s’alimenter, s’abreuver, marcher, courir, dormir) tout en étant aussi efficace qu’une collerette de vétérinaire pour empêcher un chien de lécher une plaie. 

A lire aussi : Pourquoi mon chien se lèche les pattes : 7 raisons

 

Comment choisir un collier élisabéthain ?

Le collier élisabéthain est la solution de base que les vétérinaires emploient pour éviter qu’un chien ne lèche ses blessures. C’est sans doute pour cette raison qu’il est aussi appelé collerette vétérinaire.

Si vous optez pour ce dispositif, apprenez à le choisir correctement.

Prise de mesures

Mesurez méticuleusement le tour du cou de votre chien.

Pour cela, utilisez — de préférence — un mètre ruban en tissu et enroulez-le simplement autour de son cou, sans trop serrer, sans trop lâcher.

Vous ne disposez pas d’un mètre ruban ?

Servez-vous d’un lacet ou d’une ficelle, puis mesurez la longueur obtenue à l’aide d’une règle. Notez cette mesure.

Note : pour certains types de colliers, notamment ceux qui sont en forme d’attelle, vous aurez également besoin de connaître la longueur du cou de votre chien. Dans cette optique, reprenez votre bon vieux mètre ruban en tissu et mesurez l’encolure : entre le menton et les épaules de votre compagnon, puis relevez cette mesure.

Achat

Rendez-vous sur un site marchand, type Amazon, et recherchez « collier élisabéthain pour chien » dans la barre de recherche.

Dans les caractéristiques du produit que vous aurez sélectionné, consultez le tableau des tailles, lorsqu’elle est fournie, ou assurez-vous que la taille de la collerette sur laquelle vous avez jeté votre dévolu correspond bien au tour du cou de votre animal avant de passer commande.

La taille du collier élisabéthain est un critère de choix essentiel.

Trop lâche, le collier ne servirait à rien, trop serré, il mettrait votre canidé mal à l’aise.

La collerette doit être confortable, elle doit aussi remplir sa fonction, c’est-à-dire empêcher un chien de lécher une plaie, après une chirurgie ou un accident.

En outre, de manière à joindre l’utile et à l’agréable, vous pouvez aussi tenir compte des petits motifs du produit au moment de choisir le collier élisabéthain ou la collerette vétérinaire de Médor.

Ce n’est en effet pas parce qu’il est blessé qu’il doit porter une couleur austère autour de son cou.

Cela étant dit, notez que les cônes transparents, à travers lesquels les chiens ou les chats peuvent voir, sont moins effrayants et moins stressants pour eux, comparés aux cônes entièrement opaques.

La qualité du matériel de fabrication est également importante. Certains fabricants proposent des accessoires en PVC de haute qualité, légers et plus agréables à porter.

Là où certains modèles se fixent aisément avec des attaches velcro réglables à souhait, d’autres, pas plus compliqués à installer, rassurez-vous, sont maintenus avec un collier classique ou un lacet.

De même, il existe dans le commerce des styles de collerettes vétérinaires qui peuvent être glissés sur la tête de l’animal, et d’autres qui doivent être bouclées directement autour de son cou.

Choisissez en connaissance de cause.

Pour aller plus loin : Collerette chien : Guide Achat & Utilisation

Comment poser un collier élisabéthain à un chien ?

Comment améliorer le quotidien d’un chien qui porte une collerette de vétérinaire ?

Le port d’une collerette est une situation inhabituelle pour un chien comme pour un chat.

Et comme toute situation inhabituelle, cela pourrait être une source de stress et de panique pour l’animal.

Comment l’aider ?

Vous pouvez lui offrir du CBD pour chien, un produit naturel aux propriétés calmantes, relaxantes et apaisantes qui viendra soulager le stress de votre compagnon et l’aider à mieux vivre sa convalescence.

Ce CBD pour chien, d’où vient-il ?

Le CBD (ou cannabidiol) est un composant actif naturellement extrait de la plante de cannabis ou de chanvre.

Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), il n’est, lui, pas psychoactif et n’a aucun effet secondaire sur les animaux de compagnie qui le consomment.

C’est un antistress naturel : il a une action favorable sur le cortisol, une hormone dite « du stress » qui est produite dans les glandes surrénales des mammifères.

Le CBD est également un stimulant de l’immunité, il renforce les défenses naturelles de l’organisme et accélère le rétablissement de votre chien après une maladie ou un traitement chirurgical.

A lire aussi : CBD pour chien : 10 bienfaits sur nos animaux

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment favoriser la guérison d’une plaie canine ?

  • Nettoyez avec soin la plaie de votre petite boule de poils. Utilisez pour cela une solution saline (5g de sel versé dans 500 ml d’eau). Ne faites jamais usage d’un nettoyant ou d’un désinfectant conçu pour les humains. Ils peuvent provoquer une irritation cutanée et entraver le processus de guérison normal de la lésion.
  • Laissez la plaie sécher en douceur.
  • Pansez la plaie. Appliquez une lotion ou une pommade médicamenteuse (demandez conseil à votre vétérinaire pour savoir laquelle choisir) ou utilisez de l’argile verte ou blanche qui a des propriétés désinfectantes et cicatrisantes.
  • Bandez la plaie avec une bande classique ou spécifique et fixez-la avec du sparadrap.
  • Appliquez une solution anti-léchage sur le bandage. Vous pouvez avoir ce produit en animalerie ou sur internet. Elle permet, comme son nom l’indique, d’éviter que le chien ne mordille son pansement. Ça ne marche pas à tous les coups. Rien n’arrête certains gloutons.
  • Changez le bandage tous les 2-3
  • Vérifiez l’évolution de la cicatrisation. Si vous suspectez une infection: plaie purulente, émanation d’une odeur nauséabonde, impression que la blessure pourrie au lieu de guérir, conduisez votre chien chez le véto.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.