Barion Pixel

Chien paralysé : comment vivre avec au quotidien ?

Tout comme l’être humain, le chien peut présenter un handicap moteur, sensoriel ou mental. Ce handicap peut être congénital ou apparaitre comme la conséquence d’une maladie ou d’un traumatisme.

Bien accompagné, un chien paralysé peut bénéficier d’une bonne qualité de vie et continuer à se promener, jouer et interagir comme les autres animaux.

Cependant, cela implique un investissement important de tout l’entourage. Comment vivre avec un chien paralysé au quotidien ? Tous nos conseils dans cet article !

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment se manifeste la paralysie chez le chien ?

La paralysie est la diminution ou la perte de la capacité de mouvement et de la sensibilité.

Si la paralysie chez le chien touche les 4 pattes, on parle de tétraplégie. SI elle concerne 2 pattes (le plus souvent les pattes arrière), on parle de paraplégie.

La paralysie est due à une atteinte de la moelle épinière qui peut être comprimée de l’extérieur ou touchée de l’intérieur.

Dans un cas, comme dans l’autre, il en résulte la destruction partielle ou totale des axones qui la composent avec des conséquences spécifiques. En effet, si :

  • Les axones touchés sont ceux de l’équilibre, le chien présente un manque de contrôle d’un ou de plusieurs membres.
  • Les axones concernés sont ceux qui descendent du cerveau, le chien est paralysé d’un ou de plusieurs membres.
  • Les axones touchés sont ceux qui font remonter la sensibilité, le chien présente une insensibilité d’un ou de plusieurs membres.

La paralysie peut exister dès la naissance du chien ou être liée à l’âge ou à une maladie héréditaire.

Dans ces deux derniers cas, elle apparait de façon progressive.

Typiquement, les premiers signes sont des difficultés pour se lever et se déplacer. Les douleurs sont souvent présentes et expliquent que l’animal joue et interagisse moins.

Il peut même se montrer agressif si on le touche et pousser des gémissements.

Le chien peut aussi se mettre à boiter et présenter une raideur et un gonflement des articulations.

Quelles sont les causes de la paralysie chez le chien ?

Différentes causes peuvent provoquer une paralysie chez le chien :

  • Une hernie discale : c’est la cause la plus fréquente de paralysie chez le chien. L’hernie discale entraine une compression de la moelle. Elle apparait plus fréquemment chez certaines races comme les Teckels ou les Bouledogues français. Ces animaux présentent, en effet, des disques qui se dégradent plus vite.
  • De l’arthrose en lien avec le vieillissement
  • Une dysplasie (malformation d’une ou de plusieurs articulations)
  • Un traumatisme de la colonne vertébrale (chute, accident) : il va provoquer un déplacement et/ou une fracture des vertèbres qui peuvent comprimer voire sectionner la moelle épinière.
  • Une tumeur : elle peut se trouver sur les vertèbres, les nerfs ou les tissus qui entourent la moelle épinière. Plus la tumeur se développe, plus elle comprime la moelle. Cela va amener une atteinte progressive de l’animal.
  • Un abcès des disques intervertébraux : très douloureux, ils peuvent déplacer la moelle et provoquer une paralysie.
  • Une myopathie dystrophique musculaire : elle est souvent constatée chez les Golden Retrievers et les Labradors.
  • Une maladie inflammatoire qui entraine une atteinte profonde de la moelle. Les globules blancs envahissent la moelle, générant douleurs et paralysie.

Certaines paralysies sont réversibles, le chien récupérant sa mobilité après une intervention chirurgicale et une rééducation. D’autres sont irréversibles.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quelles sont les conséquences de la paralysie chez le chien ?

La paralysie la plus fréquente chez le chien est celle des membres postérieurs.

Elle entraine des douleurs qu’il est important d’apaiser pour soulager l’animal.

L’incontinence urinaire et fécale est également une conséquence fréquente de ce type d’atteinte.

Enfin, si le chien est le plus souvent allongé, le risque est de voir apparaitre des escarres au niveau des points de compression du corps.

Chien paralysé avant adoption ou après adoption : comment s’adapter ?

Si vous avez adopté un chien paralysé, bravo à vous ! Vous l’avez sans doute sauvé d’une euthanasie certaine.

En effet, un chien handicapé n’attire pas les futurs adoptants, inquiets à l’idée d’être débordés par les soins et l’accompagnement de l’animal.

Il est vrai qu’il est important de bien s’informer avant d’accueillir un chien paralysé. Cependant, un animal handicapé a, lui aussi, beaucoup d’amour à offrir si l’on peut et que l’on accepte de lui consacrer un peu plus de temps.

Si vous avez adopté un chiot ou un chien valide qui se retrouve paralysé, il est vital de s’adapter à ses nouveaux besoins pour lui offrir la meilleure qualité de vie possible.

Cela passe déjà par le deuil des anciennes capacités de votre animal qui adorait les longues promenades et les séquences de jeux.

Certes, il ne peut plus accomplir certaines activités ou elles doivent être revues à la baisse. Cependant, votre chien, lui, doit s’adapter car il n’a pas le choix.

Aidez-le à en lui proposant de nouvelles activités qui lui amèneront un nouvel équilibre.

Le plus grand risque avec un chien paralysé est de considérer qu’il ne peut plus rien faire ou qu’il doit être euthanasié !

Un animal paralysé conserve une pulsion de vie intacte qui ne doit pas être mise à mal par un abandon réel ou figuré de ses maîtres.

Même handicapé, votre compagnon reste égal à lui-même. Accepter son handicap vous permet de conserver la relation forte et réciproque que vous avez construite ensemble.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment accompagner le chien paralysé ?

1. Gérer la douleur

Selon la cause de la paralysie, la douleur peut être persistante pour le chien. Le vétérinaire peut procéder à un acte chirurgical ou délivrer un traitement médicamenteux pour soulager la souffrance.

Cependant, en cas d’inconfort, de douleur ou d’anxiété, des solutions naturelles peuvent être proposées à votre compagnon canin.

Le CBD constitue ainsi une solution innovante qui ne provoque pas d’effets secondaires ni de dépendance.

Les propriétés apaisantes du CBD sont maintenant reconnues pour les animaux comme pour les humains.

De plus, la forme de ces produits naturels à base de CBD varie pour s’adapter aux besoins et aux goûts de chaque animal.

Botaneo propose ainsi du CBD pour chien sous forme d’huile, de friandises ou de sticks pour faciliter les prises.

A lire aussi : CBD pour chien : 10 bienfaits sur nos animaux

2. Prendre en charge l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire se définit comme l’incapacité de maitriser ses émissions d’urine.

Elle survient car l’animal ne possède plus la sensibilité de sa vessie ni le contrôle musculaire nécessaires pour vider la vessie quand nécessaire.

Le propriétaire doit donc vider la vessie 4 à 6 fois/jour par compression.

C’est un geste simple qu’il apprend auprès du vétérinaire et qui évite la stagnation de l’urine trop longtemps dans la vessie. 

A lire aussi : Incontinence chez le chien : Comment gérer ?

3. Maintenir une hygiène correcte

Un chien paralysé risque de se souiller beaucoup plus facilement qu’un animal valide. Il est donc primordial de respecter une hygiène stricte pour éviter les infections et les inflammations.

Si le chien doit porter une couche dans la maison, nettoyez bien son arrière-train de façon qu’il soit toujours propre et sec. 

4. Éviter les escarres

Si votre chien reste trop longtemps allongé, il risque de développer des escarres au niveau des points de pression.

Il est donc conseillé d’utiliser un coussin ou un matelas orthopédique pour réduire la pression liée au poids du corps.

En cas de lésion de la peau sur ces points de pression, consultez votre vétérinaire pour éviter l’aggravation des plaies.

Ceci d’autant plus si l’animal est incontinent car l’urine risque d’aggraver les escarres.

Mobiliser les membres de l’animal est aussi recommandé pour maintenir la souplesse des articulations et stimuler la circulation sanguine.

La réalisation de mouvements de pédalage et le massage des muscles après exercice offrent ces bénéfices.

5. Rééduquer

Les chiens présentant une paralysie réversible bénéficient grandement d’une rééducation afin de retrouver leur mobilité.

Cette rééducation fonctionnelle aussi appelée physiothérapie repose sur différentes techniques comme l’hydrothérapie (rééducation par l’eau), la cryothérapie (froid), la thermothérapie (chaud), la kinésithérapie, la massothérapie ou l’électrostimulation.

6. Équiper le chien paralysé

Chariot

Si votre chien est paralysé des pattes postérieures, il peut bénéficier d’un chariot à roulettes pour retrouver sa liberté de déplacement.

Bien évidemment, il lui faut un peu de temps pour s’habituer à cet équipement. Une fois bien intégré, le chariot permet à l’animal de renforcer sa tonicité musculaire et de découvrir la joie du déplacement sur deux pattes.

Le chariot à roulettes est étudié pour s’adapter parfaitement à la taille et au poids de l’animal.

Pour les chiens les plus lourds, les roues peuvent être gonflables pour un meilleur confort.

Harnais

Un harnais de soutien, aussi appelé baudrier de maintien, vous offre une simplicité dans les déplacements courts avec votre chien.

Il permet de soulever l’arrière-train de votre compagnon et l’aide à se déplacer sur ses pattes avant.

Soulagé du poids de son arrière-train, il peut ainsi marcher, profiter du jardin et faire ses besoins. Là encore, votre compagnon a besoin d’un temps d’adaptation avant de profiter pleinement de cet équipement.

7. Adapter son logement au handicap

Si votre chien se déplace grâce à un chariot à roulettes, tout votre logement doit être repensé pour lui faciliter les déplacements.

Ainsi, installer une rampe d’accès sur les marches de votre perron permet à votre compagnon d’entrer et sortir comme bon lui semble.

Pensez à barrer les accès dangereux comme les escaliers et à libérer de l’espace au sol entre les meubles pour éviter les blocages.

La largeur d’un chariot à roulettes est plus importante que le bassin de votre animal. Le passage doit être libéré en conséquence.

Votre chien, après un temps d’adaptation, adoptera de nouvelles habitudes en fonction de son équipement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.