Barion Pixel

Cyanobactéries : Symptômes & risques chez le chien

Les cyanobactéries, ou cyanophycées, sont des micro-organismes qui se reproduisent dans les eaux douces et salées entre le printemps et l’automne.

Autrefois appelées algues bleues, elles sont redoutées pour les cyanotoxines qu’elles peuvent libérer pendant la saison estivale, propice aux baignades, et qui sont des toxines à la fois dangereuses pour l’Homme et mortelles à forte dose pour les animaux.

Quels sont les symptômes et les risques liés aux cyanobactéries chez le chien ? Comment les prévenir et les éliminer ? Découvrons ensemble comment protéger nos compagnons canins des cyanobactéries.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Les cyanobactéries : qu’est-ce que c’est ?

Les cyanobactéries sont des algues de la taille d’un microbe, comme nous venons de le voir.

On dit d’elles qu’elles sont des bactéries photosynthétiques, car, de la même manière que les plantes, elles se servent de la lumière du soleil pour synthétiser leurs molécules organiques.

Proliférant en grande partie dans les milieux aquatiques : étangs, rivières, lacs…, les cyanobactéries se multiplient surtout en été, et plus largement pendant les périodes de grande chaleur, où elles peuvent libérer des toxines dangereuses pour la santé des hommes et des animaux : les cyanotoxines.

Sont incriminés dans leur prolifération : le réchauffement climatique ainsi que l’activité de certains professionnels agropastoraux qui rejettent des eaux usées ou des engrais dans des points d’eau, contribuant ainsi à les inonder de nutriments tels que le phosphore et l’azote.

Les sédiments phosphoriques et un faible renouvellement de l’eau (stagnation) sont les principaux facteurs de développement des algues bleues.

Quels sont les symptômes d’une intoxication aux cyanobactéries chez mon chien ?

Une intoxication par les cyanobactéries chez le chien se manifeste essentiellement par des symptômes digestifs :

  • Vomissements ;
  • Diarrhées ;
  • Et une hypersalivation. 

Un chien qui a ingéré des cyanotoxines peut aussi avoir d’autres symptômes d’urgence vétérinaire comme :

  • La fièvre ;
  • Des tremblements ;
  • Des convulsions ;
  • Une perte d’équilibre ;
  • Des difficultés respiratoires ;
  • De l’anxiété ;
  • Des yeux globuleux ;
  • Une agressivité.

Si au retour d’une promenade ou d’une baignade avec votre compagnon à fourrure, vous observez l’un ou plusieurs de ces signes cliniques, conduisez-le sans délai chez votre vétérinaire ou dans un service d’urgence canine, car il pourrait s’agir d’un empoisonnement par les cyanobactéries ou par une plante délétère pour le chien.

Seul un professionnel de santé canine pourra poser un diagnostic certain et déterminer si votre animal a bien été intoxiqué par des cyanobactéries.

Le cas échéant, il mettra rapidement en place une réponse thérapeutique adaptée pour sauver la vie de votre meilleur ami.

Note : les symptômes d’empoisonnement aux cyanobactéries peuvent apparaître dans les minutes suivant une exposition ou plusieurs heures après, en fonction de la résistance de votre toutou et la quantité de cyanotoxines absorbées.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quels sont les risques liés aux cyanobactéries pour mon chien ?

Les risques des cyanobactéries chez les chiens ne sont pas à prendre à la légère.

Chaque année en France, de nombreuses petites boules de poils perdent tragiquement la vie à la suite d’une baignade rafraîchissante et détente dans un cours d’eau contaminé par des cyanobactéries.

Fort heureusement, toutes les expositions aux cyanotoxines ne connaissent pas une fin aussi dramatique chez les chiens, bien qu’elles restent nuisibles à leur santé.

Les chances de survie dépendent principalement du niveau d’empoisonnement et de la rapidité de la prise en charge.

Plus un animal est rapidement pris en charge par une équipe médicale, plus il a de chances de survivre à une intoxication par les cyanobactéries.

Conseil : ne tardez pas à consulter un vétérinaire en cas de doute ou de contact avéré entre votre chien et des algues bleues. 

Comment éliminer les cyanotoxines chez mon chien ?

D’après la littérature vétérinaire, le traitement pour éliminer les cyanotoxines chez le chien consiste le plus souvent à lui donner du charbon végétal qui est un puissant absorbant digestif et, le cas échéant, à le mettre sous perfusion.

D’autres thérapies peuvent être envisagées par le vétérinaire, selon la dose de cyanotoxines ingérée, le temps écoulé entre l’ingestion et la prise en charge et, bien sûr, l’état de santé général de l’animal.

En attendant l’arrivée des secours, vous pouvez appliquer des premiers gestes comme rincer votre petit ami à fourrure à grande eau (eau claire), mais sans le frotter, et lui donner un absorbant digestif au charbon végétal si vous en avez.

Vous pouvez aussi récupérer ses régurgitations dans un petit bocal et, si cela est possible, relever un échantillon de l’eau contaminée dans un récipient ; ceux-ci pourraient aider pour d’éventuelles analyses en laboratoire.

Rassurez votre petit compagnon en vous tenant près de lui et en lui parlant d’un ton rassurant.

Il est souvent recommandé de faire vomir son animal en cas d’intoxication.

Demandez toujours l’avis de votre vétérinaire avant de réaliser une manœuvre aussi délicate, car certaines toxines, très irritantes, ne doivent pas repasser par l’œsophage du chien.

A lire aussi : Empoisonnement chez le chien : chances de survie 

Comment prévenir les cyanobactéries chez mon chien ?

Il convient de respecter certaines règles pour éviter une contamination par les cyanobactéries à votre petite boule de poils :

1. Observer les panneaux « baignades interdites »

Les panneaux « baignades interdites » nous renseignent sur les cours d’eau à éviter, car potentiellement pollués par les cyanobactéries.

Cette signalisation n’est pas uniquement valable pour les humains, mais aussi pour les animaux.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a mis en place une plateforme de contrôle de la qualité microbiologique des eaux de baignade.

Avant de vous déplacer avec votre chien, pensez à y faire un tour pour vérifier la qualité de l’eau du site de baignade autour duquel vous voulez vous promener avec votre toutou.

Les agences régionales de santé (ARS) effectuent également des alertes à la prolifération des algues bleues lorsque cela est nécessaire. N’hésitez pas non plus à jeter un coup d’œil au site Internet de l’ARS de votre région.

Vous pouvez aussi privilégier les lacs dog-friendly ou lieux de baignades autorisés pour les chiens.

2. Tenir son chien en laisse près des lieux potentiellement infestés par les algues bleues 

Il est de plus conseillé aux promeneurs de chiens d’être particulièrement vigilants lorsqu’ils se baladent avec leur petit ami à quatre pattes à proximité des points d’eau pouvant être contaminés.

Lors des promenades au bord d’un étang ou d’un lac, les chiens ont en effet tendance à faire de petits plongeons dans l’eau pour se refaire une fraîcheur et se désaltérer.

Aussi, gardez votre animal domestique en laisse et empêchez-le de se baigner dans des espaces aquatiques à risque, en particulier durant la période estivale, entre le mois de mai et d’octobre.

Autorisez la baignade à votre animal uniquement après avoir contrôlé la qualité de l’eau.

Note : l’odeur dégagée par les algues bleues est attirante pour les chiens. Vous devez donc être en alerte pour protéger Médor de sa propre truffe et éviter qu’il ingère malgré lui ces microorganismes nocifs pour sa santé.

3. Laver systématiquement son chien après chaque baignade 

Après chaque balade, procédez à un lavage systématique de votre chien, et ce que vous ayez ou non un doute sur l’état de l’eau dans lequel Médor s’est baigné.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment reconnaître une eau contaminée par les cyanobactéries ?

Les cyanobactéries sont des bactéries microscopiques. Toutefois, lorsque les conditions hydroclimatiques leur sont favorables, ces microalgues se multiplient à foison et très rapidement, produisant un phénomène appelé « efflorescence algale ».

Dans les cas d’efflorescence de cyanobactéries, on constate certains signes qui peuvent nous alerter sur une « pollution cyanobactérienne ».

L’eau change de couleur et devient alors verte, rouge ou rose, et peut dégager une odeur nauséabonde.

On peut aussi assister à une accumulation visible d’algues bleues à la surface de l’eau, caractérisée par une fine pellicule verte nommée fleur d’eau et qui peut couvrir un plan d’eau en totalité ou s’entasser près de la rive, à l’abri du vent.

Note : les cyanobactéries prolifèrent en grand nombre dans les milieux tempérés. Puisque les fortes chaleurs sont profitables à son développement, elles se multiplient, toute l’année, dans les climats tropicaux et subtropicaux.

Conseil : soyez très vigilant lorsque vous partez en vacances sous les tropiques ou dans le sud-est de la France avec votre animal de compagnie.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quelles sont les autres maladies que mon chien peut contracter en se baignant dans un cours d’eau ?

Outre les cyanobactéries, un chien qui se baigne ou s’abreuve dans une rivière, dans une mare d’eau ou dans un canal s’expose à une maladie du nom de leptospirose.

Causée par une bactérie, la Leptospira interrogans, il s’agit d’une affection grave pouvant engager le pronostic vital de l’animal.

La leptospirose est transmise par des rongeurs (notamment par des rats et des ragondins) qui sont des porteurs sains de la bactérie, ce qui signifie qu’ils portent la maladie sans conséquence sur leur santé.

Ils contaminent les espaces aquatiques et la terre ferme à urinant à ces différents endroits, et les chiens contractent la bactérie soit par voie percutanée — par l’intermédiaire d’une blessure —, soit par voie orale, en se baignant ou en buvant une eau douce. 

La leptospirose a des symptômes assez proches de ceux des cyanobactéries.

Les animaux atteints présentent, au bout d’une période d’incubation qui dure quelques jours, des troubles au niveau du foie, de la rate et du cerveau, qui sont des organes viscéraux.

On peut ainsi observer :

  • Une fièvre accompagnée de maux de tête et de douleurs musculaires ;
  • Une hépatite ;
  • La jaunisse ;
  • Des vomissements ;
  • Des diarrhées parfois sanguinolentes ;
  • Des atteintes de la coagulation ;
  • Une insuffisance rénale ;
  • Une soif abondante et des mictions fréquentes ;
  • Une gastroentérite.

Si rien n’est fait, le décès de l’animal survient plus ou moins rapidement. 

Fort heureux, il existe un vaccin efficace pour protéger les chiens de la leptospirose.

Une réponse thérapeutique à base d’anti-vomitifs, de diurétiques, d’anti diarrhéiques, de solutions de réhydratation… peut aussi être mise en place par le vétérinaire pour tenter de réduire l’impact des symptômes en cas de contamination.

Malheureusement, en raison de l’invasion quasi générale de la bactérie qui attaque plusieurs organes de l’animal, les chances de survie sont assez minces, et le patient décédé la plupart du temps.

Comme toujours en matière de santé, la prévention et la vaccination sont donc les meilleures armes.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Pour conclure sur les symptômes et les risques des cyanobactéries chez les chiens 

Comme nombre de propriétaires canins, vous privilégiez certainement les sorties au bord de l’eau pour rafraîchir votre petite boule de poil en été.

Si cela n’est pas mauvais en soi, vous savez désormais que des ennemis sont tapis dans l’ombre : les cyanobactéries, vous guettent, vous et votre compagnon, chaque fois que vous optez pour ce type de balade.

La prévention reste évidemment le meilleur moyen de protéger votre chien des algues bleues.

Évitez les espaces aquatiques contaminés.

Apprenez à détecter les symptômes d’une intoxication aux cyanobactéries, mais surtout à les prévenir.

De telles précautions sont essentielles pour préserver la santé et la vie de votre chien. Prenez-les !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.