Mon chat éternue : pourquoi et que faire ?

Si vous entendez un léger « pschitt », c’est peut-être votre chat qui éternue !

Beaucoup plus discret que chez l’humain ou chez le chien, l’éternuement du chat est tellement discret qu’il passe parfois inaperçu ! 

L’éternuement correspond à un acte réflexe dû à l’irritation des terminaisons nerveuses qui recouvrent la muqueuse du nez.

Il ne présente donc, généralement, aucun caractère de gravité et n’indique pas forcément un problème de santé.

Toutefois, si les éternuements de votre chat deviennent plus réguliers ou qu’ils sont plus intenses (plusieurs éternuements successifs), il est conseillé d’y prêter plus d’attention. 

C’est également le cas si vous constatez d’autres signes ou symptômes combinés pouvant indiquer un trouble ou une maladie.

L’éternuement pathologique n’est pas forcément lié à une maladie grave mais il est le signe d’une gêne chez votre animal de compagnie qu’il est nécessaire de soulager.

Pour vous éclairer, nous vous dévoilons tout ce qu’il faut savoir sur l’éternuement chez le chat.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

Mon chat éternue : 12 causes fréquentes

1. Un simple chatouillement bénin

C’est une des causes les plus courantes d’éternuement chez le chat !

Comme chez l’homme, un simple chatouillement dans le nez dû à un peu de poussière ou un irritant chimique léger, peut provoquer un éternuement réflexe.

Ce type d’éternuement associé à des grattements et démangeaisons est sans danger et ne révèle pas de problème de santé.

2. Un coup de froid

Eh oui, parmi les causes possibles, le chat peut aussi attraper un coup de froid !

Même si son pelage le protège des températures extérieures, votre animal de compagnie est sensible au froid, aux courants d’air et à l’humidité.

Un chat qui a pris froid va présenter d’autres symptômes tels que :

  • Nez qui coule
  • Fièvre
  • Fatigue
  • Toux
  • Perte d’appétit

A lire aussi : Help ! Mon chat ne mange plus depuis 3 jours

Si son état général est bon, qu’il continue à s’hydrater et se nourrir et que les symptômes sont stables ou régressent, vous pouvez le soigner à la maison.

Il doit éviter de sortir et bénéficier d’un endroit confortable et bien au chaud pour se reposer.

S’il y a un écoulement au niveau des yeux et/ou du nez, il est possible de les nettoyer avec du sérum physiologique. 

Un marqueur important à surveiller est la fièvre. Si elle persiste, une fois les symptômes déclarés, ou si les symptômes s’aggravent, il est conseillé de consulter le vétérinaire sans tarder.

Pour protéger son chat du froid, écoutez les conseils du Dr Éric Trenel sur ce podcast.

3. Une infection respiratoire

Une des autres causes courantes d’éternuement est l’infection respiratoire, fréquemment provoquée par des virus.

Parmi les plus probables chez le chat, citons :

  • Le Coryza : le coryza est une infection virale et bactérienne très contagieuse à prévenir par la vaccination. 
  • La Calicivirose : elle atteint plus souvent les chats vivant ou sortant en extérieur.
  • La Chlamydophilose féline : dans cette infection, parallèlement aux éternuements, le chat présente une conjonctivite sévère.

Si vous observez des symptômes similaires associés aux éternuements de votre chat, il est conseillé de prendre rendez-vous rapidement chez votre vétérinaire.  

4. Un irritant chimique

Parfois, une odeur nocive ou des vapeurs chimiques associées à divers solvants peuvent constituer une des causes d’inflammation des membranes du nez et des sinus.

L’éternuement est la façon dont le corps se débarrasse de cette irritation.

Certains chats peuvent également être sensibles à la fumée de tabac inhalée, aux parfums et à divers produits chimiques.

A lire aussi : Mon chat a le nez qui coule : Pourquoi et que faire ?

5. Un corps étranger

Des corps étrangers tels que des brins d’herbe ou de la terre peuvent s’infiltrer dans la cavité nasale de votre chat.

Le résultat est d’abord une irritation qui va provoquer des éternuements. Si l’objet n’est pas expulsé via l’éternuement, il y a un risque d’infection nasale.

Si vous suspectez la présence d’un corps étranger dans la ou les narines de votre chat, consultez votre vétérinaire en urgence.

L’objet peut, effectivement, entraver gravement la respiration de votre animal. Le vétérinaire procédera à une rhinoscopie.

Si l’objet est trop long ou trop avancé dans les voies respiratoires, un scanner pourra s’avérer nécessaire.

6. Un traumatisme

Un traumatisme facial tel qu’un choc sur le nez ou un coup de griffe occasionnant une blessure de la muqueuse peut provoquer des éternuements chez votre animal de compagnie.

En cas de doute sur la gravité d’une blessure, n’hésitez pas à solliciter votre vétérinaire.

7. Une infection parasitaire

Les infections fongiques telles que les mycoses peuvent provoquer une maladie des sinus et entraîner une inflammation nasale et des éternuements.

Il peut s’agir de la Cryptococcose qui génère une atteinte des voies respiratoires supérieures.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

8. Une infection dentaire

Une des causes des éternuements chez les chats peut être une infection dentaire, en particulier une infection racinaire.

Les infections de la dent féline peuvent permettre aux bactéries de s’établir dans le sinus nasal, ce qui entraîne une inflammation et des éternuements.

Parmi les pathologies les plus fréquentes, citons les maladies parodontales, les fractures de dents et les résorptions dentaires.

Une infection dentaire nécessite une consultation chez le vétérinaire.

Il procèdera à une radiographie dentaire et à un éventuel scanner.

Le traitement consistera en une extraction et/ou une chirurgie dentaire et l’administration d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques.

9. Une tumeur

Les tumeurs bénignes ou malignes peuvent également se révéler sources d’éternuement chez le chat.

Souvent, ces éternuements s’accompagnent d’un écoulement nasal unilatéral. Le polype nasopharyngé est un exemple de tumeur bénigne chez le chat.

10. Une allergie

Les allergies existent également chez le chat même si elles sont beaucoup moins fréquentes que chez l’homme.

Le système immunitaire du chat va réagir de manière excessive à des éléments de l’environnement en principe inoffensifs comme le pollen ou la poussière.

11. Un vaccin intranasal

La plupart des vaccins qui luttent contre les infections respiratoires chez les chats sont administrés par voie sous-cutanée. Certains, cependant, sont proposés sous forme de gouttes nasales.

Cette forme de vaccin provoque souvent des éternuements pendant quelques jours à la suite de leur administration.

En général, ils disparaissent ensuite tout seuls, sans aucun traitement.

Toutefois, si votre chat présente d’autres symptômes tels que des écoulements par le nez et les yeux, la présence de sang ou de mucus dans le nez, une activité réduite ou une perte d’appétit, faites examiner votre chat par votre vétérinaire.

12. Une malformation congénitale

Certaines malformations congénitales du chat peuvent provoquer des éternuements.

C’est le cas de la fente palatine qui amène un passage des aliments, lors des repas, vers les narines provoquant ainsi de graves troubles respiratoires chez le chaton. À noter que la fente palatine n’est pas forcément congénitale.

Elle peut, effectivement apparaitre chez un animal ayant subi un traumatisme facial (chute, accident, etc.).

 

Mon chat éternue : Comment l’aider ?

Consulter le vétérinaire

Si vous constatez que les éternuements chez votre animal de compagnie s’accompagnent d’autres symptômes ou s’ils sont particulièrement intenses ou réguliers, il est conseillé de consulter votre vétérinaire.

Il procédera à un examen clinique approfondi, si nécessaire, sous anesthésie, pour identifier les causes du trouble. Une fois le diagnostic posé, il mettra en place l’acte ou le traitement adapté. Le Dr Juan Hernandez, vétérinaire, nous présente en images les symptômes qui doivent nous alerter.

Accompagner le chat malade

Si votre chat est malade, soit parce qu’il a attrapé un coup de froid, soit parce qu’il souffre d’une infection virale et/ou bactérienne, il doit être gardé au chaud.

Veillez à ce qu’il s’hydrate suffisamment, surtout s’il présente de la fièvre. Proposez-lui une nourriture non grasse et appétente en petites quantités.

Aménagez-lui un petit coin douillet à l’abri des courants d’air et des passants.

A lire aussi : Chat mourant : 10 comportements & signes

Vacciner

Pour lutter contre les virus chez les chats, la prévention, c’est-à-dire la vaccination, est la meilleure solution.

Une fois la maladie installée, il est souvent difficile de la traiter, ce qui occasionne souffrance et danger pour votre animal de compagnie, qui auraient pu être évitées.

Un rappel annuel suffit pour protéger la santé de votre chat !

D’autant plus que le consensus des vétérinaires aboutit à l’idée de ne pas sur-vacciner mais de vacciner juste ce qu’il faut en fonction du mode de vie de votre animal de compagnie.

Nettoyer régulièrement son environnement

Pour éviter les éternuements intempestifs de votre chat, lui proposer un environnement propre et sain est fondamental.

La poussière est effectivement à bannir pour éviter des allergies respiratoires. La composition de la litière peut également se révéler très néfaste.

Elle contiendrait, en effet, de l’argile et des poussières de silice pouvant constituer des éléments nocifs au niveau pulmonaire chez les animaux mais aussi chez les humains.

Il est conseillé de changer la litière à l’extérieur de la maison et de privilégier la litière végétale, plus écologique et meilleure pour la santé de votre animal.

Renforcer son système immunitaire

Certains produits naturels favorisent le renforcement du système immunitaire chez les animaux et permettent ainsi de diminuer les risques d’infections bactériennes et virales.

C’est le cas du CBD ou cannabidiol qui est extrait du chanvre.

Le cannabis ou chanvre est une plante à fleurs qui permet notamment l’extraction de deux substances radicalement différentes :

  • Le THC, aux effets psychoactifs, qui est utilisé dans la fabrication des stupéfiants et provoque des effets de dépendance.
  • Le CBD, sans aucun effet nocif, ni accoutumance, qui est utilisé pour la fabrication de remèdes naturels aux propriétés multiples et bénéfiques pour la santé.

Parmi les bienfaits du CBD pour chat, citons :

  • Le renforcement des défenses immunitaires
  • L’aide à la régulation de l’appétit et à la digestion
  • La réduction du stress et de l’agitation
  • Le soulagement de l’inconfort
  • L’accès au bien-être

A lire aussi : CBD pour chat : 10 bienfaits

Précisons que le CBD possède également des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques qui peuvent aider, par exemple à soulager l’arthrose et les douleurs associées chez le chat et le chien.

Ses effets apaisants et calmants permettent de lutter contre l’anxiété et le stress.

La prise de CBD aide aussi à réduire la fréquence et l’intensité des crises d’épilepsie et à protéger le système nerveux.

Le cannabidiol constitue également un produit naturel qui protège le système cardio-vasculaire et stimule l’appétit de votre animal.

Souvent présenté sous forme d’huile, le CBD peut ainsi être directement vaporisé sur la nourriture ou dans la bouche de votre chat.

Découvrir l’huile CBD pour chat de Botaneo, en cliquant ici.

Parallèlement à l’huile, le cannabidiol peut également être administré sous formes de croquettes appétentes à proposer comme des friandises à votre félin gourmand.

Le CBD peut être proposé de façon continue à votre animal de compagnie pour un maintien en bonne santé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.