Comment punir un chien ? Les bons & mauvais gestes

punir chien punition

Vous avez récemment accueilli un chiot ou chien dans votre famille et il vous rend complètement fou ?

Il mord, aboie, mâche tout ce qu’il trouve et ne vous écoute pas. Ou bien vous ne savez simplement pas comment l’éduquer.

Vous vous demandez parfois s’il faut utiliser une punition physique ou gronder votre chien en cas de mauvais comportement.

Vous avez entendu parler du renforcement positif, mais vous ne savez pas exactement ce que c’est ni comment le mettre en place?

Ne vous inquiétez plus, nous allons voir tous les secrets du comportement canin pour rendre votre animal obéissant.

 

Punir son chien est-il une bonne idée ?

La réponse courte est non ! Ce n’est pas du tout une bonne idée de punir son chien et encore moins son chiot.

De plus, frapper son chien est immoral et illégal. Chez Botaneo, nous le condamnons sans ambiguïté.

Lorsque vous adoptez un animal, le chien doit apprendre que vous êtes son ami, son protecteur et que vous êtes fiable, prévisible et cohérent.

Votre compagnon canin n’a aucune idée de la raison pour laquelle vous le punissez lorsque vous le faites.

Il lui est impossible de comprendre ce qui ne va pas lorsque vous lui criez dessus, que vous le privez de sortie ou pire, que vous le giflez.

Le jeune chien n’associe pas la discipline à quelque chose qu’il a fait, il l’associe à votre comportement et apprend alors à ne pas vous faire confiance, et c’est la dernière chose que vous souhaitez en tant que maître.

On entend souvent dire que les chiens se punissent aussi entre eux et qu’il est donc normal de discipliner votre chien.

Mais cet argument est faux. Les chiens ont des structures sociales très complexes et ils apprennent surtout à traiter les autres comme ils sont traités.

Si votre chiot lors d’une promenade rencontre des congénères violents et agressifs, il peut ensuite se tenir à l’écart et se comporter de la même manière si on l’approche.

Si au contraire votre chiot a appris que les autres chiens sont amicaux et gentils, il va être lui-même beaucoup plus doux et docile.

Il en va de même pour la relation entre un chiot et son maître lors de l’éducation canine.

Si le maître choisit d’être dur et autoritaire, le chiot s’en souvient et adapte son propre comportement.

En bref, ce sont souvent les maîtres qui sont la cause du mauvais comportement de leur chien.

 

Discipliner un chien : les erreurs à éviter

Au lieu d’essayer de modifier le comportement de votre chien en faisant du bruit, en le punissant physiquement, en le réprimandant ou en le privant de sortie, une éducation efficace repose sur une gestion intelligente des récompenses.

Erreur n°1 : Sanctionner son chien en le frappant

C’est la pire chose possible ! L’utilisation des coups ou de la fessée comme méthode de punition peut gravement nuire à la relation que vous entretenez avec votre chien.

Si vous commencez à utiliser la force pour le discipliner, votre chien peut développer divers problèmes de comportement.

Voici quelques-uns des problèmes typiques causés par le fait de frapper votre chien :

Si vous battez votre chien, vous ne vous attaquez pas au problème. Vous lui apprenez à vous voir comme une source de douleur. Que la raison de la punition soit un aboiement excessif, un pipi dans la maison ou un vol de nourriture, une punition sous forme de fessée ne fera qu’empirer les choses.

Erreur n°2 : rendre le dressage pénible pour l’animal

Les mauvais comportements canins disparaissent si vous leur montrez ce que vous voulez qu’il fasse, et surtout si vous faites comprendre à votre animal qu’avoir un bon comportement est payant.

Ne sanctionnez pas votre chien lors de vos séances de dressage canin, sinon il ne va pas retenir grand-chose et va même se méfier.

Au contraire, faites en sorte que le dressage soit une activité qu’il attend avec impatience, en l’aidant à apprendre par le biais d’expériences amusantes et en le récompensant par de la nourriture.

C’est particulièrement important avec un chiot : vous voulez absolument qu’il vous voie comme un ami digne de confiance, fiable et prévisible, et non comme quelqu’un qui punit.

Erreur n°3 :  récompenser le chien au mauvais moment

Souvent les chiens répètent un comportement indésirable ou inhabituel, et les maîtres se demandent “comment puis-je l’empêcher de faire ça ? Je ne lui ai jamais appris à faire ça”.

Pourtant si, les maîtres leur ont bien appris à faire ça, mais de manière involontaire. Les gens enseignent des comportements à leur toutou sans le savoir, en récompensant accidentellement leurs chiens au mauvais moment.

Les chiens apprennent de la manière suivante : “si je fais la chose A, je reçois la récompense B”. C’est ce qu’on appelle le conditionnement classique et s’il est facile de créer une réponse conditionnée, il est beaucoup plus difficile de faire disparaître complètement cette réponse.

Le conditionnement se produit lorsqu’un animal (ou une personne) est récompensé(e) ou puni(e) pour une action.

Comme beaucoup de gens ont tendance à donner à leur chien beaucoup trop d’affection, ils ont aussi tendance à leur donner beaucoup trop de renforcements, positifs ou négatifs, qu’ils en soient conscients ou non.

Il est facile de savoir quand vous punissez un chien, et il est facile de vous abstenir de le faire, mais il est beaucoup plus difficile de savoir quand vous lui donnez de mauvais renforcements.

Or, le renforcement augmente le comportement précédent, donc si vous réconfortez par un câlin un chien qui a peur, cette affection est un renforcement et le comportement craintif augmente.


Pourquoi le renforcement positif est-il plus efficace que les punitions ?

Contrairement au fait de frapper son animal de compagnie, ce qui est cruel et futile, dresser votre chien et le discipliner avec un système de récompenses est une méthode qui a fait ses preuves et qui présente de réels avantages.

Les méthodes de dressage constructives et positives (à base de caresse, de friandise, etc) aident votre chien à apprendre le bon comportement par le biais du conditionnement, qui est la meilleure façon d’éduquer son chien.

Lorsqu’une activité donnée donne lieu à des friandises ou à des caresses, vous pouvez être sûr que votre chien voudra la faire aussi souvent que possible.

Par exemple, si faire ses besoins dehors est synonyme de félicitations et de caresses sur la tête, tandis que faire ses besoins sur le sol de la chambre est synonyme d’ignorance de votre part, le choix est facile pour un chien.

Ils adorent faire plaisir à leurs maîtres et, s’ils sont disciplinés correctement, ils sauront comment s’y prendre.

 

Comment apprendre à un chiot à ne pas mordre ?

Fondamentalement, les chiots sont nés pour prendre autant de choses que possible dans leur gueule. Il faut donc leur offrir la possibilité de mastiquer, mais c’est bien vous qui devez choisir ce qu’ils peuvent mastiquer.

Les chiots ne mordent pas parce qu’ils veulent blesser, contrarier ou dominer leur maître. Ils le font parce qu’ils en ont besoin. En leur fournissant simplement des objets à mâcher pour les chiens qui sont intelligents, durables et sûrs, vous pouvez facilement réduire les mauvais comportements.

Dès que vous avez un nouveau chien, prévoyez plusieurs séances de mastication dans sa journée.

Les Kongs, ou tout jouet en caoutchouc similaire qui peut être fourré de nourriture, sont une excellente solution.

À l’inverse, lorsque vous vous rendez en animalerie pour chercher des jouets pour chien qu’il pourra mâcher ou mordiller, les premières options proposées ne sont généralement pas le meilleur choix.

En effet, les jouets en caoutchouc, en tissu ou en corde ne sont pas suffisants. Un chiot ne va pas les mâcher suffisamment.

 

Comment éduquer un chien qui n’écoute pas ?

Si votre chien ignore vos signaux de façon répétée, vous devez prendre du recul.

Il y a de fortes chances que votre chien n’ignore pas vos signaux volontairement ou pour vous défier.

Il est important de comprendre cela pour une bonne éducation du chien.

La question que vous devez vous poser en tant que dresseur est la suivante : qu’est-ce que le chien retire de son comportement ?

Si vous pouvez répondre à cette question, vous savez alors comment modifier la situation de manière à ce que ce soit le comportement positif et non le négatif qui soit récompensé.

Prenons l’exemple de la marche en laisse : de nombreux chiens tirent pendant leur promenade.

C’est non seulement frustrant pour le propriétaire, mais aussi dangereux dans le cas d’un chien puissant qui peut prendre le contrôle sur le maître.

Les chiens qui tirent ne semblent pas se soucier d’être grondés ou de recevoir un coup de laisse (ce qu’il ne faut pas faire), et ce pour une raison simple.

Peu importe que vous fassiez un bruit fort pour l’effrayer ou que vous essayiez de tirer pour mettre fin à son comportement, il obtient ce qu’il veut : continuer à avancer.

Une bien meilleure approche consiste à faire demi-tour dès que votre chien ou chienne commence à tirer. Dès que votre chien atteint le bout de la laisse, faites demi-tour et allez dans l’autre sens.

De cette façon, votre chien apprend que le fait de tirer l’amène à interrompre son voyage. Votre chien sera par la suite plus coopératif pour marcher en laisse et se promener.

Dresser son chien n’est pas facile, mais c’est bien ce genre de raisonnement que vous devez avoir durant toute l’éducation de votre animal.

 

Dresser un chien sans punir : les bons gestes à connaître

Voyons donc quelles sont les alternatives à la punition en cas de bêtise de votre animal.

Être prévoyant

Si vous connaissez l’élément déclencheur du mauvais comportement de votre chien, il peut être facile de le supprimer avant qu’il ne soit trop tard.

Par exemple, remplacez la sonnette de la porte lorsque le son déclenche des aboiements, ne donnez pas de restes de table à votre chien pour éviter qu’il ne mendie ou éloignez-le de la cuisine s’il fait du sur-place.

Connaissez votre chien

Dans certains cas, un mauvais comportement peut être dû au fait que vous ne connaissez pas les besoins de votre chien.

Un chiot ou un chien âgé qui fait ses besoins dans la maison pourrait bénéficier de pauses toilettes plus fréquentes à l’extérieur.

Reconnaître les signaux de votre chien peut vous aider à savoir ce dont il a besoin pour éviter qu’il ne se comporte mal.

Lui faire faire de l’exercice

Certains mauvais comportements, comme le fait de creuser, d’aboyer lorsque des personnes passent devant la maison ou de sauter sur les gens, peuvent être le résultat d’une énergie refoulée.

En faisant faire de l’exercice à votre chien, vous l’aidez à dépenser son énergie pour qu’il ne soit pas tenté de se comporter mal, et renforcez votre lien et votre complicité avec lui pour qu’il soit plus enclin à vous prêter attention et à obéir à vos ordres.

Ignorez-le

De nombreux types de mauvais comportements sont destinés à attirer l’attention, comme le fait de sauter, d’aboyer ou de mendier.

Si vous ignorez ce comportement, le chien n’obtiendra pas l’attention qu’il recherche et son comportement finira par changer.

Cela implique de ne pas crier ou punir les actions du chien, car même une mauvaise attention reste une attention que le chien désire.

Redirigez son comportement

Certains comportements qui peuvent sembler mauvais sont en fait instinctifs pour un chien, comme le fait de mâcher ou de creuser, et il peut être impossible d’y mettre fin complètement.

Redirigez plutôt le chien vers des choix plus appropriés, par exemple en lui fournissant des jouets à mâcher sûrs ou en l’autorisant à creuser à un endroit précis afin d’épargner au reste de vos biens et à votre jardin une attention non désirée.

Restez calme

Quelles que soient les mauvaises habitudes de votre chien, il est important de rester calme. Votre excitation, même s’il s’agit de cris ou de gestes parce que vous êtes en colère ou contrarié, pourrait être perçue comme un jeu ou un encouragement, ce que votre chien appréciera.

Au lieu de cela, gardez votre voix basse et posée, et vos gestes lents pour aider votre animal à se calmer.

Soyez régulier dans le dressage

La régularité du dressage aidera votre chien à rester attaché à vous et à vous reconnaître comme une figure d’autorité.

Ceci peut contribuer à minimiser ses mauvais comportements lorsque vous donnez des ordres ou utilisez d’autres techniques pour décourager certaines de ses actions.

L’essentiel est d’être toujours cohérent, et tous les membres de la famille doivent utiliser les mêmes techniques pour mettre fin aux mauvais comportements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *