Que faire face à un chien agressif ?

Nul n’est à l’abri d’une agression de chien. Même pas un maître canin. 

Pendant les vacances, lors d’une excursion ou d’une simple balade dans le pâté de maisons, il peut arriver que vous croisiez le chemin d’un chien agressif. Tadam !

Comment réagir face à une telle situation ?

Prendre ses jambes à son cou ? Hum. Certaines races de chiens, telles que le Lévrier Greyhound, peuvent atteindre une vitesse de 72 km/h. À moins que vous soyez Usain Bolt, ce n’est pas la meilleure chose à faire.

Faut-il résister farouchement ? Attaquer l’animal, peut-être ?

Rien de tout cela.

Avant toute chose, essayez de garder votre calme : ne cédez pas à la panique. Les chiens ressentent notre peur, toute agitation (fuite, crie…) ne ferait que stimuler leur instinct de chasseur.

  1. Restez paisible.
  2. Éloignez-vous doucement ou restez immobile.
  3. Ne fixez pas le chien dans les yeux.
  4. N’essayez pas d’interagir avec l’animal.
  5. Ne le frappez pas.

Voilà comment se comporter face à un chien agressif. Explications !

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

L’agressivité chez le chien

L’agressivité est un caractère agressif, un réflexe — souvent préprogrammé au niveau neurologique — qui tient de l’agression.

L’agressivité est aussi « une forme du comportement humain ou animal qui se manifeste par de la violence envers soi-même ou envers autrui ».

Chez le chien, comme chez l’homme, l’agressivité n’est jamais qu’une réaction à une situation donnée, lorsqu’elle n’est pas le symptôme d’une expérience de vie (maltraitance) ou d’une pathologie (ex. la rage).

L’agressivité canine peut aussi être associée à une éducation orientée : certains chiens étant dressés pour être agressifs. 

D’après la littérature vétérinaire, on distingue plusieurs types d’agressivité chez le chien :

  • L’agressivité prédatrice. Elle est principalement exercée par les chiens de chasse, et concerne la prédation des animaux ou des objets en mouvement.
  • L’agressivité compétitive. Elle est engendrée par la course aux ressources (nourriture, espace, etc.).
  • L’agressivité territoriale. Elle est principalement rencontrée chez les chiens de garde et de défense ayant un grand sens du territoire comme le berger allemand.
  • L’agressivité par peur. Elle est provoquée par une émotion sur laquelle l’animal n’a aucune prise. L’agressivité par peur est l’un des types d’agressivité canine les plus difficiles à contrer, car elle n’est pas toujours déclenchée par une peur rationnelle ou par un élément sur lequel le maître-chien peut agir.
  • L’agressivité par irritation. Elle est causée, comme son nom le suggère, par une exaspération de l’animal (souvent créée par des enfants). C’est pourquoi il est déconseillé de laisser un chien en compagnie d’un enfant ou d’un groupe d’enfants.
  • L’agressivité par douleur. Elle est communément observée chez les chiens blessés, malades ou âgés, et chez les chiens qui sont victimes de maltraitance animale.
  • L’agressivité maternelle. Elle désigne une forme de comportement violent spécifiquement rencontrée chez les chiens femelles qui souhaitent protéger leurs petits.

On distingue également l’agressivité du chien suivant deux critères un peu plus généraux :

  • L’agressivité normale : qui peut être justifiée, maîtrisée ou canalisée.
  • L’agressivité anormale : qui, à l’inverse, ne peut ni n’être justifiée ni contrôlée.

Habituellement, l’agression du chien se déroule en 3 étapes : menace, morsure, retour à la quiétude. Mais il arrive aussi que l’animal agresse soudainement, sans menacer ou prévenir.

Quel comportement adopter face à un chien agressif ?

Faire face à un chien agressif n’a rien de plaisant, au contraire. Cela peut être à l’origine d’une peur intense et provoquer des accidents.

Que faire lorsqu’un chien se montre menaçant vis-à-vis de vous ?

1. Restez calme

Le calme n’est pas le premier réflexe qui nous vient à l’esprit lorsque nous nous sentons agressés. Pourtant, cette attitude permet de décanter bien des situations.

Devant un chien agressif, crier ou essayer de prendre la fuite pourrait augmenter vos chances de vous faire mordre.

Ne criez pas. Ne courez pas. Afin de ne pas renforcer les instincts de chasseur de l’animal.     

2. Éloignez-vous doucement ou restez immobile

Le chien vous menace, mais ne semble pas vouloir passer à l’attaque ? Éloignez-vous lentement. Si, au contraire, il vous tourne autour, de très près, restez immobile et laissez-vous renifler.

Cela demande évidemment un aplomb et un sang-froid peu communs, mais au bout de quelques instants (qui vous paraîtront être une éternité, certes), le chien comprendra que vous ne constituez pas une menace, et s’éloignera de lui-même.  

3. Ne fixez pas le chien dans les yeux

Dans certaines cultures humaines, fixer un adulte ou une autorité dans les yeux est considéré comme un manque de respect ou un affront. Chez les chiens agressifs, c’est exactement la même chose ! Ceux-ci interprètent les regards insistants comme un signe de provocation. Faites donc preuve d’humilité, baissez le regard !   

4. N’essayez pas d’interagir avec le chien

Éviter d’interagir avec le chien est également une règle de conduite à adopter face à un chien agressif.

Certaines personnes, confrontées à un animal inconnu faisant preuve d’agressivité, pensent pouvoir le calmer avec des gestes et des mots doux. Que nenni ! Cela ne ferait que l’exciter davantage.

5. Ne frappez pas le chien

Les chiens sont nos meilleurs amis. Nous devons en prendre soin. Cela signifie-t-il que nous devons nous laisser mordre par amour pour les chiens ? Non. Bien entendu.

Simplement, l’agressivité est une force instinctive naturelle que le chien utilise avant tout pour dissuader un ennemi réel ou imaginé d’avancer et protéger son maître, son territoire ou lui-même. Aussi, accordez-lui le temps de comprendre que vous ne souhaitez pas entrer en conflit avec lui avant de prendre d’autres mesures plus radicales. 

A lire aussi : Chien qui fait peur : top 14 des races (+photos)

Quelles sont les races canines les plus agressives ?

La loi n° 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection animale dispose que les canidés de catégorie 1 et 2 sont des chiens dits « dangereux ».

Sont concernés ici les chiens de type American Staffordshire terrier, aussi appelés « pit-bulls », les chiens de type Mastiff, également nommés « boerbulls », les chiens de race Rottweiller et les chiens de type Tosa.

Aux termes de l’article L211-12 du Code rural et de la pêche maritime, les chiens susceptibles d’être dangereux sont des chiens aux caractéristiques physiques correspondant à une liste des points définis par le ministre de l’Intérieur et le ministre chargé de l’agriculture. C’est donc en fonction de leur morphologie et non sur la base d’une évaluation comportementale que ces animaux sont catégorisés comme dangereux.

Or, de l’avis des experts canins, les caractéristiques morphologiques du chien ne suffisent pas à expliquer son comportement. Ils considèrent ainsi la mention « chiens dangereux » comme une mention abusive.

Éduqués correctement et placés entre des mains expertes, les chiens dits d’attaque (catégorie 1) et les chiens dits de garde et de défense (catégorie 2) ne présentent en effet pas un niveau de dangerosité plus élevé que les autres, bien que, reconnaissons-le, leur éducation nécessite un savoir et un savoir-faire particulier.

Parmi les races canines demandant une vigilance accentuée, on retrouve :

  • Le Berger allemand
  • Le Rottweiler 
  • L’American staffordshire terrier
  • Le Beauceron
  • Le Mastiff tibétain
  • Le Pittbull 
  • Le Braque 
  • Le Berger belge 
  • Le Malamute de l’Alaska
  • Le Doberman

A lire aussi : Chien dangereux : Des races plus à risque ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Pourquoi mon chien est-il agressif ?

L’agressivité n’est pas un comportement inné, mais acquis. Les prédispositions raciales ou génétiques sont responsables des traits de caractère et de l’apparence physique de l’animal, mais pas de son comportement.

Vécu personnel, éducation… sont les principaux facteurs qui influencent le développement du comportement d’un individu, humain ou animal, comme nous l’avons vu un peu plus haut.

Si votre compagnon à 4 pattes se montre agressif, c’est peut-être qu’il a peur, est stressé, malade ou subit de la maltraitance ou l’isolement.

Votre animal de compagnie peut aussi manifester de la violence pour protéger son territoire, sa nourriture, son objet préféré, etc.

Mais les causes de l’agressivité canine peuvent aussi être plus vertueuses, à l’instar d’une chienne qui sort les crocs par instinct maternel lorsqu’elle a le sentiment que ses petits sont en danger.

A lire aussi : Mes deux chiens ne s’entendent pas : que faire ?

Mon chien est agressif : que faire ?

Avoir un chien agressif — et plus précisément mordeur — est l’une des pires choses qui puissent arriver à un propriétaire canin, l’euthanasie pouvant être envisagée dans ce cas et la responsabilité du maître engagé.

L’agressivité est également dommageable pour le canidé qui la produit, car elle constitue l’un des motifs d’abandon de chien les plus récurrents.

Pourtant, avoir un chien agressif n’est pas une fatalité, puisque des solutions existent pour redresser le comportement de l’animal.

Les vétérinaires et les éducateurs/comportementalistes canins sont en effet des professionnels pleins de ressources qui peuvent vous aider à comprendre l’agressivité de votre petite boule de poils aux fins de la rendre moins violente et rééquilibrer la relation maître/chien. 

A lire aussi : Chien jaloux : Pourquoi et que faire ?

Comment maîtriser un chien agressif ?

Maîtriser un chien agressif passe nécessairement par la mise en évidence des éléments déclencheurs de l’agressivité du chien concerné.

Quelques questions à se poser : pourquoi mon chien est-il subitement agressif ? Quel est l’objet, la personne ou la situation à l’origine de son emportement ?

Vous connaissez votre ami à 4 pattes mieux que quiconque. Vous êtes donc bien placé pour « entrer » dans sa tête et savoir ce qui le tourmente.

Une fois le diagnostic posé, vous pourrez agir avec plus d’efficacité pour calmer l’animal et l’aider à revenir à son état normal.

Le cas échéant, consultez un vétérinaire ou un éducateur canin.

A lire aussi : Que faire si mon chien se fait attaquer ?

Comment prévenir l’agressivité de mon chien ?

Pour éviter que votre compagnon ne devienne brutal, vous devez :

1. Favoriser sa socialisation

La socialisation est un processus d’apprentissage au cours duquel l’animal développe ses facultés sociales ou sa capacité à vivre dans un groupe et à créer des relations.

La socialisation du chien doit se faire le plus tôt possible, dès son plus jeune âge, entre les 3 et 12 premières semaines de sa vie.

Elle commence chez l’éleveur, d’où la nécessité de choisir ce professionnel avec grand soin, et se poursuit dans le foyer familial adoptant de l’animal.

Comment socialiser votre toutou ? Vous pouvez le présenter d’autres animaux (chiens, chats de « bonne moralité »), de nouvelles personnes et l’aider à vivre régulièrement des expériences positives avec différentes espèces animales.  

Une socialisation mal réalisée aura des conséquences néfastes sur les aptitudes du chien à avoir des interactions sociales et pourrait favoriser un comportement agressif. 

2. Apprendre à parler son langage

Les animaux domestiques (chiens, chats) préviennent la plupart du temps avant de mordre, de griffer un membre de la famille ou un inconnu. Si vous ne l’avez pas vu venir, c’est peut-être que vous ne comprenez pas son langage. Nous allons y remédier !

« Parler  chien », c’est être capable de reconnaître les signaux d’inconfort et d’irritation que les chiens émettent afin de nous dissuader de poursuivre dans la même lancée et d’éviter un conflit :

  • Léchage nerveux de la truffe 
  • Grognements
  • Aboiements 
  • Bâillements 
  • Rotation de la tête 
  • Fuite 
  • Reculs en arrière 
  • Etc.

Pour nos compagnons à 4 pattes, communiquer de cette façon n’est pas forcément naturel.

La socialisation et la vie en communauté avec d’autres individus de la même espèce restent alors la clé pour apprendre à un chien à s’approprier son propre langage et à exprimer ses besoins.

De votre côté, vous pouvez aussi adopter le langage animalier du chien et dialoguer avec lui par le biais de gestes et de postures qu’il sait interpréter.

Nous savons par exemple que tourner la tête ou le corps, bâiller, plisser les yeux, permet parfois de désamorcer une situation d’agressivité imminente, car le chien considère ces attitudes comme des drapeaux blancs.

3. Bien le connaître

Les chiens ont également une histoire, des expériences personnelles qu’ils gardent en mémoire et qui les accompagneront tout au long de leur vie.

Quelle est l’histoire de votre chien ? A-t-il vécu des expériences traumatisantes par le passé ou a-t-il un problème particulier avec les enfants ? Devient-il fou lorsqu’il sent une femelle en chaleur dans son périmètre ou croise d’autres mâles ?

Les réponses à ces questions sont essentielles pour parvenir à identifier les éléments potentiellement déclencheurs de l’agressivité de votre toutou et le protéger au mieux de ceux-ci.

Connaître son chien, c’est aussi savoir quelles sont ses phobies et éviter de le confronter à celles-ci.

Certains canidés ont un problème avec la foule (évitez de les emmener au parc chaque mercredi après-midi), ont une peur bleue des feux d’artifice ou des déplacements en voiture, faites au mieux. 

En tant que propriétaire de chien, il y va de votre responsabilité d’apprendre à anticiper toute situation pouvant conduire à de l’agressivité canine et mettre en danger l’intégrité physique des personnes ou d’autres animaux.

4. L’apaiser avec des produits naturels

L’utilisation de produits naturels sans danger ni effet secondaire pour le chien est vivement recommandée pour soulager l’animal et le rendre moins agressif. C’est le cas du CBD pour chien.

Appelé aussi cannabidiol, ce composant actif naturellement retrouvé dans la plante de chanvre est connu pour ses vertus apaisantes.

Le CBD réduit le stress et la peur, il calme l’anxiété et diminue l’agressivité canine. Son usage est très conseillé avant une visite chez le vétérinaire, une balade en auto ou une sortie en public. Le CBD apaise le chien et l’aide à ne pas développer une émotion désastreuse difficilement contrôlable.  

A lire aussi : Le CBD peut calmer un chien agressif

5. Sensibiliser les enfants

Mettre en garde les enfants quant à la probabilité d’une agression de chiens est une chose à faire absolument. Les bambins considèrent souvent les animaux domestiques comme des peluches vivantes et pensent pouvoir les manipuler à leur guise, c’est une erreur.

Les animaux, même domestiqués, ont leurs propres codes de communication. Les gestes, même les plus tendres et les plus bienveillants (ex. les caresses) peuvent être interprétés comme une attaque par ces derniers.

Aussi, ne laissez jamais les enfants seuls en compagnie d’un animal (même du vôtre), à fortiori si l’un des mômes se déplace à 4 pattes ou peut hurler à tout moment. L’on déplore de nombreux accidents graves, et même des cas de décès survenus en pareille circonstance.

Si vous avez un nouveau-né à la maison, faites également preuve de vigilance afin d’éviter tout drame.      

Les adultes aussi doivent se méfier des chiens inconnus en apparence gentils qu’ils croisent dans la rue, car une mésaventure est vite arrivée.

Ne caressez pas un chien que vous ne connaissez pas, même si sa petite tête toute mignonne vous donne très envie d’aller vers lui.    

Un commentaire sur “Que faire face à un chien agressif ?

  1. marabbeh says:

    J’ai été agressé souvent par des chiens et généralement ce sont des races naines (genre teckel, chihuahua…) qui attaquent. Heureusement ils menacent plus qu’ils ne mordent. Sinon j’ai été agressé 2 fois par les chiens de type berger, je n’ai pas bougé, je leur ai parlé calmement et ils se sont arrêtés; l’un d’eux m’a caressé les chevilles avec ses dents, mais ce n’est pas allé plus loin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.