6 symptômes : inflammation des reins chez le chien

Les problèmes liés aux inflammations rénales (néphrites) apparaissent souvent chez les chiens âgés.

Cependant, ce sont aussi des troubles qui concernent les plus jeunes chiens : ils peuvent survenir à tout moment et pour des causes différentes, et ils sont à prendre très au sérieux.

Aujourd’hui, découvrez 6 symptômes qui témoignent d’une inflammation des reins, et qui doivent vous amener à consulter un vétérinaire au plus vite.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

L’importance des reins dans l’organisme

Avant toute chose, pour comprendre la gravité des inflammations des reins et mieux percevoir les symptômes inquiétants, il est nécessaire de bien comprendre quelle est l’utilité des reins pour le corps de nos toutous.

Comme pour nous, humains, les reins ont un rôle très important quant au bon fonctionnement du corps du chien.

En effet, la fonction rénale a pour but de réguler la quantité d’eau présente dans l’organisme, et de filtrer les déchets et les toxines qui sont dans le sang en produisant de l’urine, qui sera expulsée par la suite.

Les reins sont des organes vitaux, et leur inflammation peut s’avérer être très dangereuse, voire mortelle.

La liste des symptômes de l’inflammation rénale

Les inflammations des reins ont des conséquences nombreuses, qui ont bien souvent des symptômes communs. Voici les plus courants.

1. Une perte de poids et un amaigrissement dû à une baisse d’appétit

La perte de poids est l’un des premiers symptômes visibles de maladies rénales.

Les douleurs, la présence de bactérie dans la circulation sanguine, la fièvre ou encore l’acidité gastrique sont d’autant plus de conséquences qui entraînent une baisse d’appétit soudaine, et donc un amaigrissement.

2. Sa consommation d’eau change considérablement

Dans le cas d’une inflammation des reins, le chien peut se mettre à boire de manière excessive ou au contraire, limiter sa consommation d’eau (bien que cette deuxième option soit moins courante).

En effet, les infections des reins (et plus particulièrement l’insuffisance rénale) ont tendance à déshydrater l’animal.

Même s’il boit beaucoup, il peut toujours ressentir cette sensation de soif due à l’activité dégradée de ses reins.

A l’inverse, les mêmes raisons qui lui coupent l’appétit peuvent aussi être celles qui l’empêchent de boire correctement, bien que cela soit assez rare.

A lire aussi : Pourquoi mon chien boit beaucoup ?

3. Une diarrhée et des vomissements apparaissent

Les problèmes digestifs liés à des inflammations des reins n’ont rien à voir avec l’alimentation.

En effet, le taux d’urée étant fortement modifié, l’acidité gastrique se veut en conséquence augmentée et cela dérègle le confort digestif et intestinal du chien.

4. L’aspect de l’urine est altéré

Encore un autre très bon indicateur de la présence de maladies et inflammations rénales : l’aspect organoleptique de l’urine du chien.

Comme les reins sont de véritables filtres pour les déchets présents dans l’organisme, et qu’ils les font évacuer par l’urine, cette dernière a tout intérêt de faire l’objet d’une observation attentive de votre part.

En effet, une urine qui paraît plus acide, mousseuse, qui a une couleur plus foncée ou une odeur plus prononcée nécessite un contrôle par un vétérinaire, de façon à diagnostiquer un quelconque problème aux reins.

5. Le poil de l’animal change

La qualité du poil de votre fidèle compagnon est aussi un élément qui doit vous interpeller concernant son état de santé.

Si son pelage devient terne, que ses poils s’emmêlent ou tombent, cela peut vous mettre sur la piste d’une inflammation des reins.

6. Il y a du sang dans ses déjections

La présence de sang dans l’urine, les selles ou le contenu que votre chien vomit peut indiquer un problème assez important au niveau de ses reins ou d’une autre région de son corps.

A lire aussi : Mon chien fait pipi du sang. Que faire ?

D’autres symptômes de l’inflammation rénale

Votre chien peut aussi montrer d’autres signaux qui témoignent d’un problème au niveau de ses reins. Les voici :

  • Une mauvaise haleine
  • Une perte de ses capacités physiques, due au manque d’activité que cela peut provoquer
  • Une fatigue inhabituelle et qui dure
  • Des gémissements / aboiements de douleur

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Les inflammations rénales, leurs causes et leurs conséquences

L’inflammation rénale est plus communément appelée néphrite. Elle désigne un trouble de la fonction rénale due à une infection ou une maladie auto-immune.

Elle peut entraîner plusieurs maladies, et nécessite d’être prise en charge assez rapidement de façon à épargner son toutou de toutes complications pour sa santé et de douleurs.

L’insuffisance rénale

Cette maladie qui touche les reins est certainement la plus connue, car elle est souvent chronique et assez répandue, aussi bien chez nos amis à quatre pattes que chez nous, humains.

On parle d’insuffisance rénale lorsque les reins de l’animal ne sont plus en capacité de filtrer correctement les déchets et toxines de l’organisme, et de générer l’urine. C’est une conséquence très fréquente de l’inflammation des reins.

On estime que le dysfonctionnement des reins est dû à une insuffisance rénale lorsque ces derniers ont perdu 75% de leur fonction.

Les causes : les insuffisances rénales peuvent avoir diverses causes. Elles peuvent apparaître suite à la maladie de Lyme ou une une maladie comme le Lupus, des calculs, l’ingestion d’une substance toxique, une malformation congénitale, ou encore être la conséquence de traitements comme la chimiothérapie ou certains médicaments.

L’urémie chez le chien

La crise d’urée, aussi appelée “urémie”, est due à une augmentation du taux d’urée dans le sang de l’animal.

Cela peut-être dû au foie qui dégrade trop les protéines, mais dans le cas où l’origine est rénale, celle-ci est causée par un manque de filtration des déchets de la part des reins.

Alors, l’urée augmente et l’absence de traitement peut mener à la mort de l’animal.

Les causes : Il n’existe pas beaucoup de facteurs qui provoquent une crise d’urée. Cela peut être dû à une infection (comme la leptospirose, par exemple), une intoxication provoquée par l’ingestion de substances toxiques ou encore une insuffisance rénale qui n’est pas correctement traitée.

La dysplasie rénale

La dysplasie rénale du chien est une malformation congénitale qui entraîne une baisse de la fonctionnalité de certaines régions du rein, et qui mène vers une insuffisance rénale.

C’est une maladie relativement rare, qui s’observe bien souvent chez l’animal avant ses 2 ans.

Il n’existe malheureusement pas de remèdes à cela, mais des traitements peuvent soulager l’animal et lui permettre de revivre une vie plus normale.

Les causes : l’hérédité est à l’origine de la dysplasie rénale chez le chien.

Quels sont les chiens les plus concernés ?

Tous les chiens, de n’importe quelle race et à n’importe quel âge, peuvent développer des inflammations et maladies des reins.

Cependant, il y a des facteurs qui prédisposent plus ou moins l’animal à développer ce genre de problèmes de santé.

Par exemple, la probabilité de développer des troubles de la fonction rénale est doublement importante pour les toutous qui sont âgés de 10 à 15 ans.

De même, une alimentation trop riche en certains nutriments (comme le phosphore, le sodium ou encore les protéines) favorise l’apparition de pathologies rénales comme l’insuffisance rénale.

Enfin, certaines races comme les Bouvier Bernois, les Bull Terriers ou encore les Basenjis peuvent être plus sujettes à développer des problèmes de reins.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Que faire ?

Vous avez remarqué l’un de ces symptômes chez votre petit ami à quatre pattes ? Pas de panique : si vous réagissez rapidement, la prise en charge de votre animal peut s’avérer être très efficace.

Le diagnostic du dysfonctionnement des reins

Si vous avez observé chez votre ami à quatre pattes un ou plusieurs symptômes qui figurent dans la liste ci-dessus, il ne faut pas attendre pour prendre un rendez-vous chez un vétérinaire.

Oubliez l’auto-médication, qui peut s’avérer être fatale pour votre chien si elle n’est pas adaptée à son souci. La seule personne pouvant effectuer un diagnostic fiable et précis d’une maladie rénale sont les vétérinaires.

En effet, étant des experts de la santé canine, ils doivent faire passer quelques examens à votre toutou avant de tirer une conclusion. Parmi eux, il y a notamment :

  • la prise de sang, qui peut révéler le taux de déchets dans le sang et la qualité de filtration des reins
  • Une radio et / ou une échographie, de manière à observer l’état, la taille et la forme des reins.
  • Une analyse d’urine avec des bandelettes, qui permettra d’indiquer la présence d’impuretés, de bactéries, de sang, tous les éléments anormalement présents dans l’urine. De même, cette analyse va permettre d’évaluer l’efficacité de la fonction rénale et détecter le taux de protéines présents dans l’urine.
  • Une mesure de la densité urinaire, qui va permettre d’évaluer à quel point l’urine est diluée, et de ce fait détecter les cas d’insuffisance rénale.
  • Une biopsie pour évaluer l’état de la santé des reins et indiquer la cause en cas de malformation congénitale. Elle donnera aussi un aperçu du traitement nécessaire à la guérison du rein.

A l’issue du diagnostic, le traitement établi par le vétérinaire dépendra de l’anomalie détectée. Généralement, le premier élément à modifier sera l’alimentation.

En effet, comme nous avons pu vous l’expliquer plus haut, la nourriture que votre chien mange est l’un des premiers facteurs d’un problème de reins.

Alors, pour remédier à ceci, le vétérinaire peut (et va probablement) vous orienter vers une variété de croquettes spécialement conçues pour les chiens qui ont une maladie rénale.

Le traitement des maladies rénales du chien

Comme nous vous l’avons expliqué un petit peu plus haut, les maladies et inflammations rénales sont souvent bien prises en charge, et les traitements indiqués permettent de simplifier la vie de l’animal, et ses douleurs.

Dans la plupart des cas, un traitement médicamenteux sera requis afin de soigner le chien. Et parfois, ce seul traitement sera nécessaire. Des antibiotiques ainsi que des médicaments visant à protéger le système digestif sont dans ce cas prescrits.

Dans le cas où l’inflammation a déjà atteint un stade plutôt avancé, une chirurgie peut être préconisée, afin de retirer des calculs, par exemple.

De plus, une perfusion et des injections de diurétiques associés à des médicaments contre les troubles digestifs sont envisagés dans ce même cas.

Les maladies rénales du chien nécessitent un suivi très régulier par un vétérinaire, de manière à observer l’évolution de l’inflammation et les conséquences engendrées. C’est d’autant plus valable pour les vieux chiens.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Pour résumer ceci

Les inflammations rénales, aussi appelées néphrites, sont à l’origine de plusieurs maladies et dysfonctionnements des reins.

Plus tôt sera prise en charge ce trouble, plus vite les risques de complications se verront diminuer.

Alors, contactez au plus vite un vétérinaire si vous observez chez votre petit compagnon l’un des symptômes suivants :

  • Une baisse d’appétit et un amaigrissement soudain,
  • Des troubles digestifs comme des vomissements ou une diarrhée,
  • L’état de l’urine qui se dégrade, et devient plus foncée, odorante et acide,
  • La présence de sang dans les selles, l’urine ou les vomissements,
  • L’aspect du pelage du chien change, devenant moins beau et de mauvaise qualité,
  • Il boit beaucoup d’eau et n’urine très peu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.