Mon chat a peur de moi : pourquoi et que faire ?

Votre chat présente des manifestations de peur à chaque fois que vous l’approchez ?

Le chat peut, en effet, adopter un comportement parfois déroutant !  Il miaule, semble souffrir d’anxiété ou se révèle agressif ?

Que ce comportement existe depuis qu’il est arrivé à la maison ou qu’il apparaisse subitement, il est conseillé de mieux observer votre animal de compagnie pour comprendre ce qui se passe !

Pour vous éclairer, nous vous dévoilons pourquoi le chat peut avoir peur de vous !

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

La peur chez le chat

État des lieux

Réalisons d’abord un « état des lieux » de la peur chez les chats !

Contrairement aux humains, les animaux ont rarement une peur sans fondement.

Une menace ou un risque véritable active chez eux un signal d’alerte qui provoque la peur (le stress) et pousse à réaliser une action (s’enfuir, se défendre, etc.).

La peur constitue ainsi une émotion utile car elle favorise la survie.

Cependant, certains facteurs peuvent perturber ce fonctionnement animal et générer des peurs sans raison valable, sans risque avéré.

Le chat semble interpréter une situation de façon discordante ou présenter une réaction disproportionnée face à une situation inoffensive.

A lire aussi : Le stress chez le chat : Comprendre & Agir

Manifestations de la peur

Les manifestations de la peur chez le chat sont assez caractéristiques.

Elles sont variables selon le degré de peur et la personnalité de votre chat.

De façon croissante, citons :

  • La dilatation des pupilles
  • Une posture basse avec la queue rabattue sous le corps
  • Les oreilles plaquées vers l’arrière
  • Des réactions neurovégétatives comme la transpiration au niveau des coussinets, l’accélération du rythme cardiaque et respiratoire, les mictions involontaires éventuelles et la possibilité de vidange des glandes anales.
  • Les poils hérissés
  • Des tremblements
  • Des grognements ou cris stridents
  • Une posture latéro-ventrale en montrant les dents et en sortant les griffes
  • Un risque d’attaque

À noter que la première réaction du chat apeuré est la fuite.

Les manifestations citées apparaissent uniquement lorsque le chat est acculé, qu’il ne peut pas s’enfuir.

A lire aussi : Pourquoi mon chat se cache ?

chat qui se cache dans l'herbe haute

Pourquoi mon chat a peur de moi ?

1. Mauvaise socialisation et/ou sociabilisation

Première phase : la socialisation

La socialisation du chaton débute dès sa naissance jusqu’à l’âge d’un mois.

Sa mère est le pilier de cette phase qui lui permet de réaliser ses premières expériences avec l’environnement et d’effectuer ses premiers apprentissages.

Cette éducation va lui permettre de comprendre qu’il fait partie d’une espèce différente des autres espèces animales.

Le chaton intègre les codes et le langage propres à son espèce, ce qui lui permet de savoir qui il est (identité) et à qui il ressemble (identification).

Cette première phase de socialisation est possible uniquement si sa mère est suffisamment présente et rassurante pour lui donner un sentiment de sécurité.

Seconde phase : la sociabilisation

La sociabilisation débute dès que le chaton atteint l’âge d’un mois.

C’est le prolongement de la phase de socialisation puisqu’il s’agit d’intensifier les expériences et apprentissages balbutiants réalisés lors de la première phase.

Le chaton commence à prendre des initiatives pour réaliser ses propres expériences et en tirer des leçons.

Physiquement, il est plus mobile et peut ainsi plus facilement vadrouiller autour du giron maternel.

C’est à ce moment qu’il va rencontrer d’autres animaux et être plus en contact avec l’humain. La mère lui laisse en effet plus d’autonomie et plus de liberté.

Elle relâche sa protection même corporelle (moins de corps à corps), c’est d’ailleurs le moment du sevrage et donc de l’arrêt des tétées.

Le chaton « joue alors à être un grand » en copiant les comportements de sa mère, c’est ce qu’on appelle la vicariance.

Là encore, ces expériences seront réussies si la mère s’éloigne de ses chatons de façon progressive et au moment où ils ont la capacité de s’autonomiser.

Si la séparation est trop brutale ou trop précoce, le chaton en gardera un sentiment d’insécurité qui persistera à l’âge adulte. On parle alors de chat insécure.

Une mauvaise socialisation et/ou sociabilisation va engendrer un sentiment d’insécurité et donc une peur au quotidien qui se manifestera également avec l’humain.

Ces mauvaises expériences sont liées à une perturbation des relations mère/bébé. Les causes peuvent être externes comme un chaton séparé trop tôt de sa mère pour adoption ou des humains trop intrusifs dans le refuge de la portée, ce qui amène un abandon de la mère.

Les causes peuvent aussi émaner de la chatte. Sachez qu’aucune chatte n’est à proprement parler « une mauvaise mère ». Elle peut avoir manqué elle-même des premiers temps avec sa mère et se trouver dysfonctionnante face à ses petits.

Elle peut présenter une montée de lait insuffisante et donc laisser de côté les petits les plus fragiles pour se concentrer sur les plus vigoureux. C’est l’instinct de survie.

Elle peut aussi présenter une fragilité psychologique ou des douleurs qui la détourne de ses chatons.

2. Absence de domestication

Certains chats ne sont pas du tout domestiqués. Ce sont des chats errants qui n’entretiennent aucuns ou très peu de contacts avec les humains.

Si vous recueillez un chaton issu de leur croisement, il sera souvent très craintif envers vous. Il n’aura pas vécu suffisamment d’expériences positives avec l’humain pour se sentir en sécurité en sa présence.

Les apprentissages vicariants réalisés lui insufflent que face à l’humain, il faut fuir. Il est, cependant, tout à fait possible d’améliorer la situation de façon progressive. 

3. Expérience négative avec l’humain

Certains chats ont malheureusement été maltraités par des humains aux intentions ignobles et cruelles.

Cette maltraitance a pu être vécue en tant que chaton ou en tant que chat adulte.

Elle imprime chez le chat un trauma qui va, malheureusement, souvent le marquer à vie.

Que vous accueilliez un chaton ou un chat adulte, vous aurez alors à faire preuve d’une énorme patience pour permettre à votre compagnon de faire à nouveau confiance à l’homme.

4. Traumatisme

Il peut s’agir d’un accident avec une voiture évité de justesse ou d’agression par un autre chat ou un autre animal.

Là encore, cette situation, si elle n’est pas visible sur le corps de votre chat, va se fixer comme un traumatisme dans sa tête et va changer le rapport à son environnement.

Il peut développer des peurs lorsque vous l’approchez, qu’il ne présentait pas auparavant.

Si votre chat présente un stress soudain, il est possible qu’il ait vécu ce type de traumatisme.

A lire aussi : Mon chat et mon chien ne s’entendent pas : Comment améliorer la cohabitation ?

5. Douleur ou maladie

La douleur et la maladie chez le chat ne sont pas toujours visibles, surtout les premiers temps.

Ce sont des facteurs qui vont pourtant provoquer chez votre chat un besoin de sécurité face à cette fragilité qui le rend vulnérable.

Son instinct lui dicte effectivement de se cacher et de se méfier de son environnement car il ne pourra pas se défendre en cas d’agression.

Il peut donc avoir peur de vous en interprétant vos actions comme menaçantes (le toucher, le porter).

6. Facteur génétique

La génétique explique parfois certains comportements animaux qui ne sont justifiés par aucun motif.

Ainsi, certains chats portent dans leur gènes l’origine d’un caractère craintif ou peureux.

Il s’agit alors d’une prédisposition qui ne va pas forcément se développer chez tous les chats de la portée.

À côté de l’inné, l’acquis, c’est-à-dire les premières expériences, a aussi un poids important.

Même si votre chat présente un héritage génétique, ce n’est pas un déterminisme pour autant ! Le comportement de votre chat peut être amélioré par une rééducation adaptée.

7. Phobie

Comme les humains, les chats peuvent présenter une phobie c’est-à-dire la peur d’une situation ou d’un objet qui ne s’améliore pas par habituation.

Bien au contraire, si le chat est exposé à cet élément phobique, la phobie se maintient et parfois s’aggrave. L’aspirateur constitue souvent un élément phobique.

Le chat étant très sensible aux bruits, beaucoup d’autres stimuli peuvent déclencher sa peur de vous, surtout si vous êtes à l’origine de ce bruit.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

Comment aider mon chat qui a peur de moi ?

1. L’amener en consultation vétérinaire

Face à un chat qui a peur de vous depuis que vous l’avez accueilli ou face à une manifestation de peur soudaine, consultez votre vétérinaire.

Avant même d’entreprendre une désensibilisation, il convient de s’assurer que votre compagnon ne souffre pas de douleurs et/ou d’une maladie particulière.

Le vétérinaire par un examen clinique minutieux pourra dépister un quelconque problème de santé.

2. Le rassurer

Si votre chat a vécu une mauvaise socialisation/sociabilisation, qu’il n’est pas domestiqué ou qu’il a subi des maltraitances, un gros travail de réassurance va être nécessaire.

Il en est de même pour un chat présentant une prédisposition génétique ou une phobie. Les carences ou perturbations provoquées par ces causes dans la relation avec l’humain sont heureusement réversibles.

C’est véritablement un travail de désensibilisation qui doit être mis en place à la maison pour éliminer ce comportement de peur.

Vous pouvez tenter de le réaliser par vous-mêmes en ayant d’abord une approche patiente et délicate de votre animal. Ensuite, l’objectif est de modifier l’association que votre chat a intégrée.

L’association humain/danger doit faire place à l’association humain/plaisir.

Pour ce faire, il faut susciter et renforcer le comportement d’approche de votre chat par des récompenses. Les friandises constituent un levier formidable pour mettre en place cette désensibilisation.

À noter que les jeux créent parfois plus de réactions.

Par exemple, si votre chat s’est caché sous un meuble ou dans sa litière en vous voyant, vous pouvez simplement vous installer au sol tranquillement non loin du meuble.

Là, vous ouvrez cette boite de thon aux parfums envahissants et vous la disposez toujours avec des gestes doux dans une petite assiette que votre chat pourra observer.

Et vous attendez en lisant un bouquin ou regardant ailleurs.

Si ça ne marche pas du premier coup, vous pourrez réitérer. Progressivement votre chat va approcher pour pouvoir déguster ce mets odorant.

Quand il mangera, parlez-lui doucement avec des mots répétitifs comme « c’est bien » mais ne faites aucun geste et ne cherchez pas à le toucher.

Le but sera de pouvoir passer de l’assiette à la main puis de la main à la caresse puis de la caresse à un contact plus franc. Cela prendra du temps. Armez-vous de patience et ne vous découragez pas !

Pour la phobie, il s’agira de mettre en place le même schéma mais en présence de l’objet phobogène ou dans la situation phobogène de la maison.

Si, malgré tous vos efforts, vous ne constatez pas d’amélioration, consultez un éducateur comportementaliste qui pourra vous donner les conseils appropriés.

3. L’apaiser

L’important face à un animal qui a peur est d’agir à la fois sur l’origine du stress mais également sur la réaction émotionnelle.

Ainsi, si l’on parvient à diminuer sa peur physiologiquement, le chat sera plus enclin à venir au contact de l’humain.

Il ne s’agit pas de mettre votre compagnon sous anxiolytiques, médicaments aux effets secondaires plutôt nocifs.

Lui proposer des remèdes naturels semble bien plus adéquat. Parmi les solutions naturelles pour aider votre chat, citons le CBD ou cannabidiol, extrait de la plante de chanvre.

Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol) présentant des effets psychoactifs et utilisé pour la fabrication des produits stupéfiants, le CBD est sans danger.

Le cannabidiol ne provoque, en effet, ni effet secondaire ni dépendance chez les animaux comme chez les humains.

Il peut se présenter sous forme d’huile à vaporiser, grâce à un spray, sur la nourriture de votre chat ou directement dans sa bouche.

Il peut aussi être proposé sou formes de croquettes appétissantes que votre chat appréciera, sans nul doute ! Le CBD permet à votre chat de s’apaiser et de retrouver sa sérénité et sa joie de vivre.

Pour découvrir les produits CBD pour chat, cliquez ici.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chat.

Je fais le test !

Mon chat a peur de moi : Questions fréquentes (FAQ)

Comment faire pour que mon chat n’ait plus peur de moi ?

Votre approche doit être patiente et progressive. Vous devez, par ailleurs, toujours permettre à votre compagnon de s’enfuir lors de vos contacts, s’il le décide.

A lire aussi : CBD pour chat : 7 bienfaits

Est-ce que mon chat a peur de moi ?

Comme nous l’avons vu, selon son histoire, un chat peut avoir peur de son maître. Pour en être certain, vous pouvez observer ses attitudes à votre approche pour évaluer la présence de manifestations de peur.

Pourquoi mon chat est distant avec moi ?

Le chat est un animal indépendant, différemment du chien. Il se montre donc souvent distant avec les humains et même ceux du foyer. Cependant, si cette attitude est nouvelle, il est possible que votre chat souffre de troubles ou de stress.

A lire aussi : Chat mourant : 10 signes & comportements

Pourquoi mon chat a peur de mes mains ?

Chaque chat a sa personnalité qu’il est vital de respecter. Certains aiment les caresses, d’autres détestent les contacts. Les chats, cependant, n’apprécient pas les mouvements brusques. Sachez donc toujours faire preuve de délicatesse avec votre compagnon.

Comment gagner la confiance d’un chat peureux ?

La patience, la bienveillance et des « outils » peuvent se révéler nécessaires ! Il peut s’agir du jeu pour stimuler son instinct de chasseur ou de l’utilisation de friandises chez les gourmands.

Qu’est-ce qui fait peur au chat ?

Les chats sont hypersensibles à l’environnement, raison pour laquelle ils sont très réactifs aux bruits. Un bruit peut donc provoquer une peur extrême à votre compagnon. D’autres facteurs déclenchent la peur comme les changements qui brouillent ses repères et altèrent son sentiment de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.