Malamute de l’Alaska : fiche de la race

Vous appréciez les chiens de race nordique au pelage épais et au regard perçant ? Alors vous adorerez le Malamute de l’Alaska aussi appelé Alaskan Malamute, chien de traineau par excellence !

Ce sont, en tout, six races qui sont venues du froid avec le Siberian Husky, l’Esquimau du Groenland, l’Esquimau du Canada, le Samoyède et le Laïka de Yakoutie.

Elles ont accompagné les hommes dans des conditions de vie extrêmes et sur des terrains accidentés, ce qui a forgé leur caractère.

Aujourd’hui, le Malamute de l’Alaska est, majoritairement, devenu un chien de compagnie. Quel est son caractère ? Quels sont ses besoins ? Est-ce une race de chiens qui vous correspond ? On vous dit tout dans cet article !

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Origine

Comme son nom l’indique, le Malamute est un chien originaire d’Alaska, plus grand État des États-Unis mais aussi le plus froid.

Il a été sélectionné par la tribu des Mahlemiut qui étaient des chasseurs de caribous et vivaient dans la région de Kotzebue.

Au XIXe siècle, au moment de la ruée vers l’or, les Américains ont découvert l’Alaska et le chien Malamute.

Ils ont utilisé les Malamutes pour se déplacer dans les endroits difficiles. Ils les ont ramenés aux États-Unis et ont mis en place un programme d’élevage, donnant ainsi à la race des Malamutes une première reconnaissance.

La race de Malamute de l’Alaska a été reconnue officiellement par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) le 13 mai 1963.

Le chien Malamute d’Alaska fait partie du groupe de races 5, « Chiens de type Spitz et de type primitif ». Ce groupe comporte 8 sections :

  • Chiens nordiques de traîneau
  • Chiens nordiques de chasse
  • Chiens nordiques de garde et de berger
  • Spitz européens
  • Spitz asiatiques et races apparentées
  • Type primitif
  • Type primitif – Chiens de chasse
  • Chiens de chasse de type primitif avec un épi linéaire sur le dos

Morphologie

De son histoire, le chien Malamute de l’Alaska a conservé les caractéristiques d’un chien de travail robuste, aguerri aux conditions de vie difficiles et à la rudesse du climat. Ainsi, l’animal présente les particularités physiques du Spitz :

  • Un tronc fort et compact,
  • Un dos droit,
  • Des reins solides et bien musclés,
  • Des membres droits et puissants,
  • Une queue en brosse portée en panache au-dessus du dos sans le toucher,
  • Un cou fort et légèrement galbé,
  • Une tête large et forte, bien proportionnée par rapport au corps,
  • Un museau massif et des mâchoires larges,
  • Des oreilles de forme triangulaire, légèrement arrondies à leur extrémité, bien écartées, dressées et pointant vers l’avant,
  • Des yeux de couleur marron, en forme d’amande,
  • Un poil épais et rude associé à un sous-poil dense et laineux,
  • Une couleur pouvant aller du gris clair au noir en passant par les couleurs intermédiaires. La seule variété unicolore tolérée est la blanche.
  • Une taille moyenne de 63,5 cm pour le mâle et une taille moyenne de 58,5 cm pour la femelle,
  • Un poids moyen de 38 kg pour le mâle et de 34 kg pour la femelle.

Caractère

Le Malamute de l’Alaska possède des traits de caractère spécifiques qu’il est important de bien connaitre :

  • Affectueux et fidèle à sa famille,
  • Peu enclin au jeu à l’âge adulte,
  • Calme apparenté à une « force tranquille »,
  • Intelligent et suffisamment rusé face à son maitre pour éviter les consignes,
  • Présentant de bonnes aptitudes au travail,
  • Sociable avec les invités s’il a été bien éduqué,
  • Plutôt indépendant,
  • Peu docile,
  • Possédant un instinct de prédation développé cependant peu utilisable à la chasse car il garde ses proies,
  • Ne supporte pas la solitude en lien avec son besoin de meute,
  • Très peu aboyeur car il communique en hurlant, comme le loup,
  • Fugueur,
  • Destructeur s’il est laissé seul.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Éducation

Le Malamute d’Alaska n’est pas un chien à mettre entre toutes les mains. En effet, son caractère indépendant et son manque de docilité nécessitent une éducation ferme, sans rapport de force, et ce, dès son plus jeune âge.

Les consignes de base (marche en laisse, rappel, pas bouger, etc.) constitueront des apprentissages suffisants pour ne pas rompre la confiance mutuelle entre le maitre et son chien.

Cette race de chiens ne convient pas aux novices.

Elle est plutôt à conseiller à des maitres expérimentés et sportifs compte-tenu des exigences d’éducation de l’animal et de son besoin important d’activité physique.

Santé

Le Malamute d’Alaska est un chien à la santé résistante. Cependant, habitué aux grands froids, l’animal supporte difficilement la chaleur, même s’il perd une partie de son sous-poil en été.

Proposez-lui toujours de l’eau fraiche et installez-le à l’ombre, lors de fortes chaleurs.

Au niveau de l’alimentation, un régime équilibré doit être proposé au Malamute d’Alaska pour éviter les problèmes de santé. Son activité physique régulière doit également favoriser un poids stable.

En termes de troubles et maladies, le Malamute d’Alaska est sujet :

  • À la dysplasie de la hanche : c’est un problème de santé qui concerne la plupart des chiens de grande taille et qui se manifeste par des problèmes d’emboitement de la tête du fémur dans la cavité de l’articulation de la hanche. La génétique joue un rôle important dans ce problème de santé. Il est donc recommandé d’acheter votre chiot chez un éleveur pour bénéficier de tests garantissant que votre animal ne développera pas la maladie. Les éleveurs ont, en effet, obligation de signaler toute prédisposition. Veillez également à ne pas favoriser un exercice trop précoce et/ou trop intense à votre chiot pour éviter de perturber la croissance des articulations.
  • Au lipome (tumeur bénigne des tissus graisseux) : il peut apparaitre à n’importe quel endroit du corps, le plus souvent dans la couche sous-cutanée.
  • À l’Achondroplasie (nanisme) : c’est un trouble de l’ossification amenant une incurvation et un raccourcissement des membres.
  • À l’alopécie X (maladie de peau) : il s’agit d’un problème de santé qui se caractérise par l’arrêt du cycle folliculaire, X désignant l’origine inconnue du phénomène. La chute de poils apparait généralement entre 1 et 3 ans.
  • À l’hypothyroïdie : c’est un trouble hormonal provoqué par l’insuffisance d’hormones thyroïdiennes. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent entre 3 et 8 ans. Parmi eux, citons la détérioration du pelage, la fatigue, la prise de poids, la faiblesse et la raideur musculaire et le ralentissement de la fréquence cardiaque.
  • À la polyneuropathie (maladie neurologique) : ce problème de santé, héréditaire ou idiopathique, est provoqué par la dégénérescence des cellules nerveuses des différents nerfs reliant la moelle épinière à l’ensemble du corps. Les symptômes qui apparaissent entre 1 et 2 ans se manifestent, notamment, par des troubles de l’équilibre, une démarche en saut de lapin et des syncopes.

L’espérance de vie moyenne du Malamute est de 12 ans.

Conditions de vie

Environnement

L’énergie du Malamute d’Alaska est celle d’un chien de traineau capable de tracter des chargements lourds sur des distances importantes et dans des conditions extrêmes.

Autant dire que son besoin d’exercice est important !

De simples promenades dans le quartier ou la balade dans le jardin seront insuffisants pour ce chien.

Veillez à lui proposer de longues promenades en campagne pendant lesquelles il pourra s’extérioriser ou des activités cynophiles.

Le Malamute appréciera surtout les sports de traction comme le cani-cross, le cani-vtt ou le cani-trottinette.

Les activités de pistage susciteront également son intérêt. À noter que les activités sportives doivent être débutées une fois la croissance terminée pour éviter toute complication articulaire.  

Le Malamute de l’Alaska ne peut vivre en appartement. Le confinement dans un espace réduit le rendrait totalement destructeur. Une maison avec un grand jardin clôturé s’avère nécessaire pour ce chien énergique.

Compatibilité

Congénères

Chien de meute, le Malamute de l’Alaska est normalement fait pour vivre avec d’autres chiens. Cependant, il convient d’être vigilant face à des animaux de même sexe non stérilisés. Il peut être nécessaire de castrer les chiens ou stériliser les chiennes avant la puberté pour éviter les conflits.

Chats

Compte-tenu de son fort instinct de prédation, le chien Malamute d’Alaska n’est pas enclin à entretenir de bonnes relations avec les petits animaux comme les chats.

A lire aussi : Mon chat et mon chien ne s’entendent pas. Comment améliorer la cohabitation ?

Enfants

Comme nous l’avons vu, le Malamute d’Alaska n’est pas un chien très joueur. Il n’est donc pas très adapté pour partager les jeux des enfants.

Toutefois, l’animal peut se montrer patient avec eux s’il a bénéficié d’une bonne éducation et d’une socialisation suffisante.

Attention aux plus jeunes enfants qui peuvent présenter des réactions vives et provoquer chez le chien un comportement inadapté.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Entretien

Il est conseillé d’effectuer un brossage de l’Alaskan Malamute 2 fois par semaine pour éliminer les poils morts sauf pendant la mue. C’est un chien qui présente, en effet, 2 mues par an, au printemps et à l’automne.

Ce sont des périodes pendant lesquelles, le brossage doit être quotidien car il perd énormément de poils.

Côté toilette, le Malamute d’Alaska n’a pas besoin d’être lavé. S’il se salit, n’effectuez pas plus de 2 bains par an pour préserver la barrière protectrice naturelle de ses poils et de sa peau. Il est également déconseillé de lui couper les poils.

A lire aussi : Comment toiletter un chien : 8 conseils de toiletteur

Prix

Le prix d’un Malamute d’Alaska varie en fonction de son sexe, de son âge et de ses origines. Il faut compter en moyenne 1050 € pour un chien inscrit au LOF et jusqu’à 1500 € pour les lignées les plus prestigieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.