Peut-on donner de l’aspirine à un chien ?

L’aspirine est un médicament qui est très efficace chez nous, humains. Il est très apprécié et utilisé pour sa polyvalence : il est un excellent antalgique (combat la douleur), anti inflammatoire (contre la fièvre) et antiagrégant plaquettaire (fluidifie le sang).

Au vu de son efficacité, nous pourrions êtres tentés d’en donner à nos petits compagnons. Mais est-ce une bonne idée ? Et bien… pas vraiment.

L’aspirine est à proscrire chez le chien et les autres animaux de compagnie. Laissez-nous vous expliquer pourquoi dans cet article.

Reconnaître un chien souffrant

Avant d’envisager l’aspirine ou n’importe quel autre médicament contre la douleur, il est important de s’assurer d’avoir des démonstrations nettes de souffrance chez le chien. Et au moindre doute sur l’état de santé de votre chien, il faut en priorité contacter un vétérinaire avant de prendre soi-même les devant de la situation.

Bien souvent, nous pensons que l’état de la truffe (humide ou sèche, chaude ou non…) révèle l’état de santé du chien, ou bien encore que l’apparence de son poil traduit un problème de santé… mais ce n’est pas systématiquement le cas.

Ce ne sont que des croyances qui ne veulent pas forcément dire grand chose ! Alors voici un aperçu de symptômes visibles et plus concrets les plus courants qui attestent d’un problème de santé chez le chien.

Les symptômes physiques

Le plus souvent, la souffrance et la douleur chez les chiens ne sont pas difficiles à identifier, surtout lorsque l’on connaît bien son toutou, puisque les manifestations physiques sont assez évidentes. La plupart du temps, vous retrouverez des symptômes comme ceux-ci :

  • Des gémissements et/ou vocalises inhabituelles, plus ou moins longues et à répétition
  • Des vomissements
  • Une perte soudaine d’appétit, une rapide perte de poids 
  • Des diarrhées
  • Une respiration accélérée sans raison apparente (au repos ou au moindre petit effort)
  • Un léchage ou grattage excessif (auto-mutilation)
  • De la fièvre (nota bene : pour prendre la température d’un chien, il ne suffit pas de toucher sa truffe. Le seul moyen réellement fiable de savoir s’il a de la fièvre est de prendre directement sa température).

Il existe encore bien d’autres signaux physiques qui peuvent vous alerter quant à l’état de santé de votre chien : des tremblements, une urine d’apparence différente… ces signaux dépendent de la race du chien, de son âge et surtout de la nature de ses maux. Ce sont des symptômes à ne pas négliger.

A lire aussi : Comment faire baisser la fièvre de mon chien ?

Les changements de comportement

Il y a aussi des facteurs comportementaux qui doivent vous interpeller.

Un chien qui change brusquement de tempérament, qui agit de manière inhabituelle et qui a l’air différent… Les attitudes observées chez un chien souffrant, la plupart du temps, sont celles-ci :

  • Un changement de posture : il boîte, il traîne sa queue vers l’arrière, il garde la tête baissée, il marche en rasant le sol…
  • Il devient soudainement agressif ou irritable : il se montre très méfiant et refuse d’être touché par quiconque, y compris ses convives et les humains qu’il apprécie. Bien qu’il ait été domestiqué, c’est dans son instinct sauvage naturel, il cherchera à se protéger de tout facteur qui pourrait aggraver sa douleur (dont le toucher). Son agressivité et son hypervigilance n’a rien à voir avec l’affection qu’il porte ou non à ceux qui l’approchent.
  • Il refuse le jeu ou toute autre stimulation, il reste dans son coin. Il est inactif et a l’air déprimé, plus lent et a une grosse baisse d’attention.
  • Son sommeil est perturbé, il est fatigué : la douleur est épuisante pour les animaux, elle leur demande beaucoup d’énergie. Elle peut empêcher le chien de dormir paisiblement, et de ce fait il sera moins actif, plus “mou”. Il se peut que son rythme de sommeil soit décalé, qu’il se repose à des moments de la journée où en temps normal il serait actif, ou au contraire qu’il soit éveillé mais aie l’air affaibli par manque de sommeil.
  • Son visage s’assombrit : il a l’air triste et son regard est comme vide.

La douleur n’est pas la seule responsable des changements comportementaux de votre animal.

Des troubles comme l’anxiété, la dépression ou le stress peuvent déclencher des réactions comme celles-ci. Généralement, ces comportements sont synonyme de douleur s’ils sont associés à des symptômes physiques cités plus haut.

Mais il arrive tout de même que ce ne soit pas le cas. C’est pourquoi (même par simple précaution) vous devez être alertés par ces derniers, et devriez contacter au plus vite un vétérinaire.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Donner de l’aspirine à son chien : bonne ou mauvaise idée ?

Théoriquement, un chien pourrait prendre de l’aspirine.

Mais voilà, cela est quasi impossible car la dose d’aspirine qu’un chien peut tolérer est très basse (Elle doit être proportionnelle au poids de l’animal : on parle alors de 10 mg par kilo maximum).

Or, un comprimé d’aspirine de base que l’on trouve dans le commerce, est de 500 mg.

C’est bien plus élevé que ce qui est tolérable pour nos toutous. Un seul comprimé suffirait à être gravement toxique pour un chien de 10kg.

Mais alors, peut-on donner de l’aspirine à un chien ?

La réponse est NON. Il ne faut jamais donner directement de l’aspirine à son chien sans solliciter au préalable l’avis d’un vétérinaire.

L’automédication peut être extrêmement nocive pour nos compagnons, voire mortelle dans certains cas.

Cependant, il est parfois possible que le vétérinaire préconise l’utilisation d’aspirine (notamment en cas de maladie cardiaque, pour fluidifier le sang).

Mais ce sera un traitement soigneusement dosé et adapté à la problématique et à la corpulence de votre chien. L’aspirine n’est en aucun cas à employer sans un avis médical favorable !

Si vous connaissez déjà l’origine des maux de votre toutou ou s’il ne présente pas de signes de douleurs importants qui nécessiteraient une consultation vétérinaire urgente, vous pouvez plutôt dans un premier vous diriger vers une pharmacie.

Vous y obtiendrez des premiers conseils et indications, et trouverez des médicaments sans ordonnance spécialement adaptés à votre compagnon.

Pourquoi ne pas donner d’aspirine à un chien sans avis médical ?

L’aspirine est classée dans la catégorie des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), c’est une substance qui est très mal tolérée par les chiens et qui peut mener dans certains cas à de graves intoxications.

A lire aussi : Anti-inflammatoires pour chien : nos conseils !

Les risques pour la santé de l’animal

Les premières conséquences de l’aspirine pour le chien sont au niveau de son système digestif.

Cela peut lui provoquer des douleurs et irritations de l’estomac, voire des ulcères. Le foie peut aussi être gravement touché ainsi que les intestins et les reins.

L’aspirine participe àl’accumulation d’ammoniac dans le sang (encéphalose hépatique) et perturbe les globules rouges, entraînant un dysfonctionnement dans le transport de l’oxygène dans le sang (méthémoglobinisation)
A noter : il ne faut jamais donner d’aspirine à une chienne gestante. L’aspirine augmente le risque de malformations congénitales.

Que peut-on donner à un chien souffrant ?

L’alternative à laquelle nous pensons automatiquement lorsque le mot « aspirine » est évoqué, est le paracétamol.

Malheureusement, cette molécule (présente dans les médicaments tels que le Doliprane ou l’Efferalgan) est tout autant nocive pour nos amis à quatre pattes que l’aspirine. Et il en est de même pour l’ibuprofène. Ce sont des substances toxiques pour les chiens (et encore plus pour les chats) qui s’attaquent directement aux organes vitaux.

Laissez-nous vous expliquer : Le foie du chien produit naturellement une enzyme capable de digérer et d’éliminer ces molécules, mais cette enzyme est présente en une très faible quantité dans son organisme. C’est ce qui rend l’ingestion de ces substances dangereuse.

Quant aux chats, eux n’ont pas du tout la présence cette enzyme dans leur corps, ce qui rend la consommation d’aspirine davantage fatale et doit être encore plus contrôlée. Ces médicaments ne doivent donc pas être donnés à nos amis à quatre pattes, sauf sur avis médical.

Proscrivez à tout prix l’automédication : si vous remarquez le moindre symptôme interpellant chez votre animal, contactez au plus vite un vétérinaire.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Reconnaître une intoxication à l’aspirine

L’intoxication à l’aspirine chez le chien est pour la plupart du temps causée par l’automédication, un surdosage ou une ingestion accidentelle par l’animal.

Elle touche plus particulièrement les chiens âgés, les jeunes chiens, les chiens fragilisés par une infection ou une maladie (insuffisance rénale par exemple), mais tous les chiens restent susceptibles d’en être victime.

Quels sont les effets d’une intoxication ?

Les premiers signes d’intoxication à l’aspirine apparaissent généralement dans les 30 minutes qui suivent son ingestion, mais cela peut aller jusqu’à plusieurs heures.

L’intoxication évolue généralement dans les 24 heures après la consommation du médicament.

Cependant, la mort peut survenir dans les jours qui suivent, bien plus tard que ce délai : c’est pourquoi il est important de très vite réagir !

Un chien souffrant d’intoxication médicamenteuse présente majoritairement   ces symptômes : 

  • Des nausées et des vomissements
  • Des troubles nerveux, tels que des convulsions ou une rigidité
  • Des troubles de la respiration : hyperpnée, hyperventilation…
  • De l’hypersalivation
  • Un halètement
  • Des traces de sang dans les selles

Quelle réaction adopter face à cette situation ?

Dès lors que vous la remarquez, il est important de réagir très vite face à une intoxication médicamenteuse : en fonction de la quantité avalée et du temps de prise en charge, celle-ci peut laisser des séquelles plus ou moins graves à votre chien. Dans le pire des cas, elle peut s’avérer être mortelle.

Si l’ingestion remonte à moins de 2 heures

Si, et seulement si l’ingestion d’aspirine remonte à moins de 2 heures, il peut être efficace de faire vomir votre chien. Veillez à ne donner aucun autre médicament : ni anti-inflammatoires, ni corticoïdes, ni médicaments contre la fièvre.

Pensez aussi à mettre hors de sa portée l’aspirine – et toutes les autres substances médicamenteuses et toxiques.

Il est également possible de le soulager en lui donnant du charbon actif pour faciliter l’élimination des substances toxiques de son organisme (par voie orale, la dose est de 5 mL/kg).

Il faut cependant être très vigilant en cas de vomissements, le chien pourrait risquer de faire une fausse route.

Néanmoins, il est contre-indiqué de faire vomir un chien qui présente des troubles neurologiques.

Le passage obligatoire par la case vétérinaire

En cas d’ingestion accidentelle ou excessive d’aspirine, rendez-vous directement chez le vétérinaire le plus proche de chez vous. Même si votre chien ne présente pas de symptômes très inquiétants.

S’il est impossible de trouver de vétérinaire disponible (le soir par exemple), privilégiez de vous rendre aux urgences vétérinaires les plus proches de chez vous plutôt que de contacter un professionnel qui se déplace à domicile (le but étant de prendre en charge votre chien le plus rapidement possible).

Pour guérir votre chien, ce dernier commencera probablement par lui faire un lavage d’estomac, ce qui nécessitera une période d’hospitalisation.

Votre chien sera gardé quelques jours sous surveillance et suivra certainement un traitement pour prévenir toute lésion au niveau des reins, de l’intestin grêle et de l’estomac.

Un bilan sanguin peut aussi être requis pour constater son état de santé.

En vous rendant chez le vétérinaire, amenez si possible avec vous la boîte du médicament que votre chien a avalé. Cela peut faciliter la prise en charge et le diagnostic.

Vous pouvez aussi préciser à ce dernier si votre animal est sous traitement et quels sont les médicaments qu’il prend, pour qu’il soit le plus efficace possible et éviter toute mauvaise interaction médicamenteuse.

Qui contacter en cas de doute ?

Si votre animal a consommé de l’aspirine alors qu’il n’était pas censé le faire, vous pouvez contacter des centres anti-poison spécialisés pour les animaux. Il en existe quelques-unes en France, dont Le Centre National d’Informations Toxicologiques Vétérinaires (CNITV).

Ce centre répond 24h/24 et 7j/7 à toute demande écrite ou téléphonique concernant les intoxications des animaux domestiques et sauvages.

Située à Lyon, cette structure traite les appels venant de toute la France, au numéro suivant : 04 78 87 10 40.

Il est également possible de se rendre directement dans l’un de ces centres, où des vétérinaires sont disponibles en permanence.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Chien qui souffre : FAQ – Questions fréquentes

Peut-on donner du Doliprane à un chien ?

Attention le Doliprane peut être très dangereux pour un chien même à petite dose.
Lire la suite…

Peut-on donner du Smecta à un chien ?

Il est déconseillé de donner du Smecta à un chien sauf dans certains cas.
Lire la suite…

Peut-on donner du Spasfon à un chien ?

Il n’est pas recommandé de donner du Spasfon à un chien, sauf cas particuliers.
Lire la suite…

Quels remèdes naturels pour un chien qui souffre ?

Différents remèdes naturels peuvent soulager votre chien. Parmi eux le curcuma et le gingembre.
Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.