Incontinence chez le chien : Comment gérer ?

L’incontinence, qui se caractérise par l’incapacité à contrôler son urine, est un problème qui concerne aussi nos compagnons à poils !

Vieillesse, stérilisation, soucis de santé… Il existe plusieurs causes à l’incontinence chez le chien.

Dans cet article, nous allons vous présenter ses causes et comment la reconnaître ainsi que comment la gérer.

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire chez le chien ? Comment l’identifier ? Quelles sont les différentes causes ? Comment y remédier ? Existe-t-il des remèdes homéopathiques ? Réponses ci-dessous.

 

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire chez le chien ?

L’incontinence urinaire chez le chien se définit comme l’écoulement involontaire  ou non contrôlable de l’urine.

Il s’agit tout simplement d’un phénomène où l’animal ne peut gérer correctement sa miction (action d’uriner).

Pour mieux comprendre l’incontinence canine, il convient de comprendre le processus lié au fait d’uriner. Un petit rappel d’anatomie s’impose !

L’urine est un liquide produit par les reins à partir du sang circulant dans le corps.

Des reins, en passant par les uretères, deux tubes qui relient l’organe à la vessie, le liquide va s’accumuler dans cette dernière qui va se remplir progressivement. Lorsqu’elle est pleine, elle se gonfle et envoie un signal au corps : il est temps d’aller aux toilettes !

Alors, la miction se produit : le sphincter se détend et la vessie se contracte.

L’urine peut passer de la vessie à l’urètre, puis de l’urètre à l’extérieur. Votre toutou fait pipi.

– Et l’incontinence chez le chien dans tout ça ?

C’est simple : lorsqu’un “engrenage” du mécanisme de miction est anormal ou ne fonctionne pas du tout, l’animal ou la personne ne peut pas se retenir, on parle d’incontinence.

L’incontinence urinaire est donc définie comme une anomalie du contrôle volontaire de la miction menant à une perte d’urine inappropriée et incontrôlée.

Nombreux sont les chiens qui sont concernés par l’incontinence.

Toutefois, loin d’être un problème majeur, elle doit quand même être gérée et contrôlée pour des raisons de confort et de santé.

 

Causes de l’incontinence urinaire

Différentes causes peuvent être à l’origine de troubles pour se retenir d’uriner. Même si la vieillesse est la cause principale chez nos toutous, il en existe d’autres.

1. L’incontinence chez le chien âgé

Un chien peut être très propre toute sa vie et devenir incontinent en vieillissant.

L’incontinence chez le chien âgé se caractérise par son incapacité à contrôler sa vessie ou, plus généralement, sa miction. Dans ce cas, votre chien finit par uriner sans même s’en rendre compte.

Pendant la nuit, lorsqu’il marche ou même lorsqu’il est à vos côtés, votre chien senior peut présenter des difficultés à se retenir.

Bien évidemment, il est inutile de le gronder et de le réprimander si vous le prenez en flagrant délit, cette action étant complètement involontaire de sa part : votre boule de poils n’est en aucun cas responsable de ce qu’il vient de se passer.

Votre toutou ne s’urine pas dessus sans le faire exprès parce qu’il est vieux.

Diverses conditions de santé peuvent être à l’origine de l’incontinence chez le chien âgé.

Le vétérinaire pourra déterminer la cause en effectuant quelques tests.

La vessie, le système nerveux, les intestins sont autant d’organes qui peuvent être impliqués mais le problème est le plus souvent dû à un dysfonctionnement de la prostate.

Voir son chien dans cet état peut être triste voir déchirant pour un maître.

Cependant, vous ne devez pas vous inquiéter. Comme expliqué précédemment, c’est un phénomène physiologique tout à fait normal chez les chiens âgés.

A lire aussi : Comment aider au quotidien un chien qui vieillit ?

2. Les malformations

C’est le cas, par exemple, des uretères ectopiques.

L’uretère ectopique correspond à une mauvaise connexion d’un des tubes avec la vessie. Cette malformation provoque la perte involontaire d’urine, goutte à goutte.

Bon à savoir : les uretères ectopiques sont la première cause d’incontinence chez les chiots.

Si vous vous rendez compte que votre petit chien s’urine dessus régulièrement, pensez à consulter un vétérinaire.

Votre boule de poils pourrait être victime de cette malformation.

3. Un défaut du sphincter lié à la stérilisation ou l’obésité

Ce problème peut être congénital ou acquis, notamment après stérilisation.

Cette cause d’incontinence affecte principalement les femelles, mais les mâles peuvent également en souffrir après castration.

L’incontinence post-stérilisation est souvent due à une diminution du tonus (état de tension) du sphincter urétral lui-même lié à un déficit en hormones sexuelles.

Ce problème est également connu sous le nom d’”insuffisance sphinctérienne post-castration”. Elle affecte 8 à 20 % des chiennes ovariectomisées, dont 75 % sont atteintes dans les trois ans suivant la stérilisation.

L’obésité est un facteur de risque d’incontinence sphinctérienne chez les femelles.

Il est donc conseillé de surveiller le poids des chiennes et de leur fournir une alimentation adaptée après la stérilisation.

Certaines races de chiens sont plus sujettes à ce type d’incontinence, comme les boxers et les Dobermann pinschers, et plus généralement, les grandes races de chiens.

A lire aussi : Surpoids chez le chien : Comment combattre l’obésité ?

4. Les problèmes neurologiques

Plusieurs troubles neurologiques peuvent provoquer une incontinence chez un chien. Par exemple :

  • une hernie discale
  • un traumatisme
  • des tumeurs
  • des anomalies congénitales

Les problèmes neurologiques ci-dessous sont fréquemment à l’origine d’une vessie instable :

→ Une vessie dite “neurogène” : c’est un manque de contrôle de la vessie du fait d’un problème nerveux comme des lésions de la moelle épinière et/ou des nerfs innervant la vessie qui entraînent des problèmes de vidange.

→ Une dyssynergie du sphincter de la vessie : c’est un trouble de vidange de la vessie causé par un défaut de contraction du muscle sphincter urétral, le muscle qui permet à la vessie de se contracter.

→ Une lésion du nerf vésical entraînant une insuffisance sphinctérienne : un manque de contraction du muscle qui “ferme” la vessie.

5. Les pseudo-incontinences ou fausses incontinences

Il s’agit souvent d’un problème mécanique ou émotionnel.

Ce sont, dans la très grande majorité des cas, les maladies qui provoquent de la polyurie (augmentation du débit urinaire) qui provoque cette forme d’incontinence. Des exemples de maladies ?

  • Diabète
  • insuffisance rénale
  • maladie de Cushing

Si votre chien est atteint de pseudo-incontinence, il ressent un besoin urgent et irrépressible d’uriner qui se traduit par une incapacité à retarder ou à retenir la miction.

On retrouve ce phénomène dans plusieurs autres situations :

L’animal de compagnie a une cystite ou une prostatite, une inflammation de la vessie et de la prostate qui provoque l’urgence d’uriner.

→ Votre chien est stressé ou heureux, il ne peut pas se retenir, il s’agit d’une miction émotionnelle ou d’un “pipi heureux” si il est content.

→ Les voies urinaires sont obstruées par des calculs urinaires, des tumeurs, des adhérences postopératoires, etc.)

6. Les causes d’origine anatomique

L’incontinence urinaire d’origine anatomique peut elle aussi être acquise ou congénitale, c’est-à-dire présente à la naissance chez le chien.

Parmi les causes anatomiques congénitales, l’hétérotopie urétrale est l’une des plus fréquentes.

Il s’agit d’une anomalie de la position de l’uretère à la naissance.

Au lieu de se drainer dans la vessie pour drainer l’urine des reins vers cet organe, les uretères anormaux se drainent directement dans l’urètre, le vagin ou l’utérus.

7. L’incontinence paradoxale

Cela se produit lorsque les calculs, les tumeurs, etc. bloquent partiellement l’urètre.

L’incontinence urinaire survient lorsque la pression dans la vessie lors du remplissage est supérieure à la pression dans l’urètre.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Votre chien est-il incontinent ?

Un chien qui urine à la maison n’est pas forcément incontinent !

Un chien est incontinent à partir du moment où il ignore qu’il se fait pipi dessus.

Souvent, il est difficile de faire la différence entre un manque d’éducation au niveau de la propreté et l’incontinence.

Vous rentrez chez vous le soir et, régulièrement, vous retrouvez des tâches de pipi un peu partout dans votre logement… Votre toutou est-il sale ou incontinent ?

Pour savoir s’il présente un problème de miction, vous devez le regarder uriner.

→ Un chien qui urine accroupi ou en levant les pattes : il contrôle son propre sphincter et urine consciemment dans toute la maison. Dans ce cas, on à l’habitude de trouver de grosses flaques d’urine dans des endroits inappropriés.

→ Un chien qui n’adopte aucune posture annonçant l’approche d’un pipi : il ne sait pas qu’il a des fuites, ou s’il s’en rend compte, il ne peut pas le contrôler. On peut donc trouver des gouttelettes d’urine sur sa literie et même de petites flaques d’urine un peu partout dans la maison. Un chien incontinent peut aussi être identifié par le fait qu’il se lèche les parties génitales pour nettoyer son pelage souillé par sa fuite d’urine.

A lire aussi : 12 conseils pour rendre propre un chiot rapidement


Mon chien est incontinent, que faire ?

Vous devez consulter un spécialiste, il existe plusieurs solutions et traitements en fonction de la cause.

Avant même de vous proposer un traitement, votre vétérinaire s’assurera d’abord de l’incontinence de votre chien. Il vous posera plusieurs questions.

Il pourra notamment vous demander si cette situation est permanente ou si votre chien urine parfois normalement.

Une fois l’examen clinique (et éventuellement neurologique) effectué, des analyses d’urine et des analyses de sang peuvent être réalisées afin de rechercher une potentielle insuffisance rénale et/ou une cystite.

Du côté des traitements, il en existe principalement deux :

  • les traitements médicamenteux
  • les traitements homéopathiques

1. Les traitements médicamenteux

S’il s’avère qu’il s’agit bien d’une incontinence et qu’il n’y a pas de cause neurologique, votre vétérinaire pourra examiner votre compagnon à 4 pattes en réalisant une échographie ou une radiographie.

La cause de l’incontinence chez le chien peut entraîner la prise d’un traitement médicamenteux et parfois même une intervention chirurgicale (lésion de la moelle épinière ou uretère ectopique).

Enfin, si votre chienne souffre d’incontinence de castration, votre vétérinaire pourra vous prescrire des compléments hormonaux.

Il s’agit d’un traitement à vie qui peut améliorer les symptômes ou même les faire disparaître.

2. Les remèdes naturels

Lorsque l’incontinence n’est pas liée à une maladie sous-jacente et qu’elle vous a été confirmée par un vétérinaire, l’homéopathie peut être utilisée.

Elle peut s’avérer extrêmement efficace.

Il existe plusieurs remèdes maison pour l’incontinence canine.

La liste ci-dessous contient plusieurs ingrédients connus pour favoriser la santé des voies urinaires et prévenir leurs infections.

Il est beaucoup plus facile (et plus sûr !) d’acheter simplement des produits contenant ces ingrédients spécialement conçus pour aider les chiens souffrant de fuites urinaires que de les utiliser individuellement ou mélangés à des doses imprécises et dangereuses.

L’igname sauvage

C’est une plante qui contient un produit chimique appelé diosgénine.

Chez les humains, l’igname sauvage est souvent utilisée sous forme de crème pour aider les femmes ménopausées à faire face aux bouffées de chaleur.

En raison des effets de normalisation hormonale de cette herbe, on la trouve souvent comme ingrédient dans plusieurs produits d’incontinence en vente libre pour chiens.

La racine de réglisse

Elle contient également des phytoestrogènes qui aident à réduire les symptômes de l’incontinence chez les chiens.

La soie de maïs

Ajoutée à plusieurs formulations pour l’incontinence canine, la soie de maïs aide les chiens à faire face aux fuites d’urine en renforçant la couche spéciale responsable de la protection de la paroi de la vessie.

Si l’incontinence est causée par les émotions (urination de plaisir, miction liée au stress, etc.), une thérapie comportementale avec l’aide d’un vétérinaire ou d’un expert en comportement canin est nécessaire.

Le CBD pour chien

L’incontinence urinaire de votre chien est liée au stress ou à une mauvaise gestion des émotions ?

Vous pouvez tester une méthode douce et naturelle pour calmer votre petit compagnon : le CBD pour chien est alors recommandé dans ce cas.

En effet, cette molécule présente dans la plante de chanvre est connue pour ses vertus calmantes et apaisantes.

Il s’agit également d’un excellent anti-inflammatoire naturel qui permet de réduire les douleurs de l’animal, c’est aussi un booster pour le système immunitaire.

Si votre chien urine partout pour des raisons émotionnelles, le CBD pourrait être votre meilleur allié pour limiter sinon supprimer ses problèmes d’incontinence.

Qui plus est, cette plante naturelle convient offre de nombreux autres bienfaits, surtout si votre animal de compagnie est stressé !

A lire aussi : CBD : 10 bienfaits sur les chiens

 

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

3. Les alèses

Les alèses sont une bonne solution pour gérer les fuites urinaires de votre chien au quotidien.

Absorbantes et plastifiées, elles sont une meilleure alternative au papier journal, et vous aideront à garder la maison propre.

Vous pouvez en trouver en animalerie ou sur Internet. Mais vous pouvez également tout à fait utiliser celles proposées en grandes surfaces, destinées aux humains.

4. Les couches

Parmi les autres solutions pouvant vous éviter de retrouver des pipis dans la maison, les couches. 

Ici aussi, vous pouvez en trouver directement en animalerie ou en ligne.

De nombreuses marques proposent des couches spécialement pensées pour les chiens.

5. Ne pas punir

Evidemment, il est important de faire preuve de bienveillance. Votre chien ne fait pas exprès d’uriner dans la maison et ne peut pas faire autrement. Il est donc essentiel de rester indulgent.

D’autant plus que ces animaux sont des êtres sensibles. Si votre chien a l’impression d’avoir fait une bêtise, il risque de subir un fort stress. 

Pour le mettre à l’aise et préserver sa dignité, essayez de nettoyer rapidement derrière lui, en prenant soin de le changer de pièce pour qu’il ne vous voit pas nettoyer.  

6. Inspecter la peau

L’urine est une substance irritante. Pensez donc à inspecter les poils et la peau de votre chien. Nettoyez-le dès qu’il est sale pour éviter de provoquer une irritation. 

7. Augmenter le nombre de sorties

Afin de diminuer les pipis dans la maison, essayez de sortir régulièrement votre chien, principalement au réveil et avant le coucher. Cela permettra de limiter les pipis dans la maison la journée ou la nuit. 

Pour découvrir d’autres astuces : Mon chien fait ses besoins la nuit : Que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.