Barion Pixel

Mon chien peut-il être boulimique ?

Manger constitue un besoin vital pour tous les êtres vivants. Bien que leurs habitudes alimentaires puissent parfois sembler étranges, nos amis les chiens ne font pas exception à cette règle.

En raison de leur dentition particulière, certains toutous avalent leur nourriture en une fraction de seconde sans prendre la peine de la mâcher.

D’autres, en revanche, ne se précipitent pas pour manger ou le font de manière fractionnée et progressive.

Bien qu’ils soient assez rares chez les animaux, les troubles de comportement alimentaire comme la boulimie peuvent apparaître chez votre compagnon à quatre pattes.

Comment reconnaître un chien boulimique ? Comment aider votre fidèle compagnon, vaincre ce trouble alimentaire quelque peu inconfortable pour lui et son maître ?

Découvrez dans cet article, toutes les informations utiles sur cette pathologie nutritionnelle qu’est la boulimie chez le chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

La boulimie du chien : définition et caractéristiques

La boulimie est une pathologie qui entre dans la catégorie des troubles alimentaires affectant les canins au même titre que :

  • les allergies alimentaires 
  • le syndrome de pica

Plus communément appelée polyphagie ou hyperphagie, la boulimie se définit comme une affection alimentaire caractérisée par des prises compulsives, excessives et insatiables de nourriture associée à un état de faim persistant.

Elle oblige le chien à manger ou à se gaver de nourriture sans jamais être satisfait de son état et sans être rassasié.

La polyphagie fait ressortir deux notions importantes : l’envie permanente de manger et l’absence de sensation de satiété.

S’il n’engage pas le pronostic vital immédiat de votre animal, les conséquences de ce trouble alimentaire peuvent être délétères à long terme.

Véritable tumulte alimentaire, la boulimie peut cacher d’autres problèmes de santé plus graves (maladies et troubles du comportement).

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quelles sont les éventuelles causes possibles de la boulimie chez le chien ?

Les causes de la boulimie chez le chien sont variées. Suivant l’étiologie incriminée, on distingue deux formes de boulimie ou de polyphagie chez le chien : la boulimie primaire et la boulimie secondaire.

La boulimie primaire

Elle est dite primitive, car elle survient à la suite d’un dysfonctionnement du système nerveux central.

En effet, l’hypothalamus est le siège des sensations de faim et de satiété. Le moindre problème lié à une atteinte cérébrale (tumeur au cerveau ou traumatisme crânien) peut entraîner chez votre chien des troubles du comportement alimentaire tels que la boulimie.

La boulimie primaire peut également résulter d’un problème métabolique qui entraîne chez votre toutou un déséquilibre de la régulation de l’alimentation ou plus essentiellement de l’appétit.

Les mutations génétiques peuvent aussi être responsables de la perte de la sensation de satiété qui pousse les animaux atteints de cette pathologie à s’alimenter sans arrêt, sans raison, et sans éprouver la moindre sensation de satiété.

La boulimie secondaire

Contrairement à la boulimie primaire, la boulimie secondaire est le cas de polyphagie le plus fréquent chez le chien. Elle fait intervenir des facteurs le plus souvent non neurologiques.

Généralement, ce trouble est causé soit par une insuffisance calorique accrue ou un faible apport énergétique, soit par un effet secondaire de traitements médicamenteux ou par toute autre maladie chronique.

Certaines conditions telles que le stress, le diabète, l’hyperthyroïdie, et autres peuvent provoquer la boulimie chez le chien.

En outre, le manque d’interaction sociale, la dépression, l’ennui et d’autres événements traumatisants constituent aussi des facteurs déclencheurs de la boulimie.   

A lire aussi : Le CBD, une solution pour chien stressé

Comment reconnaître un chien boulimique ?

À la différence des humains, les chiens atteints de boulimie n’ont pas recours à certaines pratiques compensatoires comme les vomissements pour éviter la prise de poids.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie facile à détecter, il existe plusieurs signes avant-coureurs qui peuvent vous alerter en tant que parent et gardien de la vie de votre animal.

Si vous voulez savoir si votre chien est boulimique ou pas, prêtez attention au moindre changement de comportement alimentaire chez lui. Observez-le sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour une analyse pertinente.

Deux paramètres importants doivent vous mettre la puce à l’oreille.

  • L’évolution du poids de l’animal qui tend vers une surcharge pondérale
  • L’aspect et la quantité de ses déjections telles que les vomissements, les excréments.

Ces indicateurs clés sont des signaux qui indiquent si votre chien s’alimente bien ou pas. Pour un diagnostic objectif, il vaut mieux consulter un spécialiste, c’est-à-dire un médecin vétérinaire.

Si votre chien est atteint de boulimie, et que vous êtes attentif, vous verrez que son envie de boire de l’eau a considérablement augmenté.

Par ailleurs, étant donné que ce trouble entraîne une incapacité à absorber la nourriture, votre animal pourrait émettre des selles fétides, voire diarrhéiques, différentes de ce qu’il émet habituellement.

En tant que maître canin, vous devez prêter une attention particulière aux habitudes alimentaires de votre toutou.

Si vous observez un comportement alimentaire inhabituel, comme le fait de manger tout le temps sans aucun signe de satiété, cela doit vous alerter.

Ce type de comportement peut toutefois vous amener à penser à la gloutonnerie ou à un éventuel trouble alimentaire.

Votre animal peut devenir boulimique à cause d’une carence affective si vous ne vous occupez pas assez de lui et si vous passez peu de temps avec lui.

Aussi, lorsqu’il est habitué à recevoir ses repas à des heures données, le stress lié à un manque de régularité dans l’alimentation peut le pousser à se précipiter pour manger, ce qui pourrait favoriser la survenue de la boulimie.

Isolément pris, il ne s’agit pas d’un facteur très grave. Cependant, lorsque cela tend à persister ou lorsque d’autres éléments s’y associent, il y a lieu de s’alarmer.

Faites donc attention pour que votre chien ne développe pas d’habitudes pouvant le conduire à avoir des troubles alimentaires.

Pour ne pas confondre la boulimie avec d’autres types de comportements alimentaires anormaux, il vaut mieux consulter un vétérinaire.

Ce dernier saura en effet vous guider et répondre à toutes vos préoccupations.

A lire aussi : Mon chien a toujours faim : Pourquoi et que faire ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment la boulimie est-elle diagnostiquée chez le vétérinaire ?

Le vétérinaire est le mieux placé pour poser un vrai diagnostic en cas de problème de santé.

Après un examen physique approfondi du chien, le spécialiste lui fera passer des tests de diagnostic standard tels que des analyses de sang et d’urine, des radiographies, des tests d’organes et, si possible, une endoscopie.

Les analyses urinaires

Le test urinaire révèle l’état d’hydratation, la présence ou l’absence d’infection, de pathologie rénale ou vésicale chez votre animal.

Il consiste également à analyser son niveau de soif et de miction afin de déterminer avec précision la quantité d’eau bue en moyenne et celle d’urine émise.

Le test sanguin

Le test sanguin permet d’analyser un échantillon de sang prélevé sur votre chien. Le spécialiste s’en sert pour écarter les maladies congénitales. Il montre la présence ou l’absence d’antigènes microbiens et permet par ailleurs de savoir si le chien est anémié ou non.

Si les deux précédents tests ne sont pas concluants, le vétérinaire aura recours à d’autres tests.

Le test de biochimie des organes

Le spécialiste vérifie le bon fonctionnement ou non des organes tels que les reins et le foie. Si ces organes ne fonctionnent pas correctement, cela signifie qu’il y a une défaillance au niveau du système endocrinien.

Grâce à ce test, vous saurez de quelle maladie endocrinienne souffre votre toutou qui pourra être pris en charge rapidement. Ces maladies sont :

Examen endoscopique

Cet examen réalisé par le spécialiste canin consiste à introduire à l’intérieur du chien, un dispositif composé d’un long tube, fin et flexible,  d’une caméra, appelé endoscope. Divers instruments chirurgicaux peuvent être insérés dans ce dispositif.

L’endoscopie permet une observation détaillée des parois des systèmes gastro-intestinaux et respiratoires. Il facilite également  les interventions en leur sein.

Que faire si mon chien est boulimique ?

Une fois le diagnostic connu, le spécialiste va mettre en place des traitements adaptés aux anomalies constatées chez votre chien.

Le traitement proposé est multidisciplinaire en cas de boulimie. Cela veut dire que la prise en charge de votre chien sera assurée à la fois par le vétérinaire pour des soins médicaux et par le nutritionniste avec un programme de suivi nutritionnel.

Outre ces deux acteurs, l’intervention d’un comportementaliste canin pourrait être requise pour garantir la prise en charge globale et efficace de votre fidèle compagnon.

La prise en charge complète et correcte des sujets atteints de boulimie fait principalement intervenir les composantes :

  • psychiatriques 
  • nutritionnelles 
  • somatiques 
  • sociales

Plus vite votre toutou boulimique est pris en charge précoce, mieux c’est. Cela lui évite d’être sujet à des complications aiguës ou à une chronicité (délétère) de la maladie.

Pour pallier cela, il convient de mettre l’accent sur les volets les plus importants du traitement que sont les aspects médicaux et nutritionnels de la maladie.

Cela va permettre d’améliorer le pronostic à court et à long terme de chien.

Le traitement médicamenteux

Bien entendu, le traitement médicamenteux dépend fortement de ce qui a été découvert lors du diagnostic.

Dans le cas où il y a la présence de parasites dans l’organisme du chien, le spécialiste va le mettre sous vermifuge.

Ce sera à lui de décider du type de vermifuge et de la fréquence de son administration en fonction des zones atteintes.

En revanche, lorsque votre animal souffre de maladies ou de troubles métaboliques, comme l’hyperthyroïdie, le diabète ou autre, le médecin va déployer un traitement  adapté à votre toutou.

En fonction de l’évolution de la maladie, certains traitements peuvent être pris à vie.

Les actions nutritionnelles

Lorsque le chien est boulimique car il souffre d’une carence nutritionnelle, le spécialiste va mettre en place une stratégie de rééquilibrage de son alimentation.

Il s’agira de changer le modèle d’alimentation de l’animal pour en adopter un qui soit plus adapté à ses besoins nutritionnels. Une alimentation équilibrée associe, dans des proportions définies suivant l’âge et le poids, les éléments suivants :

  • Protéines
  • Glucides
  • Graisses de fibres
  • ainsi que des vitamines et des minéraux.

Dans le cas d’une boulimie comportementale, le nutritionniste peut changer les habitudes alimentaires de votre toutou en collaboration avec le médecin vétérinaire.

Un suivi nutritionnel et diététique rigoureux va remédier un tant soit peu à sa situation.

Il ne s’agit pas de le soumettre à un régime drastique, mais juste de recourir à une alimentation diversifiée et équilibrée.

Cela implique vraiment la participation active des parents dans le processus.

Les chiens en surpoids ou en état d’obésité bénéficieront d’un régime alimentaire adapté. Vous n’aurez ni à les priver de nourriture ni à diminuer leur ration.

Le spécialiste vous dira quoi donner à votre animal pour le nourrir correctement.

Le chien peut dans un premier temps refuser de suivre ses nouvelles habitudes alimentaires.

Les maîtres doivent donc s’armer de patience, car au fur et à mesure que le temps passe, toutou va s’y habituer.

Les nutritionnistes mettent d’ailleurs tout en place pour que ses repas demeurent tout aussi agréables.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment prévenir la boulimie chez mon chien ?

Le trouble boulimique du chien n’est pas à négliger, car ses conséquences sont aussi lourdes pour l’animal que pour son maître. Il vaut mieux essayer par tous les moyens de le prévenir plus que de le guérir. Voici quelques suggestions qui vous aideront à prévenir la boulimie chez votre chien :

  • Un dépistage régulier des troubles métaboliques pourrait éviter à votre chien de souffrir de troubles alimentaires comme la boulimie.
  • Une bonne éducation des maîtres canins (une sensibilisation sur le choix alimentaire des chiens, leurs besoins réels et leur condition normale de vie).
  • Le respect des règles diététiques prescrites par les spécialistes.
  • L’éviction des aliments destinés aux humains, susceptibles de nuire à la santé des chiens.

Quelques conseils pratiques pour aider votre chien s’il est simplement glouton

  • Évitez de remplir la gamelle de votre toutou lorsqu’il la vide.
  • Fractionnez sa ration quotidienne en deux ou trois repas.
  • Optez pour des accessoires spécialisés pour chien.

Au nombre des accessoires, on retrouve les gamelles anti-gloutonnes qui empêchent le chien de parvenir facilement à la nourriture, l’accès étant parsemé d’embûches.

Il y a également le distributeur de croquettes (modèle programmable ou compartimenté) qui empêche le chien de manger quand il veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.