Help : mon chien a du mal à avaler !

Parmi les problèmes de santé du chien, les troubles de la déglutition ne sont pas rares. On les désigne par le terme médical de « dysphagie ».

L’origine de la dysphagie peut être liée à de multiples facteurs d’ordre anatomique, inflammatoire, neuromusculaire ou traumatique.

Elle peut s’avérer bénigne mais aussi constituer le signe d’une maladie grave.

Pour mieux comprendre ce trouble, voici tout ce qu’il faut savoir sur les difficultés à avaler chez le chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment se manifeste la dysphagie ?

La dysphagie désigne toute anomalie de la déglutition chez le chien. Elle peut être de 3 types :

  • Dysphagie buccale : l’origine des difficultés se trouve au niveau de la bouche. Dans cette forme de dysphagie, le chien mange de façon singulière, inclinant la tête de côté ou en arrière après la prise alimentaire.
  • Dysphagie oropharyngée : l’origine de la dysphagie se situe dans le pharynx et se manifeste par des tentatives de déglutition chez l’animal en étirant le cou. La mastication est excessive et les régurgitations, nausées et vomissements possibles.
  • Dysphagie cricopharyngée : les difficultés trouvent leur origine à la fin du pharynx et au début de l’œsophage. Le chien peut avaler après plusieurs tentatives mais il se met ensuite à tousser puis à vomir.

Quelle que soit la forme de dysphagie, elle provoque un ensemble de symptômes secondaires chez le chien :

Si vous constatez certains de ces signes chez votre chien, il est recommandé de consulter votre vétérinaire en urgence.

En effet, la dysphagie peut provoquer des complications graves comme la bronchopneumonie par fausse déglutition aussi appelée pneumonie par aspiration.

Il s’agit d’une inflammation des poumons due à la présence d’aliments et de liquide dans les poumons. Ce trouble génère des problèmes respiratoires et peut amener une privation d’oxygène chez l’animal.

Pourquoi mon chien peut-il rencontrer des difficultés à avaler ?

Les causes d’un problème de déglutition chez le chien sont assez variées.

Elles nécessitent une étude approfondie de l’état et des symptômes de l’animal par le vétérinaire, lors de la phase diagnostique. Voici les principales causes d’un chien qui a du mal à avaler.

1. Fente palatine

La fente palatine est une malformation congénitale qui a pour conséquence une communication anormale entre la cavité buccale et la cavité nasale.

Elle peut apparaitre chez les chiens comme chez les humains. Certaines races de chiens y sont prédisposées comme les races brachycéphales (Pékinois, Boxer, Bouledogue français, Bulldog anglais, etc.).

Cette malformation peut aussi, notamment, apparaitre chez le Cocker, le Cavalier King Charles ou le Chihuahua.

La fente palatine est souvent détectée chez le chiot qui présente des difficultés de déglutition, des régurgitations et un écoulement de lait par les narines.

La chirurgie constitue le seul traitement possible.

2. Problème bucco-dentaire

Votre chien peut souffrir de nombreux problèmes bucco-dentaires qui vont perturber la déglutition tels qu’un abcès buccal ou une maladie dentaire.

La maladie parodontale est la plus fréquente des maladies dentaires et se caractérise par la formation de plaque dentaire. Généralement, le chien présente une mauvaise haleine.

Ce problème de santé peut amener une inflammation des gencives (gingivite) chez les animaux et même une perte des dents ou une infection hépatique si elle n’est pas soignée.

Seul un détartrage avec éventuelle extraction de dents peut traiter la maladie parodontale.

A lire aussi : Parodontite chez le chien : maladie et traitement

3. Myosite des muscles masticateurs

Elle est également appelée « myosite éosinophilique des muscles masticateurs (MEMM) ». C’est une inflammation qui touche exclusivement les muscles de la mastication chez le chien.

L’origine de ce problème de santé est un dysfonctionnement du système immunitaire.

Certaines races de chiens y sont prédisposées comme le Cavalier King Charles ou le Berger Allemand. Typiquement, les chiens refusent de manger et bavent de façon excessive.

4. Pharyngite et laryngite

La pharyngite et la laryngite sont des inflammations du pharynx et du larynx chez le chien. Elles génèrent des douleurs et des difficultés à avaler plus ou moins importantes chez les animaux.

On observe souvent le chien tenter de boire ou de manger sans succès.

Ces troubles peuvent être d’origine virale ou bactérienne mais également liés à un abcès ou à une inhalation de substances toxiques.

Typiquement, le chien se montre abattu, il est fiévreux et ne mange plus pour éviter la douleur quand il avale.

5. Traumatisme

Un traumatisme peut être à l’origine des difficultés à avaler chez le chien.

Il peut s’agir d’une luxation (la mâchoire glisse hors de l’articulation) ou d’une fracture qui va provoquer un trouble de l’articulation de la mâchoire.

Des blessures dans la bouche peuvent également perturber la déglutition.

6. Obstruction de l’œsophage

Voici une autre cause possible si votre chien a du mal à avaler.

L’obstruction de l’œsophage chez le chien est souvent la conséquence de l’absorption d’un corps étranger. Par sa forme, sa taille ou sa densité, l’élément ne va pas pouvoir être évacué naturellement.

L’absorption de corps étrangers est assez fréquente chez le chien et le chat.

Il peut s’agir d’un petit objet, d’un morceau d’objet cassé, d’un caillou, etc.

Le corps étranger peut se trouver coincé dans la gorge ou l’intestin mais il peut aussi se bloquer dans l’œsophage et perturber ainsi le transit digestif. C’est la raison pour laquelle il convient d’être vigilant à ne pas laisser trainer des objets à la portée des animaux.

Les symptômes associés aux difficultés à avaler sont, notamment, des nausées, une perte d’appétit, des régurgitations et un essoufflement.

La présence d’un corps étranger dans le système digestif du chien constitue une urgence compte-tenu des risques de lésions et d’occlusion du tube digestif.

Le vétérinaire peut tenter d’ôter le corps étranger grâce à un endoscope (tube muni d’une caméra et de pinces) inséré dans la gueule du chien.

Si l’élément est trop avancé dans l’œsophage, le vétérinaire devra procéder à une intervention chirurgicale afin de l’enlever.

A lire aussi : Chien qui s’étouffe : Signes et gestes de secours

7. Mégaœsophage

Il s’agit d’un problème de santé qui se caractérise par un défaut de contraction et une dilatation anormale de l’œsophage.

Ce trouble peut concerner tout l’œsophage (mégaœsophage généralisé) ou seulement une partie (mégaœsophage segmentaire). La conséquence est que les aliments ne sont plus dirigés vers l’estomac et stagnent dans l’œsophage.

Dans 50 % des cas, l’origine du mégaœsophage est inconnue. Outre les difficultés à avaler chez le chien, cette affection provoque des régurgitations et une perte de poids importante.

À noter qu’une stomatite (inflammation de l’estomac) peut également amener des difficultés de déglutition.

8. Lésion nerveuse

Certaines lésions nerveuses peuvent provoquer des problèmes pour avaler chez le chien. Citons la lésion du 7e nerf crânien qui a pour mission de contrôler les muscles du visage.

La conséquence est une paralysie de la langue du chien. La lésion du nerf trijumeau qui a pour fonction de stimuler les muscles masticateurs entraine également une perturbation de la déglutition.

9. Polyneuropathie avec paralysie pharyngée

Voici une autre cause si votre chien a du mal à avaler.

Le complexe neuropathie avec paralysie pharyngée est une maladie qui atteint l’ensemble des nerfs de l’organisme et plus fortement les nerfs du pharynx.

Elle touche, plus particulièrement certaines races de chiens comme le Rottweiler, le Dalmatien et le Montagne des Pyrénées.

Les symptômes apparaissent entre 2 et 6 mois sous la forme de difficultés à avaler et à respirer. Il n’existe, malheureusement, pas de traitement spécifique pour cette maladie.

10. Syndrome vestibulaire

Ce problème de santé peut apparaitre autant chez le chien que chez le chat et a pour origine un dysfonctionnement de l’oreille interne, responsable de l’équilibre ou du cerveau.

Le syndrome vestibulaire se caractérise par des problèmes de déglutition, des nausées et vomissements, un nystagmus et un port de tête sur le côté.

Le syndrome vestibulaire peut être provoqué par de multiples facteurs, notamment, un traumatisme crânien, une otite, un polype ou une maladie inflammatoire.

Le traitement dépend de l’origine du trouble.

11. Tumeur

Les tumeurs de la cavité orale sont assez fréquentes chez le chien qui est plus souvent touché que le chat. Elles représentent 6 % des cancers canins et 3 % des cancers félins.

Les tumeurs les plus fréquentes sont le mélanome malin, le carcinome épidermoïde, le fibrosarcome et l’améloblastome acanthomateux.

Elles génèrent, entre autres, une dysphagie et nécessitent un traitement spécifique selon leur nature et leur stade d’évolution.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment prendre en charge un chien qui a du mal à avaler ?

Diagnostic vétérinaire

Face à des difficultés à avaler chez votre chien, le vétérinaire va réaliser un examen clinique minutieux en prenant en compte les éventuels antécédents de l’animal.

Il va procéder aux examens complémentaires de base tels qu’un bilan sanguin et une analyse d’urine pour dépister une maladie infectieuse, une maladie rénale ou une blessure musculaire.

Des analyses plus poussées peuvent être effectuées pour rechercher d’éventuels troubles inflammatoires comme dans la myosite.

Le vétérinaire peut également réaliser des radiographies et des échographies de la tête et du cou de l’animal pour détecter une anomalie ou confirmer la présence d’une tumeur.

Traitement

Le traitement des difficultés à avaler chez le chien va dépendre de l’origine du problème de santé. Généralement, le traitement médicamenteux et/ou la chirurgie permet de faire disparaitre la dysphagie en même temps que les autres symptômes de la maladie ou du traumatisme.

Le vétérinaire donnera les conseils nécessaires en matière de nutrition pour stabiliser le poids du chien pendant et après le traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.