Pourquoi un chien attrape un cancer du foie ?

Le cancer est une maladie fréquente chez le chien.

D’ailleurs, il s’agit de la première cause de mortalité canine, d’après une étude britannique de novembre 2010.

Le cancer est une pathologie qui fait peur.

Nombre de propriétaires canins développent des sueurs froides rien qu’à l’idée que leur compagnon puisse être atteint d’une tumeur cancérigène.

Et leur inquiétude ne peut qu’être compréhensible.

Dans cet article, nous ferons un focus sur le cancer du foie chez le chien.

Le but ?

Identifier les principales causes de ce problème de santé, mais pas seulement…

Vous apprendrez également à reconnaître les symptômes des affections tumorales hépatiques, ainsi que le diagnostic, le traitement et le mode de prévention de ces maladies.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Le cancer du foie chez le chien

Il existe évidemment plusieurs types de cancers chez le chien, tout comme chez l’homme.

Certains sont d’apparition brutale et progressent avec une grande fulgurance.

D’autres, à l’inverse, sont plus insidieux, et évoluent lentement, durant des mois.

En médecine vétérinaire comme en médecine humaine, le mot « cancer » s’accompagne généralement du nom de la partie du corps qui est infectée par une tumeur maligne.

Ici, c’est le cancer du foie canin qui va nous intéresser spécifiquement.

Une maladie en constante augmentation 

La littérature vétérinaire renseigne sur une augmentation continuelle des cas de cancer du foie chez le chien.

La faute à qui ?

À une alimentation de mauvaise qualité et d’autres facteurs que nous passerons au peigne fin un peu plus bas.

Le foie étant un organe vital, les tumeurs hépatiques peuvent compromettre la qualité de vie de l’animal atteint et provoquer de graves inconforts.

Dans les cas les plus graves, le pronostic vital de Médor peut être engagé.

Le fonctionnement du foie 

Le foie — glande hépatique — est un organe indispensable au bon fonctionnement de l’organisme de la plupart des vertébrés.

Il est situé dans la section supérieure droite de l’abdomen, et se divise en 4 lobes inégaux dont :

  • Le lobe hépatique droit (plus volumineux) 
  • Le lobe hépatique gauche (plus étroit) 
  • Le lobe carré 
  • Le lobe caudé

Le foie joue un rôle de premier plan : il s’occupe de la purification du sang et assure la détoxification du corps.

Le foie trie, filtre, neutralise les déchets organiques qui sont ensuite transformés et dirigés soit vers les reins, soit vers le tube digestif, pour être éliminés par le sang et l’urine ou par l’intestin et la bile.

La fonction hépatique est également responsable du métabolisme des glucides et des lipides (transformation des sucres et des graisses).

Elle contribue au stockage des vitamines et des métaux (ex. le cuivre) et fabrique une bonne partie des protéines sanguines, dont l’hémoglobine, l’albumine et les éléments de la coagulation.

Pour sa part, la fonction digestive du foie se matérialise essentiellement par la sécrétion de la bile qui facilite la digestion des graisses dans le petit intestin.

Comme tous les organes du corps, le foie à ses pathologies propres : hépatite, cirrhose (les plus connues), et le cancer qui constitue l’une des maladies du foie les plus courantes chez le chien.

Différents types de tumeurs hépatiques 

Il existe, essentiellement, 3 types de tumeurs hépatiques chez le chien :

  • Tumeurs bénignes
  • Tumeurs malignes primaires
  • Tumeurs malignes secondaires

1. Tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses, comme leur nom le suggère.

Si vous détectez, en caressant votre chien ou votre chat, la présence d’une boule ou d’une masse dans ou sous sa peau, ne concluez ainsi pas directement à un cancer.  

Il peut s’agir d’un nodule ou d’un kyste bénin, sans dangerosité particulière pour votre petite boule de poils.

Cependant, les vétérinaires recommandent généralement de faire retirer ces formations anormales.

Et pour cause, elles peuvent déboucher sur certaines complications :

  • Grossir, éclater, entraîner une péritonite (inflammation du péritoine) ou un hémoabdomen (présence de sang libre dans la cavité abdominale).
  • Causer un inconfort mécanique et occasionner des troubles digestifs (perte d’appétit, vomissements, diarrhées) et même des problèmes de respiration.

2. Tumeurs malignes primaires

Ces excroissances alarmantes prennent directement naissance dans les cellules hépatiques et portent le qualificatif de cancer primitif du foie.

Parmi les plus fréquentes, on retrouve :

  • Le carcinome hépatocellulaire. Le carcinome hépatocellulaire (CHC) ou hépatocarcinome évolue à partir des hépatocytes, cellules majoritairement présentes dans le foie. C’est le type de tumeur cancéreuse hépatique le plus courant chez les chiens adultes.
  • L’hémangiosarcome. L’hémangiosarcome du chien se développe à partir de la paroi des vaisseaux sanguins. C’est une maladie tumorale très agressive, elle progresse rapidement. Souvent diagnostiquée trop tard, son pronostic est assez sombre, malheureusement.
  • L’adénocarcinome biliaire. Il est confiné aux voies biliaires, d’où son autre nom : cancer de la vésicule biliaire.

3. Tumeurs malignes secondaires

Ce sont des métastases.

Ce qui signifie que, contrairement aux tumeurs primaires du foie, elles sont le résultat d’une invasion de cellules tumorales initialement apparues dans un autre foyer cancéreux ou une autre partie du corps.

Les tumeurs malignes secondaires représentent la moitié des cancers de la glande hépatique chez le chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Cancer du foie chez le chien : causes

Le cancer, indépendamment de la région du corps concernée, désigne une tumeur maligne provoquée par une multiplication désordonnée et excessive des cellules dans l’organisme.

Cette prolifération peut se propager par le système circulatoire ou lymphatique, et s’étendre à d’autres tissus du corps si les cellules cancéreuses ne sont pas décelées et prises en charge précocement.

Chez le chien, les causes du cancer du foie (prolifération des cellules hépatiques qui se multiplient anormalement, de façon incontrôlée) sont multifactorielles :

1. L’alimentation 

On creuse sa tombe avec sa fourchette.

Hippocrate, père de la médecine moderne, disait déjà en son temps : que ton aliment soit ton médicament, pour montrer l’importance de l’alimentation sur la santé.

Cela est vrai pour l’homme ?

Eh bien, ça l’est aussi pour nos animaux de compagnie, à tel point que la nutrition est le premier facteur incriminé dans l’apparition du cancer hépatique chez le chien.

Surprenant ?

Pas tant que ça, en réalité.

Car, comme nous l’avons vu, le foie est une sorte de carrefour métabolique ou d’usine de transformation.

Il réceptionne les nutriments et les molécules en tout genre que les intestins acheminent vers lui. 

Concrètement, 90 % de ce que nos amis à 4 pattes consomment passe par cet organe. Rien que ça ! 

Les produits présents dans la gamelle du chien peuvent ainsi favoriser la bonne santé du foie du chien, ou au contraire participer à la croissance d’un organisme pathogène ou d’une cellule tumorale hépatique.

Le cancer du foie canin apparaît progressivement avec les années. Il est généralement associé à une intoxication accumulée dans le temps.

En effet, quand les déchets s’entassent en quantité trop importante, le foie fait l’objet d’une surcharge.

Sa capacité à filtrer et purifier le sang s’amenuise, l’accumulation des déchets prospère.

On peut alors assister à une crise de foie, à une inflammation hépatique, jusqu’à la naissance d’une tumeur cancéreuse.

A lire aussi : Que doit on donner à manger à un chien qui a une pancréatite ?

2. La race

Les prédispositions raciales constituent également une cause de cancer du foie chez le chien.

Certaines races canines, comme le Labrador, le Bouvier ou le Boxer, seraient en effet plus disposées que d’autres à développer cette affection tumorale.

3. L’âge

Chez l’homme comme chez l’animal, l’âge est un facteur prédisposant à tous les types de cancer.

Les chiens âgés de plus de 10 ans ont ainsi plus de chance de développer une tumeur hépatique.

Cela est probablement dû à l’affaiblissement des défenses naturelles de l’organisme de ces derniers, ainsi qu’à la dégradation chronique de l’ensemble des fonctions de leur corps, ce qui pourrait entraîner une défaillance dans la régénération cellulaire.

Dit autrement, la décadence des fonctions biologiques du chien, liée au vieillissement, a une incidence négative sur le processus de reproduction et de division naturelle des cellules saines, conduisant à :

  • Une division anormale des cellules, ce qui pourrait générer une « erreur » et un risque de mutation.
  • Mutation qui pourrait devenir maligne et créer un cancer.

On considère aussi que les vieux chiens, en raison de leur nombre d’années de vie, justement, ont été trop exposés aux agents cancérigènes environnementaux.

N. B. Les jeunes chiens peuvent aussi souffrir du cancer du foie.

4. Les facteurs environnementaux

Ces facteurs à risque regroupent essentiellement la pollution en zones urbaines et les produits chimiques (pesticides, herbicides, insecticides) utilisés en agriculture à la campagne.

A lire aussi : Maladie du foie chez le chien : Signes & Guérison

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Cancer du foie chez le chien : symptômes

Les symptômes du cancer du foie chez le chien ne sont pas spécifiques.

Ils peuvent aussi signaler la présence d’autres maladies, ou d’autres cancers, comme le cancer du pancréas.

Toutefois, les signes qui doivent vous alerter sont principalement de 2 ordres : digestifs et plus généraux.

1. Symptômes digestifs du cancer hépatique canin

Les maladies hépatiques, quelles qu’elles soient, déclenchent toutes une altération du fonctionnement du foie.

Le foie étant un organe annexe de l’appareil digestif, il intervient à différents niveaux dans le processus de digestion et d’absorption des aliments.

C’est donc tout naturellement qu’un dysfonctionnement de la glande hépatique entraînera :

  • Des troubles de la digestion (perte d’appétit, vomissements, diarrhées) ;
  • Des troubles de l’évacuation de la bile, conduisant à un ictère ou à une jaunisse (le blanc de l’œil de l’animal devient jaune).
  • Selles et/ou urines sanguinolentes, dans certains cas. 

2. Symptômes généraux du cancer hépatique canin

  On retrouve de nombreux signes :

  • Perte de poids importante (le chien ou le chat perd plus de 10 % de sa masse corporelle) 
  • Affaiblissement anormal 
  • Anémie 
  • Soif et miction importantes (polyurie-polydipsie ou syndrome polyuro-polydipsique) 
  • Léthargie 
  • Mauvaise haleine et mauvaise odeur de la truffe 
  • Désorientation 
  • Trouble de l’équilibre 
  • Mobilité réduite 
  • Crises convulsives 
  • Problèmes de coagulation 
  • Accroissement de la taille de l’abdomen (quand la tumeur est volumineuse et trop avancée).

Dans ce dernier cas, la palpation de l’abdomen permet de sentir une excroissance anormale au niveau du foie.

Un chien touché par un cancer hépatique ne manifestera pas forcément l’ensemble des symptômes suscités. 

Parfois, c’est à son comportement, devenu anormal, qu’on saura qu’il est atteint.

Si vous avez des doutes, contactez immédiatement votre vétérinaire.

Le diagnostic du cancer du foie chez le chien se fait souvent à un stade plus ou moins avancé de la maladie.

Car au début, le foie parvient à pallier le dysfonctionnement des parties infectées, et le sujet ne présente que très peu ou pas de symptômes.

Ce n’est qu’avec le temps, quand la dégradation atteint une plus grande partie de la glande hépatique, que les premiers signes alarmants de la pathologie apparaissent, puis la détérioration du foie est décelée.   

Cancer du foie chez le chien : diagnostic

Seul un professionnel de santé, ici le vétérinaire, est habilité à poser le diagnostic de votre compagnon canin.

Pour ce faire, ce dernier effectuera un examen clinique de l’animal ainsi que des examens médicaux complémentaires.

1. Analyses sanguines

Un bilan biologique du sang est nécessaire pour établir le diagnostic.

L’examen, numération de la formule sanguine (NFS) ou hémogramme, permettra, entre autres, d’apprécier l’état de santé général du chien ou du chat, et de vérifier le taux de globules rouges et de globules blancs dans le sang, tout en recherchant un éventuel problème de coagulation.

Un test de la fonction hépatique peut également être réalisé.

2. Échographie abdominale

Elle permet à un expert de la santé animale d’observer les différents organes situés au niveau de l’abdomen.

Celui-ci pourra, ainsi, identifier une tumeur hépatique cancéreuse. 

3. Cytoponction

La cytoponction ou cytologie par ponction est une méthode de diagnostic peu invasive.

Elle consiste à prélever — à l’aide d’une aiguille fine — du liquide dans des ganglions lymphatiques et des kystes ou des cellules et du tissu dans des nodules.

L’examen se fait sous tranquillisant et est globalement bien supporté par les chiens et chats.

4. Biopsie

La biopsie est une sorte de prolongement de la cytoponction.

Plus invasif, cet examen permet d’avoir des informations plus pertinentes et de poser un meilleur diagnostic de la maladie.

D’ailleurs, le diagnostic d’une tumeur du foie chez le chien ne peut être définitivement établi qu’après une biopsie et une analyse histopathologique des tissus prélevés au niveau de la masse avec une aiguille spéciale.

La biopsie se déroule sous fort tranquillisant ou anesthésie.

5. Scanner 

Le scanner sert à déterminer précisément la localisation de la masse.

Cette image permet également (1) de vérifier la présence d’autres nodules dans la sphère hépatique, (2) observer s’il y a des métastases dans le thorax ou l’abdomen.

6. Cœlioscopie

La cœlioscopie, aussi appelée laparoscopie, est une technique chirurgicale rarement utilisée chez le chien pour détecter un cancer du foie.

Elle sert à observer l’intérieur de la cavité abdominale, par une petite ouverture de la paroi de l’abdomen, afin de réaliser une biopsie sous contrôle direct de la masse.

Le processus de dépistage d’une tumeur hépatique cancéreuse peut être difficile et stressant, à la fois pour vous et pour votre petit compagnon.

Il vous faudra vous armer de beaucoup de courage, a fortiori si vos soupçons ou ceux du vétérinaire sont confirmés.   

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Cancer du foie chez le chien : traitement

Le traitement du cancer du foie canin peut être chirurgical ou chimique.

Suivant les caractéristiques du patient et de la tumeur, l’équipe médicale optera pour une solution ou pour une autre.

Plus tôt votre animal est pris en charge, plus il aura de chance de s’en sortir sans traumatisme particulier.

1. Traitement chirurgical

L’ablation chirurgicale est tout à fait envisageable en cas de tumeurs hépatiques primaires comme le carcinome hépatocellulaire.

Le foie est un organe qui se régénère.

On peut prélever jusqu’à 70 % du volume de cette glande sans que cela ne n’entrave durablement la fonction hépatique.

Au bout de quelques mois, le foie repoussera et reconstituera toutes ses parties (lobes) qui ont été retirées.

L’intervention chirurgicale pour traiter le cancer du foie chez le chien dure entre une et trois heures et se fait sous anesthésie générale.

Une hospitalisation, de 2 à 5 jours, peut être requise.

Et l’alimentation du chien devra être adaptée à ses besoins physiologiques et énergétiques.

Le diagnostic précoce de la maladie permet d’avoir un pronostic plus favorable, notamment lorsque la tumeur peut être entièrement enlevée.

Dans le cas contraire, la tumeur pourrait migrer vers les voies biliaires et empêcher le retrait total de la masse tumorale.

2. Traitement chimique  

Le traitement chimique ou chimiothérapie tue l’ensemble des cellules cancéreuses, mais aussi non cancéreuses.

Il est indiqué pour les tumeurs malignes secondaires, et contre-indiqué pour les cancers primitifs du foie (à l’exception de l’hémangiosarcome), car ceux-ci sont chimiorésistants.

Le choix d’une chirurgie ou d’une chimiothérapie ne se fait donc pas au hasard.

Le vétérinaire décide du traitement en tenant compte de la nature de la tumeur : primaire ou secondaire, de son ancienneté, ainsi que de la présence ou non de métastases.

Dans tous les cas, essayez de mettre votre inquiétude de côté — les chiens ressentent nos émotions — et accompagnez votre compagnon à fourrure du mieux que vous pouvez.

Des traitements à risque pour le chien

Les traitements du cancer du foie chez le chien ne sont malheureusement pas sans danger pour l’animal.

La chimiothérapie est très toxique. Elle peut laisser une haute toxicité dans l’organisme du chien ou du chat (même après le traitement) et avoir des effets secondaires importants ou favoriser une récidive.

La chirurgie, moins pernicieuse, peut néanmoins déboucher sur diverses complications :

  • Hémorragie pouvant provoquer un arrêt du muscle cardiaque 
  • Infection de la plaie 
  • Inflammation du péritoine 
  • Fuite de la bile pouvant nécessiter une nouvelle intervention 
  • Fragilisation de la fonction hépatique

Cancer du foie chez le chien : prévention

La prévention des tumeurs hépatiques cancéreuses, comme celle des autres types de masses tumorales malignes, est tout simplement impossible.

Le cancer est causé par des facteurs divers et variés, sur lesquels il n’est pas toujours possible d’avoir une influence (ex. la race).

Cela étant dit, vous pouvez limiter les éléments à risque, dont le plus important de tous : les produits alimentaires bas de gamme.

Une alimentation qui favorise la santé du foie du chien

L’alimentation joue un rôle important dans l’apparition des pathologies hépatiques, comme nous avons pu le voir.

Logiquement, adapter un régime alimentaire sain et équilibré, composé de produits de bonne qualité, devrait permettre de réduire les risques de développer un cancer du foie.

Mais quelle nourriture donner à votre ami à 4 pattes ?

Vous pouvez déjà éviter les croquettes et pâtés pour chien industriels bon marché.

Ceux-ci contiennent des nutriments, principalement des protéines, de qualité douteuse.

Une nourriture dite « vétérinaire » ou « médicalisée » existe pour soutenir les chiens touchés par une affection de la glande hépatique.

Outre une bonne nutrition, des vaccins à jour et un suivi régulier — au moins une fois par an — chez le vétérinaire peuvent aussi aider à barrer la voie au cancer hépatique canin, ou, à tout le moins, permettre un dépistage précoce, vital pour la survie de l’animal.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quelle est l’espérance de vie après un cancer hépatique canin ?

L’espérance de vie du chien après un cancer du foie va avant tout dépendre du type de tumeur, de la rapidité du diagnostic et de la réponse thérapeutique.

En l’absence de traitement, les cellules cancéreuses évoluent progressivement et détruisent les tissus avoisinants.

Elles peuvent aussi se propager (métastases) et atteindre d’autres parties du corps.

Pour un canidé souffrant d’un carcinome hépatocellulaire, l’espérance de vie de l’animal sera fonction des caractéristiques de l’atteinte hépatique.

  • Il y a une seule tumeur dans un seul lobe du foie : la durée de vie post traitement du chien se situe autour de 4 ans.
  • Une part importante du foie est envahie : ôter l’ensemble des tumeurs devient impossible, le pronostic vital du chien est engagé.
  • Plusieurs lobes sont infectés par plusieurs masses : le pronostic vital est aussi engagé. Les chances de survie du chien sont compromises.

La moitié (50 %) des chiens opérés d’un carcinome hépatocellulaire sont encore en vie un an plus tard.

Ce chiffre est réduit à 10 % en cas d’hémangiosarcome.

L’adénocarcinome des voies biliaires, ou cancer de la vésicule biliaire est pour sa part difficile à opérer : c’est une tumeur assez diffuse.

Dans les situations où l’atteinte hépatique n’est pas traitable, des soins palliatifs peuvent être mis en place par un professionnel de santé pour soulager les douleurs du patient et lui offrir une meilleure fin de vie.

Les cancers du foie chez le chien, diagnostiqués en phase terminale, sont fatals.

Pour plus de détails : Chien et cancer du foie : espérance de vie et infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.