Chien : Rupture des ligaments croisés & Guérison

Malgré leur apparente robustesse, les chiens possèdent des articulations qui se révèlent fragiles et vulnérables, quel que soit leur âge.

Ainsi, la rupture des ligaments croisés est un problème de santé qui touche l’articulation du genou des pattes postérieures.

Chez le chien, il s’agit de la cause la plus fréquente de boiterie.

Chez le chat, elle n’est pas rare non plus et s’avère souvent consécutive à une chute ou à un accident.

Il s’agit généralement d’un trouble qui présente un bon pronostic après un traitement chirurgical, même si chaque cas est singulier.

Dans cet article, nous vous dévoilons tout ce qu’il faut savoir sur la rupture des ligaments croisés chez le chien.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Qu’est-ce que les ligaments croisés ?

Description

Les ligaments croisés se situent dans le genou du canidé aussi appelé grasset. Le genou du chien, comme celui de l’homme, comporte, en effet, 4 ligaments principaux : 2 collatéraux et 2 croisés. Ces derniers sont dits croisés car ils se croisent au niveau de l’articulation formée par le fémur et le tibia.

Chez le canidé, les ligaments croisés sont dits postérieur (caudal) ou antérieur (crânial) selon leur attache sur le tibia. Le ligament croisé antérieur (LCA) est primordial car il limite l’avancée du tibia lors de l’appui par rapport au fémur.

Les vétérinaires désignent cette fonction comme la « neutralisation du mouvement du tiroir » ou encore la « poussée tibiale crâniale ». C’est le LCA qui subit le plus souvent une rupture.

Fonction

Le rôle des ligaments croisés est la stabilisation passive du genou. Attachés au tibia et au fémur, ils se tendent selon les contraintes subies par l’articulation lors d’un exercice physique. Ils permettent également de limiter la torsion du genou.

Comment se manifeste une rupture des ligaments croisés chez le chien ?

Formes

Il existe deux formes du phénomène :

  • Les ruptures traumatiques brutales qui représentent seulement 20 % des ruptures. Il peut s’agir d’un « mauvais mouvement », d’une activité sportive ou d’une phase de jeu déséquilibrée. Généralement, on observe ces ruptures chez des animaux sportifs comme les chiens de chasse ou de travail ou en cas d’accident. Ce phénomène peut apparaitre chez les animaux de tous âges.
  • Les ruptures partielles chroniques évolutives dont les causes sont floues, liées en partie à la génétique, la conformation (genoux tendus), l’immunité, l’environnement. Dans cette forme progressive, le phénomène apparait sans aucun traumatisme préalable. Il est plutôt secondaire à une détérioration progressive de la structure ligamentaire. Le ligament s’effiloche petit à petit et provoque une inflammation articulaire sévère qui évolue vers l’arthrose. La rupture partielle apparait généralement chez des chiens d’âge moyen ou avancé (à partir de 6 ans).

Symptômes

La rupture des ligaments croisés entraine une boiterie du membre postérieur chez l’animal.

Dans sa forme traumatique, elle apparait brutalement et de façon marquée avec perte de l’appui.

Dans la forme progressive, elle est insidieuse et plus fréquente après le repos ou l’effort. La fatigue est aussi très présente.

Si l’atteinte est bilatérale, le canidé reporte son poids sur ses pattes avant et présente des difficultés à se lever ou à sauter.

Les signes cliniques sont parfois peu présents, ce qui nécessite l’œil avisé du vétérinaire.

À noter que bien souvent, ce phénomène provoque des lésions au niveau des ménisques qui sont sources de douleurs intenses, ne pouvant pas être soulagées par des anti-inflammatoires.

Facteurs prédisposants

Des facteurs peuvent influer sur l’apparition de cette rupture :

  • L’obésité : le poids en trop pèse logiquement sur les articulations et crée des tensions importantes sur les ligaments.
  • La sédentarité : le manque d’exercice entraine une fragilisation des ligaments croisés par une faible sollicitation des articulations.
  • Une luxation chronique de la rotule : certaines petites races y sont particulièrement sujettes et développent donc une inflammation chronique de l’articulation et modifie les tensions exercées sur les ligaments, ce qui les fragilise.
  • L’arthrose du genou : l’arthrose va favoriser une usure des ligaments.
  • La race : certains chiens sont prédisposés à la rupture des ligaments par les particularités anatomiques liées à leur race comme l’Akita Inu, le Labrador Retriever, le Cane Corso, le Bouvier Bernois, le Jack Russel, le Bulldog Anglais ou le Rottweiler.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment soigne-t-on une rupture des ligaments croisés chez le chien ?

Diagnostic

Si vous constatez une boiterie chez votre compagnon et des signes avérés de gêne et de douleur, il est recommandé de consulter rapidement votre vétérinaire. Il peut procéder à différents actes pour établir le diagnostic :

  • La manipulation : lors de l’examen clinique, le praticien met aisément en évidence que le tibia peut avancer par rapport au fémur, ce qui n’est habituellement pas possible. Il s’agit du « signe du tiroir » qui n’est, cependant, pas systématiquement présent. En effet, si l’inflammation et le gonflement du genou empêchent la manipulation ou s’il y a une lésion associée du ménisque, cela n’est pas observable. De même, s’il s’agit d’une rupture partielle du ligament croisé, ce signe ne sera pas présent.
  • La radiographie : elle peut montrer une position anormale du tibia dans le cas d’une rupture totale du ligament. Toutefois, elle ne permet pas de déceler une rupture partielle.
  • L’échographie : elle permet de visualiser le ligament croisé crânial et l’inflammation des membranes articulaires. Ainsi, elle peut confirmer une rupture totale ou partielle des ligaments.
  • L’IRM : elle offre une vision plus globale des ligaments croisés mais aussi des ménisques du genou.
  • L’arthroscopie : réalisée sous anesthésie générale, elle permet de confirmer le diagnostic de rupture du ligament et d’évaluer l’état des ménisques. Le vétérinaire peut aussi profiter de l’anesthésie pour réaliser le geste chirurgical.

Traitement

La chirurgie est le traitement le plus fréquent de la rupture des ligaments croisés mais elle peut prendre différentes formes :

  • Remplacement du ligament par une prothèse : cette prothèse synthétique ou biologique est placée à l’intérieur ou à l’extérieur de l’articulation pour remplacer le ligament déchiré. Cependant, chez les animaux lourds, le maintien de la prothèse n’est pas garanti.
  • Stabilisation de l’articulation du genou uniquement à l’appui (ostéotomie du tibia) : une partie du tibia est sectionnée et replacée grâce à des plaques et vis dans une orientation différente. Cela permet d’éviter la tension rencontrée jusqu’alors par le ligament croisé et l’avancée anormale du tibia. Cette technique n’est pas utilisée chez le chat ni chez le petit chien. Elle est, en revanche, adaptée aux chiens lourds.

Si votre chien ou votre chat n’est pas opéré, il peut simplement bénéficier d’une rééducation pour gérer la douleur et conserver une mobilité suffisante. Cette rééducation doit être mise en place le plus tôt possible pour limiter l’arthrose.

Convalescence

Après l’intervention chirurgicale, le chien doit observer un repos strict de 8 semaines avec uniquement des sorties sanitaires en laisse autorisées. Des anti-inflammatoires sont prescrits pour soulager les douleurs et l’inflammation post-opératoire.

Le canidé doit maintenir un poids stable pour éviter les dégradations ultérieures de l’articulation. Le second genou (non opéré) doit faire l’objet d’une surveillance particulière pour s’assurer qu’il ne présente pas la même anomalie.

Une rééducation peut être proposée pour soulager la douleur et remuscler le chien. Elle passe par un exercice progressif. La physiothérapie constitue une excellente prise en charge pour une mise en mouvement avec un maximum de sécurité. Elle peut s’appuyer sur différentes méthodes comme l’hydrothérapie, les ultrasons, les massages, la proprioception ou les poches de chaud et de froid.

Pronostic

La stabilisation de l’articulation du genou amène un excellent (aucune boiterie) ou un bon résultat (boiterie rare) dans 95 % des cas. La pose de prothèse amène un pronostic plus incertain surtout chez les chiens lourds.

Rupture des ligaments croisées : Questions fréquentes F.A.Q.

Comment soigner une rupture des ligaments croisés chez un chien ?

L’intervention chirurgicale constitue souvent le seul soin possible. Le choix du type d’intervention dépend de l’animal et de la situation.

Comment savoir si mon chien a une rupture des ligaments croisés ?

Si votre compagnon boite soudainement et/ou que le genou est enflé et douloureux, cela doit vous alerter.

Où se trouvent les ligaments croisés chez le chien ?

Les ligaments croisés sont au nombre de deux et se trouvent au niveau de l’articulation du genou des pattes postérieures chez le canidé. Ils sont rattachés d’un côté au fémur et de l’autre au tibia. Leur rôle est d’assurer la stabilité de l’articulation du genou.

Comment éviter une rupture des ligaments croisés chez le chien ?

Il n’est pas possible de prévenir totalement l’apparition d’une rupture mais il est conseillé de limiter les facteurs favorisants comme un surpoids ou une obésité de l’animal ou trop de sédentarité.

A lire aussi : Comment faire maigrir son chien ? Les 5 meilleurs conseils 

Comment savoir si mon chien a une entorse ?

Si votre compagnon ne prend pas appui sur sa patte et/ou si la patte de votre animal est gonflée, chaude ou déformée, il est probable que votre animal ait une entorse. Il est recommandé alors de prendre rendez-vous rapidement chez votre vétérinaire.

Pourquoi mon chien boite-t-il ?

De multiples raisons peuvent expliquer qu’un chien boite. Parmi elles, citons une entorse, une luxation, une rupture des ligaments croisés, une fracture, de l’arthrose, une dysplasie de la hanche ou encore un élément étranger coincé entre les coussinets. En cas de boiterie, il est conseillé de consulter votre praticien.

A lire aussi : Pourquoi mon chien boite et que faire ?

2 Commentaires sur “Chien : Rupture des ligaments croisés & Guérison

  1. Gauthier says:

    Bonjour
    Mon golden est amputé depuis 1 an de la patte avant droite
    Depuis 2/3 semaines il a des faiblesses dans la patte arrière doite , elle se dérobe comme si il glissait il a du mal à la poser mais ne semble pas avoir mal
    Le vétérinaire pense à une rupture des ligaments croisés
    Pensez vous qu une attelle ou genouillère serait efficace pour l aider à marche
    Mon veto m en a pas parlé
    Merci

    • Audrey Costa says:

      Bonjour Gauthier,

      Je vous remercie pour votre message. Ne pouvant ausculter votre compagnon, nous vous recommandons de demander conseil à votre vétérinaire. Lui seul est en effet en mesure de vous conseiller sur les meilleurs gestes à adopter. 🙂

      Cordialement,

      Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.