Leishmaniose du chien : signes, traitement, prévention

Chien dans un champs - Leishmaniose

Leishmaniose est une maladie provoquée par un parasite nommé Leishmania.

Le parasite est transmis à l‘origine aux chiens par un insecte (phlébotome) présent dans toute l’Europe méditerranéenne (France y compris) et dans la plupart des régions chaudes du monde.

La Leishmaniose peut entraîner soit une réaction cutanée, soit une réaction au niveau des organes abdominaux, connue sous le nom de fièvre noire et qui est la forme la plus grave de la maladie.

C’est une maladie potentiellement grave pour votre chien.

Voici ce que vous devez savoir sur les symptômes, les causes et les traitements de cette maladie, afin de protéger au mieux votre animal.

 

Mécanisme d’infection et transmission de la maladie

Dans la plupart des cas, la leishmaniose est transmise par les piqûres de phlébotomes infectés.

La femelle phlébotome s’infecte en buvant le sang d’un chien infecté, et le parasite croît et se développe à l’intérieur du phlébotome. Puis le phlébotome mord un nouveau chien et lui injecte le parasite.

Mais les chiens infectés peuvent aussi transmettre directement la maladie par voie sexuelle, par morsure, par un contact avec des sécrétions infectées ou de manière héréditaire (d’une mère à ses petits).

Une fois le chien infecté, ses globules blancs défendent l’organisme et tentent de tuer le parasite, mais celui-ci possède des mécanismes d’évasion qui lui permettent de survivre.

C’est un véritable combat qui débute entre l’organisme du chien et le parasite.

L’issue de l’infection dépend du système immunitaire du chien hôte.

Une fois infecté, le chien peut soit éliminer l’infection, soit présenter une infection subclinique (il héberge le parasite pendant plusieurs mois/années avant que les signes ne deviennent apparents), soit développer des signes de maladie active.

Il n’est pas possible de prédire la réaction d’un individu à l’infection par le parasite.

Pour des raisons inconnues, les races Foxhound et Mastiff napolitain ont une prédisposition à développer la leishmaniose.

Une fois qu’un chien a été diagnostiqué avec une infection active de leishmaniose, un traitement à long terme est généralement nécessaire pour contrôler les signes cliniques et maintenir une bonne qualité de vie.

En l’absence de traitement, les infections actives peuvent être fatales.

 

Où les chiens sont-ils le plus exposés ?

La leishmaniose est une maladie répandue dans une grande partie de l’Europe et dans les régions chaudes du monde.

Les chiens sont donc exposés à la maladie partout où il y a des phlébotomes.

Ils sont plus abondants dans les jardins, autour des maisons à la campagne, dans les parcs et les forêts.

La période d’activité des phlébotomes va du coucher au lever du soleil.

Les périodes dangereuses de l’année sont différentes selon les pays.

Sur le pourtour méditerranéen, la leishmaniose est transmise de mai à septembre, et même plus tard si l’été est chaud.

Elle est endémique dans la majeure partie de la Grèce, une grande partie de l’Italie, les Balkans, Malte, le sud de la France, de nombreuses régions du Portugal et de l’Espagne (en particulier dans le sud-est et les îles Baléares) et dans les régions humides de l’Afrique du Nord.

Des cas ont également été signalés récemment dans des régions plus chaudes des États-Unis.

Parmi les endroits sûrs, on trouve les pays scandinaves, le Royaume-Uni, y compris les îles anglo-normandes, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Allemagne, le nord de la France et les montagnes de la Suisse.

 

Diagnostic de la leishmaniose chez le chien

Les méthodes de diagnostic dépendent des signes présentés, mais le plus généralement, le diagnostic se fait par une combinaison d’analyses sanguines et de prélèvements (par exemple, des échantillons de la peau, des ganglions lymphatiques ou des organes internes).

Les tests sérologiques aussi sont l’une des méthodes de diagnostic les plus couramment utilisées. Mais ce type d’approche n’est pas une méthode fiable à 100% pour détecter la maladie à un stade précoce, car le taux d’anticorps peut être très faible ou la maladie peut être encore en cours d’incubation.

Il existe enfin l’examen parasitologique consistant à prélever un échantillon de moelle osseuse ou de tissu des ganglions lymphatiques et à les examiner au microscope.

C’est l’échantillon le plus fiable, mais son extraction est plus complexe et nécessite une visite dans une clinique spécialisée. Enfin, les techniques moléculaires (PCR) sont fiables, mais plus coûteuses.

Dans tous les cas, il est recommandé d’effectuer un dépistage de prévention malgré l’absence de symptôme chez les chiens élevés ou nés dans des régions endémiques

CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
Chien détendu - Marque n°1 de CBD pour chiens

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser la détente, l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡

Signes et symptômes de la maladie

La leishmaniose canine est une maladie présentant des signes très variables, allant des légères lésions cutanées locales à des maladies systémiques mortelles.

De plus, il existe deux types de leishmaniose chez le chien : viscérale et cutanée.

Maintenant que ceci est dit, voyons quels sont les différents signes et symptômes de cette maladie et comment les repérer.

Incubation de la maladie et cas asymptomatiques

Le temps nécessaire à l’apparition des symptômes peut varier considérablement.

La période d’incubation peut varier entre 3 et 18 mois, mais exceptionnellement, la maladie peut rester silencieuse pendant plusieurs années.

Chez les chiens dotés d’un système immunitaire fort, ils peuvent même ne jamais apparaître du tout.

En effet certains chiens sont résistants et, même s’ils sont piqués par des phlébotomes parasités, ils ne vont jamais présenter de symptômes de la maladie tant qu’ils sont correctement nourris et ne sont pas stressés.

Cette résistance est probablement déterminée génétiquement et peut entraîner la croissance du nombre de porteurs asymptomatiques (chiens apparemment sains qui infectent les phlébotomes lorsqu’ils sont piqués et propagent la maladie).

Il est donc conseillé à tous les maîtres d’effectuer des contrôles vétérinaires réguliers pour déterminer si l’animal est porteur du parasite.

Enfin chez les chiens asymptomatiques, le parasite peut rester en sommeil parfois des années, avant qu’un stimulant tel que le stress ou une autre maladie ne déclenche la prolifération du parasite et son attaque sur l’organisme, pour finalement entraîner une leishmaniose cutanée ou une leishmaniose viscérale.

Les symptômes les plus courants de la leishmaniose

Il existe une grande variété et une combinaison de signes cliniques qui peuvent être observés.

Chez la plupart des chiens symptomatiques, le premier signe de la maladie apparaît environ 2 à 4 mois après l’infection initiale.

Le symptôme clinique le plus courant est la perte de poils, notamment autour des yeux, des oreilles et du nez. Au fur et à mesure que la maladie progresse, le chien perd du poids.

On observe aussi fréquemment une lymphadénomégalie (hypertrophie des ganglions) et une croissance excessive des griffes (onychogryphose), ainsi que des plaies cutanées qui ne cicatrisent pas, notamment sur la tête et les pattes dans les zones où le chien est en contact avec le sol lorsqu’il est couché ou assis.

On peut également observer une atrophie musculaire, une léthargie, une boiterie ou une inflammation articulaire.

Enfin, il existe également la forme viscérale de la maladie, qui affecte les systèmes organiques tels que le foie, les reins et la moelle osseuse.

Les cas graves peuvent entraîner une insuffisance hépatique ou rénale et peuvent être mortels.

Liste récapitulative des symptômes

Les symptômes qui peuvent apparaître chez les chiens qui souffrent de leishmaniose cutanée :

  • Lésions cutanées
  • Alopécie (perte de poils)
  • Dermatite
  • Peau écailleuse, épaisse ou décolorée
  • Gerçures sur le museau ou les coussinets
  • Nodules ou bosses sur la peau
  • Ongles longs ou cassants

Lorsque les chiens développent une leishmaniose viscérale, également connue sous le nom de fièvre noire, ils peuvent présenter les symptômes suivants :

CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
CBD pour chien - Botaneo

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡
Chien détendu - Marque n°1 de CBD pour chiens

APAISEZ VOTRE CHIEN NATURELLEMENT 🌿

Botaneo propose une gamme de produits naturellement infusés au Cannabidiol (CBD) pour favoriser la détente, l'apaisement et le bien-être de votre animal 🥰

JE CALCULE LE DOSAGE ⚡

 

Traitement de la leishmaniose

La leishmaniose est une maladie qui entraîne la mort des chiens atteints s’ils ne reçoivent pas un traitement rigoureux et un suivi sanitaire.

Pour un chien infecté, le traitement est un traitement à vie, nécessitant des contrôles périodiques.

Et malheureusement dans certaines circonstances, l’euthanasie de l’animal est la solution la plus humaine.

Le traitement de la leishmaniose chez le chien se concentre sur la réduction des symptômes et le maintien de l’infection sous contrôle, car il n’existe pas de traitement curatif absolu de la maladie.

Les traitements contre la leishmaniose ne font que minimiser les symptômes et allonger la vie de l’animal.

Le parasite reste dans le chien toute sa vie. Cependant, ils améliorent grandement la qualité de vie de l’animal et limitent le risque de transmission.

Différents médicaments sont disponibles pour traiter certaines souches, et la recherche sur la maladie est toujours en cours.

A ce jour, les médicaments les plus utilisés en Europe sont l’antimoniate de méglumine, avec ou sans allopurinol.

Après la résolution des symptômes cliniques, l’allopurinol est souvent utilisé comme traitement d’entretien, souvent à vie, car il a il prévient assez bien les rechutes.

Mais les rechutes demeurent fréquentes malgré un traitement, et de nombreux médicaments ont des effets secondaires importants.

Votre vétérinaire vous aidera à déterminer le traitement le plus adapté à votre chien en fonction du degré d’avancement de la maladie et de la souche de Leishmania à l’origine de l’infection.

Le vétérinaire peut également prescrire un régime hyperprotéiné conçu pour aider à traiter les problèmes rénaux s’ils se développent.

 

Prévention de la maladie

La prévention se fait en deux temps :

  • la vaccination pour renforcer la réponse immunitaire avant que l’infection ne se produise
  • la réduction de l’exposition aux piqûres de phlébotomes.

Oui, depuis peu il existe un vaccin contre la leishmaniose canine. Il est indiqué pour l’immunisation active des chiens à partir de l’âge de 6 mois qui ont donné un résultat négatif aux tests de diagnostic contre Leishmania.

Les chiens doivent recevoir trois injections à intervalles de trois semaines dès l’âge de six mois.

Puis un seul rappel annuel est nécessaire pour maintenir l’immunité.

Le vaccin réduit le risque d’infection chez le chien et la gravité des symptômes en cas de contact ultérieur avec le parasite.

Vérifiez auprès de votre vétérinaire la disponibilité et le degré de protection qu’offre ce vaccin sur votre animal.

L’autre façon de prévenir l’infection de votre chien est de réduire son exposition aux piqûres de phlébotomes par des mesures antiparasitaires appropriées.

C’est même le meilleur conseil pour protéger votre chien contre l’infection.

Il est conseillé d’éviter les zones boisées à l’aube et au crépuscule, car ce sont les périodes et lieux d’activité maximale des phlébotomes.

Il est toujours bon de garder les chiens à l’intérieur la nuit pour réduire le risque d’infection.

De plus, ne laissez pas vos chiens s’approcher d’un chien suspecté d’être infecté.

Enfin il existe de bons produits pour repousser les phlébotomes et empêcher la transmission du parasite (traitements ponctuels et colliers).

Ils doivent être appliqués correctement et vous devez suivre les instructions concernant la fréquence d’application.

Demandez conseil à votre vétérinaire pour savoir quel est le meilleur produit pour votre animal

 

FAQ complémentaire sur la leishmaniose

  • Que dois-je faire si je pense que mon chien a la leishmaniose ?

Si vous observez les signes de la leishmaniose chez votre chien, vous devez consulter immédiatement votre vétérinaire pour un diagnostic et un traitement adéquat.

Veillez également à prévenir votre vétérinaire si vous avez récemment voyagé avec votre chien.

  • Mon chien peut-il me transmettre la leishmaniose ?

Non. Il n’y a pas eu de cas documenté de transmission de la leishmaniose du chien à l’homme.

Bien que certaines formes de la maladie puissent être portées par l’homme, la transmission directe du chien à l’homme n’a jamais été rapportée, même parmi les vétérinaires qui ont manipulé des centaines de chiens atteints de leishmaniose.

  • Les chats peuvent-ils développer la leishmaniose ?

Oui, mais c’est très rare.

  • Mon chien peut-il mourir de la maladie ?

La leishmaniose est une maladie très grave qu’il vaut mieux éviter à tout prix.

Cependant, elle peut être contrôlée efficacement si elle est bien suivie.

De nombreux chiens atteints de la maladie mènent une vie normale et heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Paiement sécurisé par MoneyTigo ™