Barion Pixel

Lymphome chien : espérance de vie sans chimio

Vivre avec un animal de compagnie n’est, malheureusement, pas uniquement source de bonheur pour une famille !

Lorsque votre chat ou votre chien tombe malade, les inquiétudes et les angoisses prennent le pas, bien souvent, sur les moments de quiétude et de complicité.

Votre chien peut, ainsi, souffrir de maladies graves, possiblement mortelles, et nécessiter un traitement long, aux chances de réussite variables.

Les tumeurs cancéreuses de type lymphomes constituent, entre autres, des atteintes graves pour lesquelles la prise en charge thérapeutique doit être mise en place le plus précocement possible.

Découvrez comment se manifeste un lymphome chez le chien, les possibilités de traitement existantes et les statistiques autour de l’espérance de vie avec et sans chimio pour vous aider à prendre votre décision.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Qu’est-ce qu’un lymphome ?

Description

Un lymphome est une tumeur maligne qui touche le système lymphatique du chien. Ce système est d’une importance cruciale puisqu’il assure la défense de l’organisme de l’animal.

Le système lymphatique est composé de lymphocytes présents dans tous les organes et, notamment, les ganglions, la rate, les amygdales, la moelle osseuse et les intestins.

Dans le cas d’un lymphome, la tumeur se propage rapidement par la prolifération des lymphocytes touchés et donc l’atteinte du système lymphatique et des différents organes de l’animal.

Le lymphome est donc un cancer très agressif qui doit être pris en charge le plus tôt possible.

Il s’agit de la 3e tumeur la plus fréquente chez le chien. C’est aussi un cancer très fréquent chez le chat.

Les différents types de lymphomes

Il existe plusieurs formes de lymphome en fonction des cellules touchées (lymphocytes B ou T) mais aussi de la localisation de la tumeur dans l’organisme du chien ou du chat. Citons :

  • Le lymphome digestif : il représente 5 % des cas de cancers chez le chien. Ce type de lymphome touche le système digestif et les ganglions lymphatiques mésentériques (autour du tube digestif).
  • La leucémie : dans cette forme de cancer, les cellules tumorales prolifèrent dans la moelle osseuse et le sang. La leucémie reste, cependant, plutôt rare chez le chien.
  • Le lymphome médiastinal : le médiastin correspond à l’espace situé entre les poumons qui contient le cœur, l’œsophage, la trachée, le thymus (organe du système immunitaire fabriquant des lymphocytes T), les nœuds lymphatiques médiastinaux crâniaux, le nœud lymphatique sternal et les nœuds lymphatiques trachéobronchiques. Le lymphome médiastinal, chez le chien, touche les ganglions lymphatiques médiastinaux crâniaux et/ou le thymus. 

Focus sur le lymphome ganglionnaire multicentrique

Le lymphome ganglionnaire multicentrique est la forme la plus fréquente de lymphome chez le chien (80 % des cancers canins) mais également la plus grave puisqu’il s’agit d’un cancer généralisé. C’est une forme de cancer qui comporte 4 stades :

  • Stade 1 : la prolifération des lymphocytes tumoraux provoque l’hypertrophie d’un ganglion. Le chien ne présente pas de symptômes spécifiques. Il semble simplement très fatigué, perd l’appétit et perd du poids.
  • Stade 2 : localisée, la tumeur tend, cependant, à s’étendre aux ganglions lymphatiques d’une même région (thorax ou abdomen, par exemple).
  • Stade 3 : la tumeur continue à se propager en touchant les ganglions lymphatiques d’autres régions. À ce stade, le foie et/ ou la rate sont souvent atteints. Le chien présente une tendance à beaucoup boire.
  • Stade 4 : tous les ganglions lymphatiques de l’organisme du chien sont, à présent, touchés. On parle de « lymphadénopathie généralisée ». Le cancer touche également les vaisseaux sanguins et la moelle osseuse.

A lire aussi : Témoignage – Comment se préparer à l’euthanasie ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quels sont les premiers signes d’un lymphome ?

Le lymphome présente des formes différentes selon les organes touchés chez le chien. Généralement, c’est l’altération de l’état global du chien ou du chat qui peut vous alerter.

La plupart du temps, cependant, les premiers symptômes passent inaperçus et le vétérinaire découvre le cancer lors d’un examen de routine.

Certains symptômes spécifiques au cancer peuvent aussi apparaître en fonction de la localisation du lymphome :

  • Symptômes du lymphome digestif : anorexie, vomissements, diarrhée, perte de poids, selles sanguinolentes ou sang noir odorant s’écoulant par l’anus, présence d’une ou plusieurs masses abdominales.
  • Symptômes du lymphome médiastinal : difficultés respiratoires, toux, régurgitations, perte de poids.
  • Symptômes du lymphome multicentrique : présence d’une grosseur dans le cou et/ou sous les aisselles, au niveau des épaules, derrière les genoux, au niveau de l’aine. Peuvent aussi être observés une anorexie, une perte de poids et de la fièvre.

Attention, ces symptômes ne figent pas l’espérance de vie et ne permettent pas d’estimer l’efficacité d’une chimio sur un chien qui souffre d’un lymphome. Seul le diagnostic pourra vous aider dans la décision de faire une chimio ou pas.

A lire aussi : Chien petite boule sous la peau : Un cancer ?

Quelles sont les causes du lymphome chez le chien ?

Les causes du lymphome chez le chien restent souvent inconnues.

Cette forme de cancer apparaît, cependant, majoritairement chez les chiens âgés de 7 à 10 ans, appartenant à certaines races comme le Boxer, le Golden retriever, le Labrador retriever, le Bullmastiff, le Scottish terrier, le Saint-Bernard et le Rottweiler.

Les chiens présentant un système immunitaire affaibli, en lien avec un traitement ou une maladie, sont également plus à risque.

Comment diagnostiquer un lymphome ?

L’espérance de vie du chien et l’efficacité de la chimio, pourront être estimées après le diagnostic.

La présence d’une ou plusieurs masses palpables, chez le chien, orientent, d’emblée, le vétérinaire vers une suspicion de lymphome.

Des examens complémentaires sont, toutefois, pratiqués afin de confirmer le diagnostic.

Généralement, le vétérinaire réalise une cyto-ponction (prélèvement de cellules tumorales) des ganglions lymphatiques ou des organes touchés.

Ces prélèvements sont analysés afin de déterminer la nature cancéreuse ou non de la tumeur. Si le résultat de la cyto-ponction n’est pas suffisant, le vétérinaire peut décider d’effectuer une biopsie (prélèvement d’un fragment de tissu de la tumeur) réalisée sous anesthésie générale.

Ces analyses permettent de déterminer la nature de la tumeur et son degré de gravité. Le vétérinaire peut aussi être amené à réaliser une radiographie, une échographie, une IRM ou une endoscopie.

A lire aussi : CBD pour chien contre douleur : Une bonne idée ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment soigner un lymphome chez un chien ?

Chimiothérapie

La chimiothérapie se définit comme l’administration de médicaments, agissant sur les cellules cancéreuses, au chien malade.

Ces médicaments vont détruire les cellules tumorales ou stopper leur prolifération. Généralement, c’est la polychimiothérapie qui est utilisée, c’est-à-dire l’association de plusieurs médicaments.

Radiothérapie

La radiothérapie repose sur l’envoi de rayons sur la tumeur afin de l’irradier et de détruire les cellules cancéreuses, les empêchant de se multiplier. C’est une technique qui peut être utilisée si la localisation du lymphome le permet, comme dans le cas du lymphome nasal.

Chirurgie

Le vétérinaire peut décider d’une intervention chirurgicale afin d’ôter la tumeur. Le retrait chirurgical doit s’effectuer sur un large périmètre incluant la tumeur et le tissu environnant. La chirurgie est envisagée lorsqu’elle est possible.

Tout dépend du stade du cancer et de sa localisation. Le retrait chirurgical de la tumeur est plus aisé lorsque la tumeur est encore petite et opérée précocement.

A lire aussi : Témoignage – CBD pour chien contre la douleur

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Quelle est l’espérance de vie avec un lymphome ?

L’espérance de vie d’un chien atteint d’un lymphome dépend de divers critères parmi lesquels le stade du cancer, son grade (son rythme de développement), le type de cellules concernées (lymphocytes B ou T), les symptômes observés et la localisation de la tumeur.

Cas 1. Lymphome chien espérance de vie avec chimio

La plupart des chiens et des chats atteints de lymphome répondent très bien à la chimiothérapie et entrent en rémission.

Environ 10 % des chiens atteints de lymphome sont guéris, la “guérison” est donc rare1.

La rémission est définie comme la disparition des signes et symptômes du lymphome en réponse au traitement.

L’objectif de la chimiothérapie est d’obtenir une rémission, ce qui signifie que le lymphome est sous contrôle et non détectable, mais que la maladie est toujours présente.

Globalement, un chien qui a reçu un traitement chimiothérapique, voit son espérance de vie augmenter de 10 à 14 mois et plus, jusqu’à la rémission2.

La chimiothérapie est le traitement de choix et la norme de soins. Une rémission complète (80% à 90%) est obtenue pour la plupart des chiens3.

A noter : chez le chien, les effets secondaires de la chimiothérapie sont beaucoup moins lourds que chez les humains.

Cas 2. Lymphome chien espérance de vie sans chimio 

Si vous décidez de ne pas soigner votre chien, atteint d’un cancer, à l’aide de la chimiothérapie, son espérance de vie est drastiquement réduite.

L’espérance de vie sans chimio d’un chien souffrant d’un lymphome est, généralement, de 1 à 2 mois4.

A lire aussi : Combien de temps vit un chien ?

Lymphome chien : La prise en charge de la douleur

Quel que soit votre choix, avec ou sans chimio, il est important de soulager votre chien de ses souffrances quotidiennes.

Un traitement de fond à base d’antidouleurs est nécessaire afin de garantir la qualité de vie de votre compagnon, jusqu’à ses derniers instants.

Ce traitement de soutien est, généralement, décidé par le vétérinaire.

Vous pouvez également lui demander conseil concernant l’utilisation de produits naturels apaisants en complément, tels que les produits calmants pour animaux à base de CBD, efficaces pour soutenir les chiens malades mais aussi accompagner les chiens en fin de vie.

Le CBD, présente, en effet, l’avantage de ne provoquer ni effets secondaires majeurs, ni phénomène d’’accoutumance chez les chiens et les chats. Il peut par ailleurs être d’une aide précieuse en parallèle des traitements pour apaiser l’inconfort et le stress que la maladie génère.

A lire aussi : Témoignage – Mon chien est en fin de vie. Comment l’aider ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Lymphome chien : chimio ou pas ?

Malheureusement, même si vous épluchez toutes les statistiques, passez du temps sur les forums, lisez chaque expérience sur Facebook, chaque témoignage sur Doctissimo, la décision finale vous reviendra et vous serez seul(e) face à ce choix difficile.

Comme vous le savez déjà, votre chien est unique, vous êtes unique, votre situation est unique et cette décision l’est donc tout autant.

Nous sommes navrés mais vous ne trouverez pas de bonne réponse sur Internet.

La seule bonne réponse est en vous, parce qu’elle vous appartient.

Le choix de faire ou de ne pas faire une chimiothérapie pour votre chien est une décision personnelle. La seule règle est que cette décision doit être prise avec amour et en tenant compte du bien-être de votre chien.

Notre unique conseil est donc de prendre le temps de discuter avec votre vétérinaire, car il est le mieux placé pour évaluer la situation et vous apporter des informations précieuses.

Posez-lui toutes les questions qui vous viennent à l’esprit, exprimez vos inquiétudes et vos doutes.

Il pourra vous expliquer les avantages et les inconvénients potentiels de la chimiothérapie, ainsi que les résultats attendus.

Rappelez-vous que, quel que soit le choix que vous ferez, vous le ferez par amour pour votre chien. Vous n’avez pas à culpabiliser.

Parfois, le meilleur choix peut être de privilégier les soins palliatifs et de faire en sorte que les derniers moments de votre animal soient confortables et remplis d’amour.

De notre côté, sachez que nous avons une belle communauté de parents de chien, et que nos lecteurs sont toujours prêts à soutenir les parents d’animaux en détresse.

N’hésitez donc pas à partager vos doutes, vos questions et témoigner en laissant un commentaire à la fin de cet article.

Il y aura toujours une oreille attentive, prête à vous lire et à vous répondre.


Sources :

1. Upstate Vet Emergency + Specialty Care. (2019, 19 avril). Lymphoma in Pets | Upstate Vet Specialty Veterinary Services. Upstate Vet.

2. What Affects Survival Time and Life Expectancy for Dogs with Lymphoma ? – ImpriMed. (s. d.).

3. Zandvliet, M. M. (2016). Canine lymphoma : a review. Veterinary Quarterly36(2), 76‑104. 

4. Canine Lymphoma – Ethos Veterinary Health. (s. d.). Ethos Veterinary Health.

Notre équipe éditoriale

Experte en santé animale, elle intervient comme spécialiste des médecines douces auprès d’intervenants du monde animalier. Rédactrice pour des médias du domaine vétérinaire, elle est également l’auteur d’un livre de référence en phytothérapie animale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.