Je ne peux plus garder mon chien : comment faire ?    

L’adoption d’un animal de compagnie ne se déroule malheureusement pas toujours comme prévu.

Vous en aviez envie. Mieux, devenir parent d’un chien était un doux rêve que vous caressiez depuis très longtemps.

Lorsque vous avez enfin pu l’accueillir chez vous, cette petite boule de poils est rapidement devenue une amie si chère à votre cœur, la compagne que vous désiriez tant.

Pourtant, après quelques mois ou plusieurs années de bonheur passées en sa compagnie, vous ne pouvez plus garder votre chien. Les raisons vous appartiennent.

Quoi qu’il en soit, ne culpabilisez pas.

Si vous estimez ne plus être capable de vous occuper convenablement d’un animal domestique, le mieux serait en effet de lui donner la possibilité d’être adopté par une famille qui en a les moyens, et dans laquelle il pourra être entièrement épanoui.

Simplement, soyez responsable.

N’abandonnez pas votre canidé sur le bord de la route, en pleine forêt, ni même devant un refuge.

Évaluez chacune des solutions présentées ci-dessous et tournez-vous vers celle qui vous convient le mieux, non seulement à vous, mais aussi à votre chien.

Vous ne pouvez plus garder votre chien ? Voici nos conseils.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Abandon de chiens : les principales raisons

Il existe certainement autant de motifs d’abandon de chiens que de propriétaires de chiens.

Toutefois, certaines raisons sont plus récurrentes que d’autres.

Numéro un : le départ en vacances.

La saison estivale est une période sombre pour nombre de nos compagnons à fourrure.

D’après la Fondation 30 millions d’Amis, 60000 chiens et chats, devenus subitement trop encombrants, sont lâchement abandonnés en été, sacrifiés sur l’autel du départ en vacances de leur maître.

Les troubles du comportement : agressivité, problèmes de socialisation, morsures, insalubrité, fugues, etc. font également partie des principales raisons pour lesquelles les gens décident de se séparer brutalement de leur animal de compagnie.

Le manque de moyens financiers (oui, reconnaissons-le : prendre soin d’un animal, ça demande un certain budget), la baisse des capacités du maître (longue maladie, vieillissement, départ en maison de repos ou à l’étranger) et le développement d’une pathologie difficile à soigner chez le chien peuvent également constituer des causes d’abandon.

Enfin, les « abandonnants » évoquent aussi les raisons comme un déménagement, le divorce des conjoints-adoptants, l’allergie…

 

Je ne peux plus garder mon chien : en êtes-vous sûr ?

L’adoption d’un animal de compagnie est une action engageante, c’est sans doute pourquoi elle doit être faite après mûre réflexion.

En tant que maître, notre responsabilité est d’offrir à nos petits compagnons les meilleures conditions de vie possibles, et une fin de vie tout aussi digne.

Renoncer à la garde de son chien devrait être l’ultime recours après que toutes les possibilités aient été envisagées pour le garder.

1. Le départ en vacances

Le départ en vacances ne doit plus rimer avec abandon de chien.

Si vous souhaitez vous offrir un moment de repos bien mérité, loin de votre domicile et sans la compagnie de votre compagnon, vous pouvez, bien entendu.

Simplement, notez qu’il existe des solutions pour faire garder son animal pendant les vacances, et cela ne nécessite pas forcément de casser sa tirelire. 

Vous pouvez :

  • Mettre votre canidé en chenil ou en pension. Choisissez la pension ou le chenil de votre chien avec grand soin. Certains de ces lieux de logement animalier sont pleins de parasites.
  • Confier votre animal à une famille d’accueil. Les familles d’accueil sont propriétaires d’animaux de compagnie à la base. Elles accueillent votre compagnon au sein de leur propre foyer.

A lire aussi : Où faire garder son chien pendant les vacances ?

2. Les troubles comportementaux

Les troubles comportementaux ne constituent pas a priori un motif valable pour abandonner un chien, car l’aide d’un professionnel pourrait suffire à modifier le comportement de l’animal et établir une relation de confiance entre lui et sa famille adoptive. 

Les vétérinaires, les comportementalistes canins, sont vos interlocuteurs privilégiés en cas de problèmes de comportement chez votre toutou.

3. Les difficultés financières

Prendre soin d’un animal de compagnie, ça coûte de l’argent.

Parfois, certains maîtres sont réduits à devoir choisir entre la peste et le choléra.

Soit ils regardent leurs canidés souffrir sans pouvoir les faire soigner par un vétérinaire, soit ils les abandonnent dans l’espoir que d’autres personnes pourraient les soulager.

Afin de limiter le nombre de propriétaires canins confrontés à cette triste alternative, plusieurs structures, comme la Fondation Assistance Aux Animaux, ont lancé le mouvement « soins pour tous » et ouvert des dispensaires de soins dans plusieurs villes françaises.

Tous les jours, ils assurent, contre le seul remboursement des frais, les :

  • Consultations
  • Vaccinations 
  • Radios 

4. Départ en maison de retraite

Vieillir est un phénomène naturel de la vie. Et la vieillesse s’accompagne toujours de son lot de problèmes de santé, parfois handicapants.

La bonne nouvelle ? Il existe aussi des maisons de retraite pour animaux.

Les chiens qui ont atteint le grand âge, tout comme les personnes âgées, souffrent généralement de maladies chroniques : arthrose, troubles cognitifs, et peuvent devenir incontinents.

Conséquence ? Ils sont difficilement adoptables, et ont clairement très peu de chances de finir leur vie au sein d’un nouveau foyer.

Si vous devez aller en établissement de repos, allez-y le cœur léger, sans vous inquiéter du devenir de votre fidèle compagnon.

Ne l’abandonnez pas. Confiez-le à une maison de retraite pour chien, dans laquelle il pourra retrouver un cadre familial et vivre en totale liberté.

A lire aussi : Comment aider au quotidien un chien qui vieillit ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Je ne peux plus garder mon chien : la démarche à suivre

Vous séparez de votre chien vous apparaît inéluctable ?

Bien. Cela est sans doute aussi difficile pour vous.

Plusieurs propriétaires canins sont en effet contraints d’abandonner leur animal de compagnie, ce qui est un véritable crève-cœur.

En pareille situation, plusieurs solutions peuvent être envisagées, le but étant de respecter l’animal et de favoriser son bien-être.

1. Je trouve un nouveau foyer à mon chien

La SPA (Société de Protection des Animaux) est débordée par le nombre galopant d’animaux domestiques qui sont abandonnés chaque année en France, autour de 100 000 chiens et chats.

Les associations, les bénévoles, le sont tout autant.

Si vous ne pouvez plus garder votre petite boule de poils, la solution optimale, c’est de le placer, vous-même, dans un nouveau foyer.

Cela vous permettrait :

  • D’aider au désengorgement des services qui œuvrent pour la défense et la protection des animaux.
  • D’éviter à votre futur -ex-compagnon un parcours d’adoption souvent long et stressant, voire traumatisant, fait d’encagement.
  • De préparer la séparation, par exemple, par de courts séjours alternés, lorsque cela est possible.

Comment trouver de nouveaux maîtres à un chien ?

Vous pouvez en parler autour de vous, à votre vétérinaire, et essayer de vous renseigner auprès des commerçants pour dénicher de potentiels adoptants.

L’une des choses qui pourraient aussi vous aider, c’est de faire des publications sur les réseaux sociaux, accompagnées de belles photos de votre animal. Le téléphone arabe 2.0, ça marche dans bien des cas.

Cela étant dit, attention :

  • Ne donnez pas un chien malade ou problématique à de nouveaux parents. Du moins, prenez le temps de bien leur expliquer les raisons de votre abandon, et faites-leur un topo honnête sur la situation sanitaire de votre ami à 4
  • Ne cédez pas votre animal au premier venu. Assurez-vous des bonnes intentions des futurs propriétaires, mais aussi des bonnes conditions de vie qui attendent Médor.

2. Je contacte les associations

Si vous n’avez pas pu anticiper en amont, plusieurs semaines, voire plusieurs mois à l’avance, la décision de renoncer à la garde de votre chien, vous pouvez contacter l’une des nombreuses associations françaises qui ont vocation — entre autres — à recueillir puis placer les animaux de compagnie abandonnés ou victimes de maltraitance dans une nouvelle famille.

Certaines d’entre elles ont une portée locale, d’autres sont plus nationales. Si vous souhaitez abandonner votre chien pour des raisons fondées, elles sauront vous accompagner.

Plusieurs associations travaillent uniquement avec des familles d’accueil dans lesquelles les animaux sont placés le temps de leur trouver un propriétaire. D’autres, mieux loties, disposent des refuges localisés un peu partout en France.

Vous avez un chien de catégorie 1 ou 2 ? Désolé. Trouver une association qui acceptera de le prendre en charge sera un peu plus compliqué. Certaines d’entre elles, notamment celles qui travaillent avec des familles d’accueil, évitent logiquement de mettre ces dernières en danger en leur confiant, même temporairement, des chiens dits « dangereux ».  

Vous avez un chien de race ? Orientez-vous vers des structures spécialisées, comme les clubs de race.

Vous avez un chien âgé ? Il existe, de même, des centres d’accueil et de déplacements pour chiens et chats seniors.

3. Je me rapproche d’un refuge

Les refuges SPA et les refuges des associations et fondations de protection animale font face à une population canine trop importante.

Les fourrières : service public en charge du ramassage des animaux qui divaguent sur la voie publique, sont également inondés.

Si vous souhaitez abandonner votre chien dans un refuge, vous devrez vous délester de quelques euros.

Suivant les structures, les frais d’abandon d’animaux varient entre 100 € et 200 €.

Mais certains refuges sont entièrement gratuits afin de limiter les abandons barbares sur la voie publique.

Dans l’intérêt des animaux, les demandes d’abandons font l’objet de longues discussions et différentes solutions sont proposées par les professionnels pour maintenir le chien ou le chat dans son foyer.

Après de laborieuses conversations, propriétaires canins ou félins et interlocuteurs avertis parviennent très souvent à résoudre les problèmes qui motivent le renoncement.

À savoir : abandonner son chien ou son chat sans le placer officiellement chez un tiers est considéré comme un acte de cruauté envers les animaux domestiques.

Aux termes de l’article 521-1 du Code pénal, ce délit est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

En cas de décès de l’animal dû à cet abandon, la peine est portée à 5 ans d’emprisonnement et l’amende peut atteindre jusqu’à 75 000 euros.

4. Je signe toujours une attestation de cession

Pourquoi ?

La responsabilité du maître peut être engagée dans différentes situations.

Par exemple, votre chien — que vous avez laissé car vous ne pouviez plus le garder — attrape la rage canine et mord une personne dans la rue.

Un autre exemple ? Vous êtes reconnu comme un « abandonnant barbare » — grâce au travail formidable des associations de protection et de défenses des animaux — et poursuivi pour cruauté envers votre chien ou votre chat.

Comprenez-vous maintenant pourquoi il est primordial de toujours signer une attestation de cession lorsque vous confiez définitivement votre canidé à un tiers ?

Outre l’ancien propriétaire, le contrat protège également les nouveaux maîtres.

En effet, ceux-ci ne sont pas l’abri d’une éventuelle réclamation émanant des précédents parents.

Que doit contenir un certificat de cession ?

Vous devez mentionner, pour que le document soit légal, à minima :

  • Le nom, l’adresse, le téléphone du propriétaire actuel du chien.
  • Le nom, l’adresse, le téléphone de l’acquéreur.
  • Le nom, le sexe, la race, le numéro d’identification, la date de naissance de l’animal, ainsi que les renseignements relatifs à sa stérilisation.

Pensez également à régler la question des assurances, si vous avez souscrit à une ou plusieurs assurances pour votre chien.

A lire : Attestation de Cession Chien : Modèle Gratuit

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Abandon de chiens : quelles conséquences pour votre animal ?

Abandonner son chien est une épreuve douloureuse pour les maîtres qui sont contraints de le faire pour des motifs justifiables.

Mais pour le chien, cela est encore plus déchirant. 

Imaginez…

Vous vivez dans une famille, votre famille, pendant des mois ou des années. Vous êtes habitué à la chaleur de ses membres, et, du jour au lendemain, vous passez d’un cadre de vie idéal à une vie en cage ou en box, dans l’espoir désespérant de revoir, un jour, les personnes que vous aimez.

Malgré le dévouement des professionnels qui sont à la tête des refuges, en dépit de l’abnégation des bénévoles qui ont la cause animale chevillée au corps, une telle expérience ne peut qu’être que traumatisante pour l’animal.

En abandonnant votre chien, vous l’exposez aussi à une mort certaine. Car à contrecœur, nombreux sont les refuges débordés qui euthanasient une partie des bêtes qu’ils accueillent afin d’en réduire le nombre. C’est ce qu’on appelle l’euthanasie de convenance ou de surnombre.

 

Adoptez, plutôt qu’acheter

Les refuges sont surchargés, comme nous venons de le voir.

Ils font des journées portes ouvertes, des appels dans la presse, des manifestations extérieures…, dans le but d’encourager les futurs parents à privilégier l’adaptation plutôt que l’achat d’animaux de compagnie.

La sélection des adoptants se fait cependant rigoureusement. Elle vise à éviter les adoptions capricieuses et les motivations discutables.

Si vous souhaitez recueillir un chien ou un chat, vous vous apprêtez à faire une très bonne action, mais vous allez devoir répondre à un questionnaire détaillé. Votre famille, votre mode de vie, votre travail, vos horaires… seront évalués à la loupe avant de valider ou non votre demande d’adoption. 

Trois objectifs — au moins — sont poursuivis par cette rigueur administrative :

  • Offrir à l’animal un environnement de vie adapté à ses besoins.
  • Éviter un échec de placement.
  • S’assurer, autant que faire se peut, que le chien ou le chat ne vivra pas un nouveau traumatisme lié à l’abandon.

 

Comment soulager un chien qui souffre de la peur de l’abandon ?

Un chien abandonné, aussi bien brutalement dans la rue que dans un refuge, peut développer un problème de comportement.

Il peut avoir du mal à faire de nouveau confiance à l’homme, devenir agressif — il faut parfois sortir les crocs dans la rue pour survivre, avoir une peur accrue de l’abandon.

Les animaux qui débarquent, ou plutôt se font débarquer, soudainement dans un endroit qui leur était jusque-là inconnu, peuvent également souffrir de stress ou d’anxiété.  

Si l’intervention d’un professionnel de santé animale peut être nécessaire dans un tel cas, vous pouvez aussi utiliser en support des solutions naturelles pour soulager un chien abandonné ou récemment adopté.

Parmi elles, le CBD pour chien.

CBD pour chien, c’est quoi ?

Le CBD (cannabidiol) est un extrait naturel présent dans la plante de chanvre.

Rassurez-vous : contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), le CBD, lui, n’est pas psychoactif et n’a aucun effet secondaire sur l’organisme sensible de nos compagnons à fourrure.

Il s’agit d’un antistress naturel, aux propriétés apaisantes et calmantes bien connues.

Le CBD pour chien :

C’est aussi un stimulant immunitaire, parfait pour booster les défenses naturelles d’un chien ou d’un chat affaibli par un climat émotionnel délétère. 

A lire aussi : CBD pour chien : 10 bienfaits sur nos animaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.