Chien qui a du mal à respirer : Une urgence ?

Les maladies respiratoires ne sont pas l’apanage des humains. Elles affectent aussi nos compagnons à fourrure.

D’ailleurs, le trouble de la respiration canine est un problème de santé assez récurrent. Notamment chez les races brachycéphales.

Mais pourquoi votre chien a-t-il du mal à respirer ? Quels gestes de premiers secours pouvez-vous lui administrer en attendant l’arrivée des secours ou du vétérinaire ? Nous faisons le point.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment savoir que mon chien a du mal à respirer ? 

La respiration anormale chez le chien peut être soudaine ou progressive.

Souvent, le chien respire en faisant des bruits alarmants ou trop rapidement, ce qui suffit à indiquer à son propriétaire qu’il a du mal à respirer.

On parle alors de :

  • Dyspnée. Inconfort ou difficulté respiratoire qui se traduit par une respiration sonore ou sifflante, des mouvements de narines, et des impulsions trop importantes du thorax et de l’abdomen. À noter : la dyspnée n’est pas toujours le signe d’une maladie respiratoire sous-jacente. Il peut simplement s’agir d’un essoufflement.
  • Tachypnée. Ce type de respiration se caractérise par un débit respiratoire excessif. Le chien respire généralement la bouche fermée, avec des mouvements abdominaux très marqués. Tout comme la dyspnée, la tachypnée — ou respiration rapide — n’indique pas forcément une pathologie sous-jacente. Elle peut survenir au cours d’un exercice ou être déclenchée par le stress, l’anxiété, l’amour ou la couleur.
  • Orthopnée. Cette gêne respiratoire contraint votre chien à rester dans une certaine position, debout ou assis. L’animal tend le cou et garde la bouche ouverte pour arriver à s’oxygéner.

Les autres symptômes d’une détresse respiratoire chez le chien sont plus sournois, en ce sens qu’ils ne signalent pas de suite à un maître que son canidé respire mal.

  • La toux
  • Le manque d’appétit
  • L’apathie
  • Une langue et des gencives bleues. Cette caractéristique physique est naturellement retrouvée chez certaines races canines comme le Chow-chow. Chez les autres, cela peut témoigner d’un manque d’oxygène.

Pourquoi mon chien a-t-il du mal à respirer ?

Les causes d’une difficulté respiratoire canine, tout comme ses symptômes, sont nombreuses :

  • Obstruction des voies respiratoires supérieures (par un objet étranger, une paralysie laryngée, un collapsus de la trachée, une réaction allergique, une crise d’asthme, la présence d’une excroissance tumorale dans les narines).
  • Inflammation des poumons (œdème pulmonaire, pneumonie, tumeur pulmonaire).
  • Problème dans la cavité abdominale (rupture du diaphragme, ascite…).
  • Trouble dans la cage thoracique (hémothorax, pneumothorax, fracture de la côte, épanchement thoracique…).
  • Obésité
  • Stress, anxiété
  • Invasion parasitaire

La respiration difficile chez le chien peut également être d’origine cardiaque, indiquant, le plus souvent, une insuffisance ventriculaire gauche.

Ou avoir des sources congénitales, notamment chez les chiens brachycéphales (races de chiens au nez court, aplati ou écrasé et aux voies respiratoires étroites) comme le Pékinois, le Bouledogue anglais, de Dogue de Bordeaux, le Boxer ou encore le Chow-Chow.

On dit qu’ils souffrent du syndrome brachycéphale.

Des facteurs externes, comme une insolation, peuvent aussi provoquer une augmentation anormale de la fréquence cardiaque et entraîner une respiration difficile.

Chien qui a du mal à respirer : les gestes qui sauvent

En attendant l’arrivée du vétérinaire, vous pouvez soulager votre petit compagnon en appliquant les gestes de premiers secours décrits ci-dessous. 

  1. Transportez votre toutou dans une pièce ventilée et fraîche afin de favoriser l’entrée de l’air frais et baisser sa température.
  2. Utilisez, lors du déplacement, une civière de fortune — par exemple une couverture — en soutenant les 4 coins pour ne pas faire de pression au niveau de son thorax.
  3. Vérifiez la gorge de votre chien. Si une matière étrangère — un végétal, une petite balle, fait obstruction, essayez de la dégager en veillant à ne pas vous faire mordre.
  4. Refroidissez votre ami à 4 pattes — avec de l’eau fraîche — si son insuffisance respiratoire est due à un coup de chaleur.  

Attention, ne placez jamais un chien qui a du mal à respirer sur le côté. Cela pourrait entraver le bon fonctionnement de l’un de ses deux poumons.

Mettez votre petit compagnon en posture de sphinx : couché au sol sur le ventre, les membres antérieurs en parallèles, allongés à plat au sol, et les pattes arrières étendues.

Évitez de trop manipuler votre animal. Laissez-le reprendre son souffle en attendant l’arrivée des urgences vétérinaires.

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment protéger mon chien d’une éventuelle difficulté respiratoire ?

Maintenant que nous avons parlé des signaux d’alerte, des possibles causes ainsi que des premiers gestes de secours à porter à un chien qui a du mal à respirer, voyons à présent les précautions à prendre.

Pour les sujets à risque, principalement ceux qui souffrent déjà d’une maladie respiratoire et les chiens de race brachycéphale, il est conseillé :

  • D’éviter de les exposer à des chaleurs excessives (exemple enfermé dans une voiture à l’ombre comme au soleil) 
  • D’éviter les situations stressantes ou anxiogènes 
  • D’éliminer les exercices trop intenses

Pour une protection améliorée, renseignez-vous également sur les caractéristiques spécifiques de la race de votre animal.

Certaines races canines, comme le Chow-chow, sont par exemple plus sujettes à la chaleur en raison de leur épaisse fourrure. Leur exposition aux grands rayons de soleil doit donc être réduite.  

Si, malgré ces actes préventifs, votre chien présente quand même des signes de trouble de la respiration, et qu’il a du mal à respirer, contactez ou conduisez-le le plus vite possible chez un praticien.

L’intervention vétérinaire consistera à ausculter votre petite boule de poils au plus près, afin de déterminer précisément la cause du problème respiratoire et de mettre rapidement en place une réponse médicale.

Le diagnostic permettra de préciser, entre autres, si la difficulté respiratoire est liée à une atteinte au niveau de l’appareil respiratoire supérieur (nez, cavités nasales, pharynx, larynx, trachée) ou de l’appareil respiratoire inférieur (poumons, bronchites), et si votre chien a plus de mal à respirer quand il inspire ou expire.

Suivant les suspicions de l’équipe médicale :

  • Une radiographie des poumons ou du thorax 
  • Des analyses sanguines 
  • Une endoscopie du système respiratoire 
  • Et une échographie du cœur seront effectuées

La race et les antécédents médicaux du chien seront également pris en compte. 

Les situations de détresse respiratoire canine les plus graves peuvent, comme chez l’homme, donner lieu à une hospitalisation.

L’animal sera alors gardé sous oxygénation par le moyen d’un masque, avec une surveillance attentive de ses constantes.

Grâce aux progrès de la médecine vétérinaire, un problème de respiration anormal, même sévère, chez le chien est très bien pris en charge.

Chien qui a du mal à respirer : Traitement

Le traitement adéquat sera prescrit par le praticien, à l’issue des examens et en fonction de la cause du trouble respiratoire.

La respiration anormale du chien est-elle due :

  • À une pathologie du cœur ? Il faudra traiter l’insuffisance cardiaque à vie.
  • À une maladie infectieuse ? La prescription comprendra essentiellement des antibiotiques et des antitussifs.
  • À un syndrome brachycéphale trop handicapant ? Une intervention chirurgicale sera nécessaire.

Parallèlement à des soins médicaux, vous pouvez utiliser — après avis de votre vétérinaire — des solutions naturelles plus sûres, afin de soulager l’inconfort d’un chien qui a du mal à respirer.

Apaiser un chien qui respire anormalement avec du CBD pour chien

Le CBD, ou cannabidiol, est une substance active naturelle, retrouvée dans la plante de cannabis ou de chanvre.

Elle est riche en bienfaits et n’est, contrairement au THC, pas psychoactive et ne présente aucun danger pour le bien-être physique et émotionnel de votre ami à 4 pattes.

Parmi les nombreux effets bénéfiques du CBD pour chien, on retrouve notamment une action calmante et apaisante.

Le CBD :

  • Réduit le stress 
  • Il diminue l’anxiété 
  • Et aide votre toutou à se relaxer en douceur

S’il est constaté que votre animal de compagnie souffre de détresse respiratoire, c’est un produit naturel parfaitement indiqué pour le détendre avant le début des examens complémentaires réalisés par le vétérinaire.

Le CBD pour chien est également un anti-inflammatoire naturel. Il pourrait agir favorablement contre les inflammations des poumons, mais cet effet reste à démontrer.

Quoi qu’il en soit, cet extrait végétal est un allié du système cardiovasculaire. Il stabilise le rythme cardiaque et la pression artérielle, permettant ainsi à votre compagnon canin de mieux respirer.

A lire aussi : CBD pour chien : 10 bienfaits sur nos animaux

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Conclusion

Si votre chien respire anormalement, ne cédez pas à la panique.

Contactez immédiatement votre vétérinaire et appliquez les gestes de premiers secours pour calmer votre animal.

La difficulté respiratoire canine n’est pas forcément le signe d’une affection cachée, seul un diagnostic établi par un expert de la santé animale permettra d’en déterminer les causes réelles.

En traitement préventif ou en accompagnement, vous pouvez utiliser des solutions d’apaisement naturel, comme le CBD pour chien.

Celles-ci sont redoutablement efficaces pour rassurer et soulager un chien qui a du mal à respirer, qui émet des bruits anormaux en respirant, donne l’impression de manquer d’air ou sifflote dans ses babines. 

FAQ : questions régulièrement posées sur les difficultés respiratoires du chien

Quelle est la fréquence respiratoire normale chez les chiens ?

La fréquence respiratoire normale chez les chiens varie entre 14 et 25 mpm (nombre de mouvements respiratoires par minute) en fonction de la taille du canidé.

Comment mesurer la fréquence respiratoire de mon chien ?

Rappelons tout d’abord que cette fréquence se mesure lorsque votre toutou est couché, tranquille, et longtemps après qu’il ait effectué un effort physique.

Positionnez-vous derrière les côtes de votre chien, comptez le nombre de fois que les flancs de ce dernier se soulèvent en 10 secondes.

Multipliez le résultat obtenu par 6 pour obtenir le nombre de mouvements respiratoires par minute.

Une respiration anormale met-elle la vie de mon chien en danger ?

Oui. Un arrêt respiratoire peut survenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.