Est-ce qu’un chien sent quand il va mourir ?

La mort peut être une expérience douloureuse. Aussi bien pour ceux qui partent que pour ceux qui restent.

Les personnes qui ont vécu, justement, une expérience de mort imminente (EMI) racontent à peu de détails près la même chose :

« Alors que la vie s’apprêtait à me quitter, j’ai eu l’impression de me détacher de mon corps. J’ai vu toute ma vie défiler devant moi. »

Puis, vient le fameux tunnel lumineux. Celui que leurs proches disparus leur recommandent de ne pas emprunter, afin de retourner à la vie.

Est-ce le même schéma chez nos compagnons à fourrure ? Est-ce qu’un chien sent quand il va mourir ? Comment l’accompagner affectueusement quand vient le moment de la fin ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Est-ce qu’un chien sent quand il va mourir ?

Contrairement aux humains, les chiens sauvés in extrémis ne sont pas capables de mettre des mots sur ce qu’ils ont vécu ou vu.

Toutefois, certains de leurs comportements sont assez communicatifs.

De même, la fin de vie chez les chiens est très souvent un processus lent et éprouvant.

Lorsque leurs facultés mentales déclinent, que leur santé se dégrade de façon inexorable ou que la douleur les tenaille au quotidien, les chiens sont-ils conscients qu’ils vont bientôt mourir ?

De nombreux chercheurs se sont sérieusement posé la question.

C’est le cas de Haylee Bergeland, fondatrice de l’association Animal Assisted Professionals et ancienne rédactrice en chef de Pet Health & Behavior, un site consacré à la santé et au comportement des animaux de compagnie.

D’après elle, il est difficile de savoir si un chien sent qu’il va mourir, mais certains présages tendent à le confirmer.

En effet, selon Haylee Bergeland, les chiens arrivant en fin de vie adoptent généralement 3 types de comportements probablement conscients : 

1. Le chien devient trop collant

C’est un comportement assez courant chez les chiens qui arrivent au terme de leur vie et qui sentent probablement qu’ils vont mourir.

Ils sont collés tout le temps à leurs maîtres, ils les suivent constamment et restent, plus régulièrement que d’habitude, aux côtés des membres de leur famille.

Comme pour profiter, une dernière fois, de leur chaleur.

2. Le chien s’isole

À l’inverse, d’autres canidés préfèrent affronter leur dernier instant tout seul, observe l’experte en comportement canin.

Sentant qu’ils vont mourir, ils s’isolent, apprécient de moins en moins la compagnie de leurs propriétaires, plongeant parfois ces derniers dans une profonde tristesse et incompréhension.

3. Le chien a envie de se dépenser, mais n’y arrive plus      

Il arrive aussi qu’un chien, sentant qu’il va mourir, développe un trouble hyperactif mineur : il gémit, aboie excessivement, ne tient plus en place, mais est très vite rattrapé par son extrême fatigabilité.

Ainsi, après un soubresaut fugace, il reste subitement calme et affiche une immobilité inquiétante.

Chaque chien étant évidemment différent, il est possible que votre chien, conscient ou non de sa mort prochaine, ne se retrouve dans aucun de ces cas de figure.

Mais, vous, serez-vous à mesure de comprendre que votre petit compagnon est sur le point de mourir ?

Qu’est-ce qu’un chien ressent avant une euthanasie ?

Outre le fait de savoir si un chien sent quand il va mourir, les propriétaires de chien se demandent souvent ce qu’un animal ressent avant une euthanasie. En est-il conscient ? Vous en voudra-t-il ?…

Le Dr. Thierry Bedossa, au plus proche de la fin de vie de nos animaux, explique en vidéo ce qu’un animal ressent avant une euthanasie, selon son expérience.

Les signes de la fin de vie chez le chien

Si un chien peut sentir quand il va mourir, qu’en est-il de vous ?

Il est en effet primordial de s’informer sur les signes de la fin de vie chez le chien, afin d’accepter l’idée que, comme tous les autres membres de la famille, nos amis à 4 pattes ne sont pas éternels.

Alors, si cette étape préalable peut déjà être difficile, elle reste néanmoins capitale pour (1) apprendre à reconnaître les indices qui montrent que votre chien est au seuil de la mort, (2) l’accompagner affectueusement vers la « lumière », (3) avoir l’occasion de lui dire au revoir.

1. Le chien a moins d’intérêt pour les personnes et les choses qu’il aime

De l’avis de nombreux comportementalistes vétérinaires, les chiens en fin de vie, qu’ils soient conscients ou non qu’ils vont mourir, manifestent moins d’intérêt pour les interactions sociales.

Ayant comme un pied dans l’au-delà et un autre ici, dans notre monde, ils se coupent peu à peu de tout ce qui les entoure et ne réagissent bientôt plus à rien, même pas à leurs jouets préférés et aux personnes qu’ils aiment.

2. Il oublie les règles apprises

C’est l’une des conséquences directes du déclin mental qui affecte les chiens âgés. Les ordres qu’ils ont toujours bien exécutés, ils les oublient soudainement.

Aux portes de la mort, cette déclinaison des fonctions cérébrales du chien est plus accentuée, allant même parfois jusqu’à une perte de mémoire partielle ou totale.

Aussi, votre compagnon est désorienté, hagard. Il a du mal à se repérer, même aléatoirement dans la maison ou en dehors.

De même, il perd toute ou partie de son éducation en matière d’hygiène et de propreté : il peut par exemple recommencer à faire ses besoins dans la maison. (Mais cela peut également être dû à une incontinence ou à une incapacité à se déplacer jusqu’à son lieu d’aisance.) 

À ce titre, il est légitime de se demander si un chien qui a des facultés cognitives réduites sent réellement qu’il va mourir.  

A lire aussi : Incontinence chez le chien : Comment gérer ?

3. Votre toutou se fatigue très vite

Quand son heure approche, le chien présente une perte d’énergie extrême que son maître ne peut manquer de relever.

Il se couche, léthargique, et peut rester au même endroit pendant 22 heures d’affilées. 

4. Il a des troubles de la respiration

Un chien dans la fleur de l’âge peut évidemment avoir du mal à respirer, pour diverses raisons : inflammations pulmonaires, obstruction des voies respiratoires, etc.

Mais lorsque ces difficultés respiratoires sont principalement liées à l’âge, elles peuvent être le signe que la vie de votre canidé est plus derrière que devant lui.

5. Votre compagnon canin développe un trouble de l’alimentation

Il s’agit essentiellement d’une perte chronique de l’appétit.

Un chien mourant peut, en fait, arrêter complètement de s’alimenter et de s’hydrater.

Il maigrit par conséquent à vue d’œil. 

Votre compagnon peut également développer un trouble du comportement :

Voilà les quelques signaux d’alerte qui doivent vous indiquer que votre chien est proche de la fin.

Toutefois, en raison de la variabilité interindividuelle, il est important de rappeler qu’un chien peut présenter l’un de ces « symptômes » sans pour autant être en fin de vie. Ne vous faites pas un sang d’encre pour rien.

Seul le cumul de plusieurs de ces signes doit vous alerter.

Et encore, l’avis de votre vétérinaire est primordial afin de confirmer ou d’infirmer que la vie de votre animal touche à sa fin.

Un chien qui vieillit n’est pas nécessairement un chien qui est sur le point de mourir.

A lire aussi : Comment aider au quotidien un chien qui vieillit ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Comment aider mon chien à mieux vivre ses derniers instants ?

Assister impuissamment à la fin de vie de son compagnon est un véritable crève-cœur pour les propriétaires canins.

La mort est là, elle rôde, vous le savez, il n’y a plus rien à faire.

Au-delà de la profonde douleur que peut infliger une telle épreuve, savoir que son meilleur ami est sur le point de mourir est aussi une opportunité, celle de pouvoir lui dire au revoir dignement.   

D’autant plus si votre chien sent qu’il va mourir ou du moins que quelque chose se passe, il est important de savoir être là pour lui.

Ainsi, comment aider votre toutou à mieux vivre ses derniers jours ou dernières semaines ?

1. Prenez sur vous

Les chiens sont des êtres sensibles. Contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord. Ils ressentent votre stress, votre anxiété.

Si vous voulez rendre le départ de votre petite boule de poils moins stressant et angoissant pour elle, commencez par prendre sur vous.

Remémorez-vous de tous vos souvenirs, de ses moments de joie et de bonheur passés ensemble au cours de toutes ses années ou de tous ses mois, rendez grâce à la vie pour cela.

Acceptez de faire le deuil de votre toutou qui se rapproche inéluctablement de la fin.

2. Respectez ses dernières volontés

Il est tentant pour certains maîtres d’essayer de faire — à tout prix — tout ce qu’ils n’ont pas pu faire avec leur animal de compagnie alors qu’il était encore au top de sa forme. C’est une erreur.

Rappelez-vous bien de ceci : vous êtes uniquement là pour accompagner votre chien et l’aider à avoir la meilleure fin de vie que possible.

Pour cela, répondez à ses besoins réels, respectez ses dernières volontés.

Comment ?

Rassurez-vous : à défaut de pouvoir vous les écrire, il saura vous les monter.

Certains chiens préfèrent par exemple mourir seuls : ils s’éloignent. 

Oui.

Ça en rajoute certainement à votre peine. Nous le savons. Mais ne le prenez pas pour vous.

Face à la mort, chaque individu réagit en effet comme il peut, et les restants ne peuvent que l’accepter.

Votre chien n’est plus féru de marques d’affection ? Évitez de le caresser.

Il n’a plus envie de se balader ou de jouer ? Ne l’y contraignez pas.

Il s’isole dans une pièce ? Respectez son besoin de solitude.

C’est ainsi que vous l’aiderez à mieux partir. 

3. Rassurez-le

Votre présence est essentielle. Même face à un canidé qui s’éloigne.

Sans vous imposer, vous pouvez, vous aussi, lui envoyer des signes positifs pour le soutenir et l’aider à se sentir en sécurité.

Cela passe par exemple par une extrême compréhension : ne le disputez pas lorsqu’il urine et fait ses besoins n’importe où dans la maison, nettoyez-le avec amour.

Préparez-lui un coin douillet où il pourra se reposer sans être perturbé.

Proposez-lui des friandises délicieuses, mais ne l’obligez pas à les consommer.  

Susurrez-le des mots gentils, même de loin.

Encouragez-le lorsqu’il fait le moindre effort. 

4. Consultez son vétérinaire

Comme chez les humains, il existe des soins palliatifs pour améliorer la qualité de vie de nos compagnons à fourrure durant leurs dernières semaines ou leurs derniers jours.

En fonction des symptômes de votre toutou, le traitement médical aura principalement pour objectif d’atténuer la douleur de votre ami à 4 pattes.

Le spécialiste vous aidera également à ajuster le régime alimentaire de votre chien. Et il vous donnera tout plein de conseils utiles pour mieux l’accompagner.

Souvent taboue, la question de l’euthanasie devra portant être abordée.

En effet, dans certains cas, la cruauté, c’est de laisser un animal souffrir le martyre alors qu’on pourrait lui permettre de mourir en douceur.  

Si votre toutou ne prend plus plaisir à rien, s’il ne mange plus, ne boit plus, dort 21 heures/24, ne se déplace plus, et souffre en dépit de la prise d’antalgiques, votre vétérinaire vous proposera sans doute de mettre un terme à ses souffrances en dernier recours.

Cette décision, particulièrement difficile, est en réalité un formidable acte d’amour. Pensez-y. 

Mais, avant d’arriver jusque-là, pensez aux solutions d’apaisement naturel qui sont très efficaces pour soulager un chien qui sent ou non qu’il va bientôt avaler son acte de naissance.

5. Optez pour des produits naturels

La prise en charge des douleurs chroniques chez le chien comme chez le chat n’est pas sans risque.

Elle exige, en effet, un traitement, à base d’antalgiques, que votre animal devra peut-être prendre à vie.

Ces antidouleurs, bien qu’efficaces, ont malheureusement de nombreux effets indésirables sur l’organisme fragile de nos animaux de compagnie.

Heureusement, des solutions naturelles existent. Elles sont efficaces pour soutenir un chien mourant en douceur.

L’une d’elles, le CBD pour chien.

Le CBD, qu’est-ce que c’est ?  

Le CBD (cannabidiol) est une substance présente dans la plante de chanvre ou de cannabis.

Contrairement au THC, le CBD est, lui, très bénéfique pour la santé des humains comme des animaux, et n’a aucun effet psychoactif ou secondaire.

Pourquoi donner du CBD pour chien à mon toutou qui est sur le point de mourir ?

Donner du cannabidiol à un chien qui est en fin de vie est l’un des meilleurs cadeaux d’au revoir qu’un maître peut offrir à son canidé.

En effet, le CBD pour chien est un produit naturel qui a une action à large spectre. Il favorise aussi bien le bien-être mental que physique de votre petite boule de poils.

Concrètement, le CBD :

  • Soulage l’inconfort
  • Réduit le stress et l’anxiété 
  • Améliore l’humeur 
  • Calme les troubles digestifs (vomissements, nausées) 
  • Booste l’appétit 
  • Favorise un sommeil réparateur 
  • Renforce les défenses naturelles de l’organisme

Le CBD pour chien réconforte votre compagnon, il l’aide à faire face à la mort. Ce dernier s’en va en paix, bien dans sa peau et dans sa tête, naturellement détendu.

Pour aller plus loin : Mon chien est en fin de vie. Comment l’aider ?

STRESS, INCONFORT, AGITATION...

Quel calmant marche ?

Faites le test gratuit et découvrez les solutions naturelles les plus efficaces pour soulager votre chien.

Je fais le test !

Conclusion

En tant que maître, il est de votre responsabilité de garantir une bonne qualité de vie aussi longtemps que possible à votre chien.

S’il est difficile de savoir si un canidé sent quand il va mourir, vous devez, vous, en avoir conscience et surtout mettre tout ce qu’il faut en place afin de faciliter la fin de vie de votre compagnon.  

Vous pouvez, par exemple, utiliser du CBD pour chien pour l’apaiser et le soulager en douceur.

Mais, si malgré tout, les choses deviennent très/trop difficiles pour votre toutou, s’il ne prend plus plaisir à aucune activité, vous devriez peut-être envisager l’euthanasie. Ça relève également de votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Notre site internet utilise des cookies 🍪, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela.